Catégorie : Contests

Bonne propagation ces dernières semaines

Soleil HMI SDO 16 dec 2013 (http://spaceweather NULL.com/)Vous l’avez sûrement remarqué mais l’activité solaire est très forte ces dernières semaines, enfin surtout par rapport aux derniers mois qui ont été plutôt calme. Comme à la même période l’année dernière, cela se traduit depuis le Viêt-Nam par des belles ouvertures sur les bandes 12 et 10 mètres vers l’Europe pendant l’après-midi et les Amériques le matin vers 8h locales (01:00 UTC). Je suis sûr que la bande est ouverte avec d’excellents signaux vers l’Amérique du Sud en pleine nuit, mais je ne me suis pas encore levé pour vérifier. Le matin il faut que je sois frais et dispos pour les enfants et le petit-déjeuner des clients. Le week-end dernier tombait le concours ARRL 10 mètres, et avec 2h30 devant la radio j’ai pu faire 71 QSOs dans 32 DXCCs (18 zones) en cherchant plutôt les multiplicateurs que les points…

Carte ARRL10m XV4Y QScope (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/12/Carte_ARRL10m NULL.png)Par contre, pour ma période d’activité préférée en soirée vers 20h-22h locales, c’est peine perdue. Rien à faire! Toutes les bandes hautes sont fermées au moins jusque minuit, et les bandes basses sont inutilisables. Les essais de propagation avec WSPR sur 80 mètres montrent qu’il existe un chemin avec les USA entre 11.00 et 16.00 UTC avec un pic entre 15.00 et 16.00 UTC, mais en pratique le bruit atmosphérique de mon côté est beaucoup trop élevé, et l’atténuation de la couche D trop importante à cause de l’activité solaire élevée… Sur 20 mètres avec WSPR, j’ai pu voir aussi que les conditions de propagation sur 24 heures étaient bonnes mais à des heures où je ne suis pas disponible… En particulier il existe un chemin de propagation avec l’Amérique du Sud qui s’étend sur presque 16 heures! Le problème c’est le manque de stations dans la zone…

 

Résultats du concours CQ MM DX 2013

Logo CWJF (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/03/Logotipo-CWJF-Coruja-Bandeiras NULL.jpg)Pour la troisième édition de leur concours, les organisateur brésiliens du CQ Manchester Mineira DX Contest avait fait un effort de communication plutôt rare. Ils avaient envoyé un courrier personnellement à de nombreuses stations DX dont votre serviteur (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/03/16/jusquou-aller-pour-un-concours/). L’opération avait porté ses fruits, car ce concours mineur (sans jeu de mots) a vu une affluence sans précédents. On pouvait croiser sur l’air de nombreuses stations “rares” et si la situation se reproduit l’année prochaine ce concours deviendrait le plus important pour le continent sud-américain.

Les résultats ont été publiés (http://www NULL.cwjf NULL.com NULL.br/) avec la participation de 815 stations situées dans 95 entités DXCC. En tout, 7000 indicatifs différents (mais présents dans au moin 5 logs) ont pris part au concours pour un total de 104 000 QSOs.

Bilan du CQ WW CW 2013

Operating Time CQ WW CW 2013 XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/11/OpTimeBandChart NULL.png)Après 13 heures devant la radio je suis plutôt content de mes 307 QSOs et 142 688 points. La propagation était exceptionnelle le samedi, et assez bonne le dimanche. N’ayant que la verticale pour les bandes hautes et le dipôle pour le 40 mètres, je me suis concentré sur le 10 mètres et le 40 mètres quand il était ouvert. 72 entités DXCC contactée dans 31 zones, mais surtout 1 new-one (ZD8W), 6 nouvelles entités sur 40 mètres, 3 sur 20 mètres, 3 sur 15 mètres et 2 sur 10 mètres. Comme d’habitude, ma priorité va au DX et je passe parfois 15 minutes pour un QSO car je sais qu’avec un temps limité (je travaillais le dimanche), le score final ne peut rivaliser avec les meilleures stations.

