Étiquette : Lune

Mercure, Saturne le matin, Jupiter le soir…

Une des raisons pour lesquelles je me suis abonné à la revue Ciel et Espace (http://cieletespace NULL.fr/), c’est la qualité de leurs éphémérides. Elles sont très bien écrites et décrivent les phénomènes intéressants à observer pour toute une large frange d’astronomes amateurs, tant ceux équipés avec du matériel modeste comme moi que ceux avec des bons moyens, sans oublier ceux qui aime regarder le ciel à l’oeil nu.

Toujours est-il qu’hier pendant les 7 heures de route pour rentrer de notre week-end familiale sur la côte à Vung Tau (Cap St Jacques) j’ai eu largement le temps de feuilleter le numéro de décembre que je n’avais qu’à peine ouvert.

Ce mois-ci est très propice à de belles observations planétaires avec tout d’abord Jupiter qui est à sa meilleure période d’observation pour 2012 et qui est très haute dans le ciel (donc moins perturbée par la turbulence atmosphérique) en début de soirée. Hier soir j’ai même pu observer mon premier transit d’un de ses satellites, en l’occurrence Europe dont on voyait très nettement l’ombre sur le globe jovien dans mon 130/650 avec un oculaire de 7mm. Ce soir c’est au tour de Io de faire un transit.

Photos de Mercure par Messenger (NASA)

Ce matin, avec mes deux fils Paul et Gilles, nous avons observé un beau croissant de Lune surplombant Venus et Mercure à l’aurore (vers 5h30 heure locale) qui est aussi l’heure de notre réveil ce qui tombe bien. Mercure est très dure à observer car toujours très proche du soleil, mais en ce moment elle est à son élongation maximale et sera visible jusqu’au 20 décembre. Invisible à l’oeil nu on la trouve facilement à partir de Vénus. Avec un grossissement de 92x elle est parfaitement nette et peut en voir les phases. Très beau spectacle indéniablement. Saturne a aussi refait son apparition dans le ciel du matin mais au dessus de la Lune et reste la plus jolie même si dans le ciel du matin les couleurs sont moins vives et les détails toujours durs à observer. Le ciel un peu nuageux n’a pas gâché la fête et demain sera encore une occasion d’observer Mercure avant qu’elle ne retourne se cacher près du Soleil…

Atlas Virtuel de la Lune

Un logiciel vient de fêter ses douze ans en beauté. Il s’agit du travail de Christian Legrand et Patrick Chevaley, astronomes amateurs chevronnés et déjà auteurs de plusieurs travaux acclamés par leurs confrères.

Atlas Virtuel de la Lune 5 (http://ap-i NULL.net/avl/fr/start)Pour cette nouvelle version de l’Atlas Virtuel de la Lune (http://ap-i NULL.net/avl/fr/start), disponible gratuitement dans quelques jours, a subi une refonte de son code. Il est aujourd’hui disponible sur Windows, Mac OS et Linux, ainsi que Windows mobile. Après avoir téléchargé ATLUN l’application de base (http://ap-i NULL.net/avl/fr/download)qui contient quelques cartes par défaut et la base de données du relief lunaire, vous pouvez télécharger des textures ou photos supplémentaires (prises lors des missions Appolo par exemple). Les données étant issues des sondes Lunar Orbiter ou Clementine elles ont des résolutions atteignant 250m.

Photos de la Lune – 20 octobre 2012

Voici quelques photos de notre satellite naturel prises hier soir. Le ciel était encore nuageux (c’est la saison des pluies…) et il était impossible d’observer le ciel profond. Paul et moi nous sommes rabattus sur la Lune et avons fait quelques clichés du premier quartier. Les contrastes sont très forts et c’est toujours un très beau spectacle de voir le soleil se lever sur les reliefs des cratères. Une difficulté des prises de vue lors d’une lune partiellement illuminée c’est que la webam a du mal à régler son ouverture. Certaines parties de l’image peuvent être brûlées et d’autres sous-exposées. Il faut que je cherche comment faire ce réglage manuellement dans BTV.

Le matin nous avions essayé de faire quelques photos de Vénus mais le ciel partiellement nuageux et l’heure un peu tardive ont fait que le fond du ciel n’était plus foncé du tout. Visuellement ça allait mais la webcam n’arrivait pas à régler son exposition…

Il va de soit que toutes ces photos ne vont pas rivaliser avec les photos de l’observatoire du Pic du Midi, mais je suis toujours amusé de voir ce que l’on peut faire avec une simple webcam à 5 euros montée au foyer. Le plus dur restant la mise au point, et c’est malheureusement critique dans la qualité des images…

Lune 20 octobre 2012 - XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/10/BTV-004 NULL.jpg)

Lune 20 octobre 2012 - XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/10/BTV-008 NULL.jpg)

Lune 20 octobre 2012 - XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/10/BTV-006 NULL.jpg)

Lune 20 octobre 2012 - XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/10/BTV-003 NULL.jpg)

Mes premiers clichés de la Lune

Hier j’ai profité de la Lune bleue et d’un ciel qui semblait dégagé pour prendre mes premiers clichés de la Lune au télescope.

