Catégorie : SoftRock et SDR

Transceiver SDR en général et SoftRock en particulier

Ordinateur embarqué Radxa Rock 2 avec CPU RK3288 quadri-core à 1,8GHz

Je vous avais déjà parlé de la carte Radxa Rock (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2014/02/20/un-ordinateur-embarque-avec-processeur-arm-quadri-core-pour-59/), reprenant l’idée originale du Raspberry Pi mais avec un micro-processeur RockChip RK3188 bien plus puissant à quatre coeurs Cortex-A9. Les premiers prototypes de son successeur sont arrivés et sont très alléchants.

Radxa Rock 2 RK3288 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/11/Rock2_base_top NULL.jpg)La Radxa Rock 2 (http://radxa NULL.com/Rock2), encore une fois l’oeuvre de l’auteur des CubieBoard (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/07/09/la-cubieboard-2-ordinateur-embarque-avec-cpu-double-coeur/), en est une version améliorée, mais pas seulement parce que son processeur est “gonflé”. C’est vrai que maintenant elle embarque un RK3288 avec quatre coeurs ARM Cortex-A17 à 1,8 GHz et un GPU Mail T764 à 8 coeurs, cela devrait augmenter les performances d’usage générale d’environ 25% et celle pour la vidéo devraient être plus que quadruplée (support de bien plus de fonctionnalités au passage). La carte comprends 2 à 4 Go de RAM et 16 Go de mémoire Flash eMMC. Sont présents 2 ports Gigabit Ethernet, du Wifi 802.11ac, le Bluetooth 4.0, entrées-sorties GPIO et un connecteur micro-SD supportant jusque 128 Go de mémoire de masse. La vraie grosse nouveauté c’est la présence d’un port SATA II qui permet d’y connecter des disques durs 2,5″ ou 3,5″ jusque 4 To de capacité! Autre différence importante, la sortie HDMI aux normes 1.4 et 2.0 permet de piloter des écrans haute densité 4k et le GPU semble être prêt pour les piloter confortablement.

Sur la photo vous noterez que cet ordinateur embarqué est en fait constitué de deux cartes : une carte supportant les entrées-sorties, et une carte fille pour le CPU par lui-même. Compte-tenu des caractéristiques, nul doute que le prix sera à la hausse. Les sticks HDMI embarquant le même RK3288 comme la RikoMagic MK903V se trouvent autour de 100$, soit le double de ceux avec un RK3188. Je prévois la Radxa Rock 2 à plus de 100$… mais elle sera de loin la plus performante pour constituer un mini-serveur ou une station audio-vidéo, en attendant la CubieBoard A80 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2014/06/12/cubieboard-8-avec-allwinner-a80-8-coeurs-a-2-ghz/) dont rien de concret de se fait voir.

Dongle RTL-SDR RTl2832 R820T (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/11/57 NULL.jpg)Pour ma part j’ai toujours résisté à l’impulsion d’acheter un de ces ordinateurs embarqués car je n’y trouve pas d’emploi. Au rythme où va la technologie, c’est bête de le laisser moisir dans un tiroir. Cela risque de changer car je viens de commander un stick USB RTL-SDR (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2012/03/23/un-recepteur-sdr-vhf-uhf-pour-20/) à 10$ pour monter une station CW Skimmer (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2014/01/12/essais-avec-cw-skimmer-et-le-reverse-beacon-network/) sur 50 MHz. Une Radxa Rock 2 en serait le compagnon idéal pour faire un récepteur SDR autonome et y compris piloter le SoftRock RXTX (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2010/09/03/softrock-rxtx-ensemble-%e2%80%93-4-wspr-et-qrss/). Je reviendrais sur les raisons du CW Skimmer 50 MHz, mais Keith G4FUF vient de passer une semaine à la maison et il a contacté de très beaux DX sur 6 mètres. Avoir une récepteur automatique connecté aux réseau des balises inversées Reverse Beacon Network (http://www NULL.reversebeacon NULL.net/main NULL.php) permettrait d’étudier la propagation sur cette bande depuis les pays proches de l’équateur.