QScope Continents CQ WW CW XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/11/ContinentsPieChart NULL.png)Je suis content d’avoir fait deux QSOs avec les stations Z81X et Z81R. La première m’ayant appelé alors que je commençais un run, j’ai été un peu surpris et je me suis emmêlé les pinceaux dans les macros de N1MM… 5H3EE est aussi une bonne surprise dans mon log tout comme 3D2R et P29NO sur 40 mètres. Autres “belles prises” pour moi sont les deux QSOs avec 5W1SA sur 10 et 15 mètres, D4C sur les mêmes bandes, N8A sur 10, 20 et 40 mètres, et tous mes QSOs avec l’Amérique du Sud ainsi que ceux avec des stations “rares ou semi-rares” (D3AA, 7Z1HL…) mais que je croise dans tous les concours et qui reconnaissent mon indicatif même dans les pires pile-up. La propagation était bonne sur 40 mètres et j’ai aussi fait le plein de stations aux USA ce qui est bon pour eux car le Viêt-Nam reste rare sur cette bande depuis l’Amérique du Nord.

Bon, vous l’avez compris, je me suis bien amusé malgré ma petite antenne et mes 100W et je suis très content de mon week-end. Par contre ma déception c’est de n’avoir pu contacter les copains de TX8B. Ils devaient tourner les antennes vers les zones peuplées pour accumuler les points et je ne les recevais pas bien. Sur 40 mètres ils arrivaient 599 le dimanche soir mais mes appels sont restés vains car ils répondaient aux appels de stations NA et JA puissantes et je soupçonne qu’ils avaient du QRM local.

Dernière chose, si comme moi vous participez régulièrement aux concours du Magazine CQ, pensez à faire un don (même 5$) à la fondation WWROF (http://wwrof NULL.org/supporting-wwrof/). Ce sont eux qui s’occupe bénévolement de faire tourner les serveurs pour traiter les logs de concours, envoyer les diplômes et certificats… de faire ce qu’il faut pour qu’on s’amuse en fait.

Concours CQ World Wide CW 2013

Carte Zones CQCe week-end je vais pouvoir participer au concours CQ WW, partie graphie. Ma participation sera limitée puisque XYL s’occupera des enfants samedi mais que dimanche je travaille… Je pense pouvoir consacrer une petite dizaine d’heure à la radio, ce qui sera déjà mieux que mon temps libre habituel moyen. La directive étant toujours démontée, je risque de ne pas chercher les QSOs vers l’Europe sur les bandes hautes mais plutôt de me rabattre sur le 40 mètres à la tombée de la nuit.

J’avoue que je suis impatient que faire un bon run en CW me manque. Les bandes ferment tôt en ce moment et sans beam pour le 15 mètres pas la peine de perdre du temps à appeler. Dans la journée la propagation est présente tout comme en pleine nuit, mais dans les deux cas j’ai d’autres occupations à ces heures là.

Punaises Virtuelles sur une carte des DXCC…

Carte générée par QScope avec le log XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/11/Google_Maps_XV4Y_QScope NULL.png)Je viens d’ajouter une fonctionnalité intéressante à mon application de statistiques en ligne QScope (http://www NULL.qscope NULL.org/). Elle permet de générer un fichier KMZ (KML) qui peut être importé dans Google Maps ou Google Earth. Ce fichier contient la liste de toutes les entités DXCC que vous avez contacté et le nombre de QSOs.

Cela permet de créer des cartes intéressantes, montrant de manière très visuelle les entités DXCC qui manquent à votre cahier de trafic. Pour ma part, j’étais surpris de voir que peu de pays Africains n’ont pas encore garni mon log. L’Afrique de l’Est est plutôt facile à contacter pour moi car j’ai des ouvertures lorsque l’Europe n’en a pas encore. C’est plus dur pour la partie méditerranéenne qui tourne ses antennes vers l’Europe durant les contests par exemple. Les plus gros manques sont dans les Antilles et l’Amérique du Sud. Les Antilles principalement parce que les ouvertures sont plus rares et que souvent les stations sont sous l’assaut simultané des stations nord-américaines et européennes. L’Amérique du Sud principalement par manque de stations dans certains pays et méconnaissance de leurs parts des possibilités d’ouverture vers ma zone.