Finalement les nuages étaient très présents à l’heure dite et heureusement que mon fils Paul était là pour aider au pointage et au réglage.

Photo Lune 29 aout 2012 après traitement - Yannick DEVOS

Le télescope est donc mon 135/650 sur monture Dobson, et j’y ai placé une webcam achetée 5 euros dans un hypermarché en France. La webcam a du être totalement désossée pour réussir à placer le capteur au foyer du télescope car celui-ci ressort assez peu. J’utilise un vieux tube de pellicule photo comme coulant. J’utilise le logiciel BTV (http://www NULL.bensoftware NULL.com/) sous Mac OS X pour prendre les photos ou les vidéos et Lynkeos (http://lynkeos NULL.sourceforge NULL.net/french/index NULL.html) me sert pour le traitement des photos. Pour ce premier essai l’image des cratères au pole de la Lune est juste le résultat d’un traitement sur deux photos brutes et je n’ai pas bien en main le logiciel. L’amélioration est subtile mais visible. La deuxième photo est “brute” mise à part un petit traitement pour désentrelacer et  améliorer le contraste.

Deuxième cliché de la Lune (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/08/Lune29aout2012_2 NULL.jpg)Ces clichés ne sont ni d’une grande originalité ni d’une grande qualité mais compte-tenu des conditions et de la simplicité du montage je les trouve très satisfaisant. Par ailleurs, la pleine lune n’est pas le meilleur moment pour révéler les détails du relief de notre satellite. Je suis très étonné du grossissement disponible et du piqué tout à fait correct malgré l’adaptation pifométrique du capteur. Avec moins de nuages je ferai un essai avec la Barlow x3 mais sur la Lune ça risque d’être difficile car elle défile vite dans l’objectif. Il faudrait faire un essai sur Saturne mais cette dernière se couche tôt. Jupiter ou Venus ne seront pas visible avant cet automne…

Observation de la Lune, Venus et Jupiter en plein jour

Occultation de Jupiter par la Lune 2012 - Photo Thomas Bresson (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/07/7572224744_70249e8c4e_b NULL.jpg)J’ai profité de la conjonction entre la Lune, Vénus et Jupiter de ce 15 juillet pour faire une observation en plein jour. Je savais que c’était possible et ce n’est pas un exploit, mais ça reste toujours sympa à faire. Ces objets sont si brillants, que même 4 heures après le lever du soleil on peut les observer.

Le plus dur c’est de les trouver, et autant la Lune est visible à l’oeil nu, que localiser les planètes est une autre paire de manche. La situation particulière de ce 15 juillet facilitait la tâche même si on est pas équipé d’une monture GOTO. Je n’étais pas disponible au moment de l’éclipse de Jupiter par la Lune, et le spectacle si tard dans la journée n’aurait pas été exceptionnel non plus. Par contre, leur proximité permettait facilement de les trouver avec un grossissement de 26x (au 25mm) pour ensuite les détailler à 100x (7mm) et même essayer de s’approcher du grossissement  maximum de mon Dobson 130/650. Le fait d’observer le matin, contrairement à la soirée (ce que je fais habituellement) diminue la gêne des turbulences atmosphériques.

Première chose, ces objets sont vraiment brillants, et très beau à voir de jour. Bien entendu on ne voit de couleurs, mais nombre de détails sont là. Jupiter est toujours aussi belle, imposante dans l’oculaire, et laisse deviner ses bandes même si le spectacle est moins beau que sur le fond noir de la nuit. Deuxième chose, le moindre nuage vient vite empêcher toute observation. En effet, il a vite fait de renvoyer la lumière du soleil, infiniment plus forte que celle des astres observés. En conclusion un exercice sympa que je recommande à tous d’essayer au moins une fois. Attention bien entendu à ne jamais laisser le soleil s’approcher directement de votre objectif!

La photo est de Thomas Bresson, prise en France le 15 juillet. Autres photos sur les articles de Ciel et Espace (http://cieletespace NULL.fr/node/9222) et Futura-Sciences (http://www NULL.futura-sciences NULL.com/fr/news/t/astronomie/d/en-image-la-splendide-occultation-de-jupiter-par-la-lune_40073/#xtor=RSS-8).

Les robots lunaires russes Lunakhod

Robot lunaire Lunokhod 2 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/07/Lunokhod2 NULL.jpg)Hier j’écoutais l’excellente série de podcasts dédiées à l’observation lunaire de Ciel et Espace (http://www NULL.cieletespaceradio NULL.fr/index NULL.php). Les intervenants y parlaient d’un projet qui m’était inconnu, celui des robots téléguidés russes Lunokhod (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Programme_Lunokhod) envoyés sur la Lune dans les années 70 et dont les succès ont été éclipsés par les missions Apollo.

Ces robots, bien avant les rovers envoyés sur Mars, ont accompli des exploits et les solutions techniques trouvées par leurs concepteurs ont été en avance sur leur époque. Le documentaire Un tank sur la Lune diffusé sur France 5 retrace cette épopée, il est visible sur Dailymotion et les épisodes sont rassemblés ici (http://homme-et-espace NULL.over-blog NULL.com/article-19038508 NULL.html).