Décryptage des nouveautés du Kenwood TS-590G

Je n’avais pas eu le temps d’étudier en détail les nouveautés apportées par Kenwood sur le TS-590G (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2014/10/02/annonce-surprise-du-kenwood-ts-590g-remplacant-du-ts-590s/). La première annonce en japonais ne m’y aidait pas beaucoup non plus. Celle en anglais est une traduction faite par l’équipe japonaise et laisse parfois des zones de doute et il y a des différences notables entre le texte japonais et le texte en anglais, mais voici ce qu’on peut retenir :

  • Kenwood TS-590G Dynamic Range (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/10/TS590G_DynamicRange NULL.png)Meilleures performances de Dynamic Range en circuit down-conversion (première FI basse) sur les bandes 160, 80, 40, 20 et 15 mètres pour des bandes passantes inférieures à 2,7 KHz.
  • Optimisation du circuit d’AGC à DSP sur la fréquence intermédiaire, en utilisant des algorithmes issus du TS-990s.
  • Décodeur de télégraphie (CW) intégré avec affichage 13 caractères sur le LCD ou plein texte sur le logiciel de contrôle ARCP-590G.
  • Plus de boutons et contrôles rotatifs programmables par l’utilisateur. En plus des boutons PFA et PFB, le contrôle rotatif Multi/CH semble avoir un bouton poussoir, de plus, les boutons RIT, XIT et CL peuvent être reprogrammés pour d’autres usages. Un clavier extérieur peut toujours être ajouté pour avoir encore plus de boutons (jusque 6).
  • Fonction Quick Split pour se placer rapidement en mode split avec un écart prédéterminé et Filtres IF différents pour les VFO A et B. Deux fonctionnalités incluses dans le firmware 2.0 du TS-590s.
  • Fonction Sortie Antenne partagée avec le connecteur DRV pour rediriger le signal provenant de l’antenne vers un récepteur externe comme un “adaptateur panoramique” (panadapter) ou un SDR.
  • Inclusion de série du TCXO SO-3. Là les textes japonais et anglais différent. Dans le texte en japonais le TCXO est clairement indiqué comme étant de série, alors que dans le texte en anglais on reprend les anciennes informations du TS-590.

TS-590G Kenwood HF transceiver (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/10/20141002_ts_590g NULL.jpg)Les annonces de Kenwood sont un mélange d’informations techniques et de vernis marketing, il est difficile de faire la part entre les nouveautés et les fonctions déjà présentes qui sont mises en avant. En particulier certains OMs interprète le texte sur le Dynamic Range en pensant que le TS-590G utilise un circuit down-conversion sur toutes les bandes. Pour ma part je n’y vois rien de tel, et les bandes 160, 80, 40, 20 et 15m sont même bien spécifiées. De plus je ne comprendrais pas l’intérêt de Kenwood car c’est là la force du TS-590 : avoir le confort et la simplicité d’une FI haute pour la couverture générale et les bandes peu encombrées, tout en privilégiant les performances de la down-conversion pour les bandes traditionnelles où se déroulent les concours.

Moi ce qui m’impressionne, ce que Kenwood semble avoir vraiment écouté toutes les demandes des propriétaires de TS-590s qui ont été exprimées sur le groupe Yahoo dédié au TS-590. Les deux plus importantes pour moi étaient la possibilité d’avoir deux réglages de filtre FI différents entre VFO A et VFO B ainsi que le Quick-Split, et je les aurai via la mise à jour du firmware 2.0, sans débourser un sous. L’autre demande récurrente était la possibilité de connecter un panadater et là aussi elle est satisfaite! Le reste, honnêtement, pour moi c’est de l’emballage et un effet collatéral des mises à jour. Quel autre constructeur propose une mise à jour majeure gratuite de son firmware pour un modèle vieux de 4 ans ?