Concernant cette nouvelle fonctionnalité de QScope, elle est encore au stade expérimental, mais je compte lui adjoindre la possibilité de générer une carte à partir des QRA Locator (pour les concours VHF). Quand j’aurai eu assez de retours sur sa fiabilité, je lui retirerai le statut d’expérimental tout comme pour la fonctionnalité de modifications des champs DXCC / Continent / Zones à partir des fichiers Country-Files (http://www NULL.country-files NULL.com/) de AD1C qui fait un excellent travail. La plus grosse difficulté n’est pas dans la génération des statistiques par elle-mêmes, mais dans l’interprétation des fichiers. Il y a de nombreuses incohérences entres noms de pays (Heard Islands ou Heard I. ou Heard Isl.) et préfixes (VK0/M ou VK0M) dans les différents fichiers, parfois même d’une même source! Il en résulte tout un tas de cas particuliers à faire sans pouvoir exclure les erreurs de recoupement…

Prédictions de propagation et stratégie pour les concours radio par K6TU

Cela fait déjà un petit moment que je voulais faire un article sur ce service mais il était resté inachevé dans les brouillons. Une annonce vue récemment le concernant (mais j’ai oublié où) m’y a fait repenser.

Les avis divergent sur le sujet, mais pour certains OM amateurs de concours radio, la victoire passe par une planification rigoureuse de ses opérations. S’il va de soit que faire tourner une équipe de 20 opérateurs pour 8 stations demande de l’organisation et donc de la planification, d’autres OM (et pas les plus mauvais contesters) vous diront qu’il faut toujours être sur la bande la plus haute ouverte et ne descendre que si le rythme chute vraiment.

Stu de K6TU a lui fait son choix. Participant assidu à de nombreux concours et même vice-président du Nothern California Contest Club, il a depuis longtemps utilisé des outils comme VOACAP pour réaliser ses prédictions de propagation et planifier sa stratégie (ou souvent celle des copains) pour les concours. VOACAP est un outil reconnu de modélisation de la propagation et ses prédictions sont tout à fait pertinentes (mais elles ne restent que des probabilités). Il a toutefois un le défaut d’être long à paramétrer et de nécessiter une mise au point rigoureuse pour réellement donner de bons résultats. C’est là qu’intervient K6TU qui lui a développé des outils d’aide à la stratégie pour les concours, transformant de manière automatique les informations brutes de VOACAP en données utiles pour les contesters (http://k6tu NULL.net/).

Les services qu’offre le site web de Stu sont payants, l’abonnement est de 29,99$ pour 12 mois (http://k6tu NULL.net/?q=Pricing). Toutefois il existe une offre de période d’essai gratuite pendant 30 jours. Ensuite, certains services restent gratuits pour tous les utilisateurs enregistrés, même s’ils ne sont pas à jour d’abonnement. Si vous ne souhaitez pas vous enregistrer, vous pouvez aussi accéder aux service gratuit de prédiction pour les futures DXpéditions FT5ZM ou K9W, dont le résultat pour ma station est affiché ci-dessous.

Prédiction propagation K9W - XV4Y par K6TU (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/10/Propag_K6TU_XV4Y_30-Sep-2013_02-20-50_UTC_00_ut NULL.jpg)

QScope avec K9W et TO2TT

Logo QScope.org (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/08/logo_qscope_b NULL.png)En ce moment j’ai peu de temps pour le blog. Mes diverses activités professionnelles prennent la première place, avec entre autres un projet d’ouverture de restaurant qui redevient d’actualité. Ensuite j’ai été pas mal sollicité sur QScope (http://www NULL.qscope NULL.org/), d’abord par des nouvelles statistiques suggérées par les utilisateurs, ensuite par les bogues à corriger puis finalement par des revues et bulletins DX qui souhaitent avoir plus de détails afin de publier un article complet sur le projet.

La bonne nouvelle c’est que les organisateurs de deux grosses Expéditions à Wake Island (K9W) (http://www NULL.wake2013 NULL.org/) et à Mayotte (TO2TT) (http://www NULL.i2ysb NULL.com/idt/) ont annoncé leur volonté d’utiliser QScope en interne pour l’organisation de leurs opérations. Les statistiques produites leur permettront d’avoir jour par jour toutes les informations pour mieux répartir les tours d’opérateurs et la répartition des activités par bandes et modes dans le temps. Le but étant de maximiser le nombre de QSOs afin de mieux “rentabiliser” le coût de ces organisations. Le nombre de QSOs pour de telles DXpeditions en fin d’opération s’élève vite à 100.000, et ces utilisateurs utiliseront les statistiques les plus coûteuses en terme de temps machine!

J’ai donc du passer du temps afin de “préparer l’avenir”. En effet, si maintenant l’application compte 600 utilisateurs enregistrés et plus de 3 millions de lignes de log téléchargées, l’effervescence des premiers jours s’est calmé en moyenne il y a 10 utilisateurs “actifs” par jour qui produisent des statistiques et 1,8 millions de lignes de log dans la base de données (les utilisateurs effacent souvent leur logs après avoir produit les statistiques). La base de données principale fait 250 Mo, et les index occupent autant. Quand on tient compte de la RAM du serveur occupée par le système, le SGBDR lui-même et les différents shared buffers, on se rend compte qu’on se rapproche vite de la capacité maximale disponible de 1 Go actuelle sur le serveur. Rapidement, au lieu de lire les données dans la mémoire cache rapide, c’est sur le disque dur très lent que le SGBDR ira chercher ses informations à traiter. Les temps de calcul seront multiplié par 10 au moins…

Deux solutions à cela : augmenter la RAM du serveur ou mieux répartir les données. La première solution est la plus rapide à mettre en oeuvre, le problème c’est que chez le fournisseur que j’ai choisi c’est aussi la plus coûteuse. Les prix sont très attractif pour l’entrée de gamme, mais ensuite on grimpe très vite. L’autre solution est donc beaucoup plus intéressante sur le long terme. La réponse que je souhaitais mettre en place s’appliquait en trois phases :

  1. Mettre en place le mécanisme de Paritionnement de Tables de PostgreSQL. Simple à mettre en place en théorie, même si entièrement manuel contrairement aux SGBDR commerciaux comme Oracle ou Sybase, il permet de diminuer la taille de chaque table à charger en RAM et la taille des index. Je pensais donc répartir mes utilisateurs sur 27 tables (les 26 lettres de l’alphabet plus un “fourre-tout”) en fonction de la première lettre de leur indicatif. Après quelques tâtonnements (une maquette avec 2 utilisateurs est bien plus facile qu’une base de production avec 600 comptes) tout fonctionnait parfaitement. Les tables les plus grosses faisaient 40 Mo et les index avaient bien diminué en taille. Le “hic” c’est que les performances étaient pires qu’avant!!! Le problème venait de la fonction choisie pour répartir les utilisateurs sur les différentes tables. Celle-ci était coûteuse en temps machine et la pénalité se paye à chaque requête. J’ai donc du faire marche arrière… Le partitionnement reste intéressant, mais pour une répartition plus légère à calculer (simple comparaison) comme celle sur une date.
  2. Donner la possibilité d’attribuer à chaque utilisateur une base de données différente. Là, le travail se résumait à pas mal de réécriture du code existant pour permettre de se connecter sur différentes base de données “à la volée”. Rien d’insurmontable surtout que j’avais envisagé la chose assez tôt. En pratique ça me permet d’isoler facilement les “gros” utilisateurs comme les DXpeditions. Ils feront leurs calculs gourmands sur une base de taille plus petite que la base principale, diminuant les temps de traitement. La compartimentation au niveau du serveur aidera aussi les utilisateurs de la base principale à être moins impactés puisque ce seront deux emplacements mémoire et deux emplacements disques différent qui seront consultés, limitant les phénomènes de “lock“.
  3. Permettre d’utiliser plusieurs petits serveurs plutôt qu’un gros. Techniquement la solution est la même que la précédente, sauf que cette fois-ci au lieu d’interroger une autre base de données du même serveur je vais la chercher sur une autre machine. Cela est très intéressant car en répartissant les utilisateurs sur plusieurs bases on évite que celles-ci grossissent de trop et deviennent trop lourdes à gérer. Du point de vue financier, c’est aussi le plus intéressant car en doublant le coût, on double réellement la capacité (CPU, RAM et disque) alors que dans la grille tarifaire du fournisseur, doubler le prix payé pour le serveur ne faisait que doubler la RAM. Le contrecoup c’est que ça fait deux systèmes à gérer et donc plus de temps à passer. Toutefois, si les deux systèmes sont identiques et disposent de bonnes procédures automatisées, cette maintenance reste limitée.

Comme vous le voyez, je suis assez satisfait du temps passé sur QScope car cela me permettra de répondre plus facilement à l’augmentation de la demande qui va venir avec la saison des concours et des DXpeditions. L’échec de la mise en place du paritionnement n’est que partiel, et dans la réalité le serveur se comporte mieux que je ne l’avais craint. En effet, en plus de la RAM physique de 1 Go qui est allouée, 4 Go de disque SSD très rapide sont vus par le système comme de la RAM et permettent de diminuer les temps de réponse du disque tant qu’on reste dans des limites acceptables.

Dernières bétas pour QScope.org


QScope : temps de trafic par bande (http://www NULL.qscope NULL.org/)
Ces derniers jours, j’ai pas mal travaillé sur mon site de statistiques et graphiques pour les logs radioamateurs (http://www NULL.qscope NULL.org/). Je suis plutôt satisfait des résultats et il ne me reste plus que deux petites modifications à apporter pour atteindre les objectifs fixés pour la version 1.00. Alors qu’au départ je ciblais uniquement les amateurs de concours radio, aujourd’hui je me rends compte que beaucoup des statistiques que le site calcule sont intéressantes aussi pour les DXers. Par exemple j’aime assez ce graphe de répartition de mon temps de trafic en fonction des bandes. Comparé au nombre de QSOs et aux nombres d’entités DXCC par bande, cela permet de voir quelles sont les bandes les plus productives.

QScope : Répartition temps de trafic (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/08/XV4Y_OpTimeBandPieChart NULL.png)Je suis aussi très content des performances et aujourd’hui l’application tourne très bien avec un serveur mono-processeur et seulement 512Mo de RAM! Ce sera une autre histoire avec 1000 utilisateurs bien sûr mais toutes les optimisations que j’ai apporté et les choix que j’ai fait dès le départ seront payant pour garantir que la qualité de service suivra les améliorations du matériel qui pourraient être nécessaires. En particulier, j’ai soigné mes procédures stockées ce qui sur certaines opérations a permis de diviser les temps de traitement par 10 et surtout de mieux répartir la charge entre le serveur web et la base de données. J’ai encore quelques petites pistes pour réduire le temps de traitement pour dessiner les graphes, mais c’est un peu plus expérimental et moins urgent.

Les fonctionnalités offertes par QScope.org (http://www NULL.qscope NULL.org/) sont les suivantes :

  • Nombre de QSOs, Temps de trafic
  • Nombre d’indicatifs uniques contactés, d’entités DXCC uniques, de zones CQ et ITU
  • Taux de QSO/heure moyen et en pointe pour des périodes de 10, 30 et 60 minutes
  • Synthèse de l’Activité montrant quelle bande, mode ou table de trafic étaient les plus productives durant un concours
  • Graphes avec le nombres de QSOs par indicatif, bande, mode, ou opérateur
  • Graphes avec le nombres de Points par indicatif, bande, mode, ou opérateur
  • Graphes avec le nombres de QSOs par zones CQ ou ITU
  • Graphes heure par heure montrant le Nombre de QSOs et Points, le Nombre de nouvelles zones CQ et ITU, le Nombre de nouveaux pays DXCC et Préfixes
  • Graphes avec le Temps de trafic par bande, mode et opérateur avec temps de pause paramétrable
  • Graphes minute par minute montrant l’évolution taux de QSOs/heure en pointe pour votre log entier ou par opérateur ou par bande, avec la durée d’échantillon du calcul des pointes paramétrable entre 5 et 60 minute
  • Graphes avec les taux de QSO/heure en pointe par bande, mode ou opérateur avec la durée d’échantillon du calcul des pointes paramétrable entre 5 et 60 minutes

Bien entendu les informations que vous pouvez afficher dépendent de celles disponibles dans vos logs. Le format ADIF contenant plus de détails que le format Cabrillo. Pour l’instant les logs que j’interprète le mieux proviennent des logiciels de N1MM, puis DXKeeper, puis Ham Radio Deluxe (HRD).

Logo QScope.org (http://www NULL.qscope NULL.org/)

Etude de la propagation : suivi automatisée des balises NCDXF

Jim VE7FO est un grand amateur de concours radio. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a rejoint l’équipe de testeurs du projet COSTA (dont le nom définitif sera annoncé d’ici peu) car il souhaite avoir des statistiques sur les performances des membres de son équipe.

Réception NCDXF VE7FO 2013-08-19 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/08/NCDXF_VE7FO_S-2013-08-19 NULL.gif)Le pendant de cette étude a posteriori de comment s’est passé le concours, c’est une planification rigoureuse de la stratégie à adopter face à la propagation. Certains OMs (et nombreux sont des pointures dans le domaine des contests) vous disent “Il suffit de rester sur la bande la plus haute ouverte et ne descendre que lorsque le nombre de QSOs diminue trop fortement. Et on ne fait les bandes-basses que lors des couchers et levers de soleil”. C’est vrai dans la plupart des cas et pour les gros concours où il est plus important de courir les points que de chasser les multiplicateurs. Il y a d’autres cas où on a besoin de savoir vers quelle direction sera la meilleure ouverture et c’est là qu’une étude de la propagation est nécessaire.

Les logiciels de modélisation (tel que ceux basés sur le moteur VOACAP comme ce site que j’utilise beaucoup (http://www NULL.voacap NULL.com/)) sont très utiles mais ne donne que des prévisions suivant des modèles statistiques théoriques. Une étude des conditions réelles de propagation est souvent d’une meilleure aide. Personnellement j’utilise WSPR à cet effet, mais Jim préfère lui le logiciel Faros (http://www NULL.dxatlas NULL.com/faros/) qui écoute les balises NCDXF (http://www NULL.ncdxf NULL.org/pages/beacons NULL.html) réparties de par le monde et dresse une carte des conditions de propagation. L’avantage des balises NCDXF c’est qu’utilisant 100W dans une antenne verticale en télégraphie elles sont plus proche de la réalité. Cette carte peut ensuite être téléchargée sur un site web comme celui de Jim VE7FO pour partager avec d’autres OM ses résultats. De nombreux sites similaires existent.

Application de statistiques pour les concours radio

COSTA XV4Y TimeChart (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/08/TimeChart NULL.png)Vous avez remarqué que les actualités sur mon blog se font rares en ce moment. Cela tient à deux choses, la première c’est que l’été il y a toujours moins de nouveautés et d’activités à propos desquelles parler. La deuxième c’est que récemment j’ai travaillé sur un nouveau projet de site web dont vous connaissez peut-être l’existence par Freddy F5IRO (http://j28ro NULL.blogspot NULL.com/2013/08/costa-par-xv4y NULL.html) qui fait partie de l’équipe de testeurs.

Ce projet d’application de statistiques pour les concours radio s’appelle pour l’instant COSTA (COntests STAtistics) mais le nom définitif n’est pas encore fixé car tous les noms de domaines avec “costa” sont pris et j’hésite encore pour un nom court et facile à retenir mais qui reste significatif. L’application peut actuellement être considérée comme une version béta et est ouverte à tous gratuitement (http://costa NULL.radioclub NULL.asia). J’ai en effet besoin que le plus de testeurs volontaires téléchargent leurs logs et essaient de générer des statistiques pour à la fois trouver les bogues et surtout voir comment le site web tient la charge.

COSTA XV4Y OpTimeBandPieChart

Une fois que tout fonctionnera normalement et que les fonctionnalités donneront satisfaction aux utilisateurs, je choisirai une architecture serveur dimensionnée en fonction des performances mesurées pendant la béta. Pour l’instant je continue à recevoir des idées et des commentaires et j’essaye d’implémenter les nouvelles fonctionnalités peu à peu. A noter que la difficulté ne tient pas réellement aux nombres de lignes de logs à traiter (sauf pour l’importation dans la base de données bien entendu) mais à la complexité du logs : nombre d’opérateurs, bandes et modes activés simultanément…

Bien que volontairement orienté vers les amateurs de contests, COSTA (http://costa NULL.radioclub NULL.asia) est capable de traiter n’importe quel log ADIF ou Cabrillo même si toutes les statistique ne sont pas pertinentes. Pour le DXer souhaitant suivre son évolution au DXCC, l’outil de choix reste tout de même Club Log (http://clublog NULL.org) dont la maturité est maintenant tout à fait acquise.

 

COSTA XV4Y QSORateChart (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/08/QSORateChart NULL.png)