Aux USA le TS-590s vient d’être déclaré en “Fin de production” et des remises sont offertes (les mêmes que précédemment, mettant le transceiver à 1200 $US). On peut se demander ce qui pousse Kenwood a renouveler son modèle le plus vendu alors qu’il n’a que 4 ans! Mon avis est le suivant :

  • Le TS-590s s’est très très bien vendu et le stock de composants arrive à épuisement. Il est temps de faire une mise à jour pour approvisionner de nouveaux composants en faisant au passage des économies. Au passage on fait des améliorations et on apporte de nouvelles fonctionnalités qui ne change rien au design intrinsèque du produit. La “sortie antenne” avait déjà été ajoutée par plusieurs OM sans difficulté, il ne s’agit en résumé que d’un reroutage de signal.
  • Bien que le défaut du circuit d’ALC ait été corrigé depuis 9 mois (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2014/04/04/modification-officielle-du-circuit-dalc-du-kenwood-ts-590s/), les acheteurs se posent toujours la question et il y a la crainte d’avoir entre les mains un “vieux modèle”. Pour profiter à 100% de son travail, Kenwood avait tout intérêt à faire table rase du passé et marquer clairement que le TS-590SG est un modèle amélioré. Le coût d’ingénierie et de logistique sera vite récupéré sur les marges commerciales car plus besoin de faire de rabais. Les acheteurs soucieux de leurs économies achèteront le “vieux TS-590s”, ceux qui ne comptent pas leurs deniers partiront vers le nouveau TS-590SG au prix fort.

La Pré-Distorsion Adaptive : propreté des signaux en émission sur les SDR

Un des “ennemis” de la pureté d’un signal c’est la non linéarité d’un étage amplificateur. En effet, n’importe quel amplificateur, aussi bien conçu soit-il, n’est pas parfaitement linéaire. Quand le signal d’entrée varie en amplitude (même simplement lors de la montée du signal en CW), des distorsions sont produites sous la forme d’IMD (Inter-Modulation Distortion). Elles peuvent être très encombrantes et s’étaler sur plusieurs centaines de KiloHertz autour du signal principal.

Algorithme PureSignal correction ANAN100 KC9XG (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/09/PureSignal_ANAN100_KC9XG NULL.jpg)Avec les technologies modernes, des techniques de “pré-distorsion” ont été mises au point. Elle modifie le signal en entrée de l’amplificateur pour l’adapter à la non-linéarité de l’amplificateur. Malheureusement cette non linéarité qui est présente en amplitude mais aussi en phase, varie généralement suivant la fréquence, la charge, l’impédance, la tension d’alimentation et la température de fonctionnement.

C’est là que l’avénement des technologies SDR vient nous faire faire un pas en avant. Et j’insiste encore sur le fait que tous les transceivers commerciaux récents sont des SDR car ils produise leur signal de manière numérique avec un DSP et DAC. En effet, avec la puissance de calcul des DSP, on peut modeler en temps-réel le signal d’entrée et donc l’adapter parfaitement à la distorsion de l’amplificateur. Il faut bien entendu pour cela mesurer celle-ci en capturant le signal de sortie de l’amplificateur. Nous avons de la chance, car les radioamateurs conçoivent généralement des transceivers contenant un récepteur dont on peut se servir! Vous l’avez compris, c’est ce qu’on appelle la Pré-Distorsion Adaptative.

Warren NR0V et Doug W5WC ont mis à disposition une nouvelle version du logiciel PowerSDR mRX (version 3.2.7 et les suivantes), utilisable avec les équipements de type HPSDR (http://openhpsdr NULL.org/index NULL.php) (Hermes/ANAN-100, Angelia/ANAN-100D et Orion ANAN-200D), qui intègre l‘algorithme Pure Signal de NR0V (http://users NULL.burlingtontelecom NULL.net/~n1jez null@null burlingtontelecom NULL.net/images/PureSignal NULL.pdf). Il a d’ailleurs reçu le prix 2014 de l’Innovation Technique par l’ARRL (2014 ARRL Technical Innovation Award). Cet algorithme ne corrige pas en permanence le signal transmis mais il permet de compenser les défauts de l’amplificateur au travers d’une démarche de calibration.

C’est réellement une innovation majeure car :

  • d’une part elle permet à un transceiver disponible facilement à un prix raisonnable d’être en avance technique sur toute la production commerciale,
  • elle est entièrement en Open Source et l’accès à toute la technologie OpenHPSDR (matériel) et PowerSDR (logiciel) est libre.

Les tests indépendants d’Andrew ZL3DW montrent qu’on peut facilement obtenir -50dBc pour une IMD du 3e ordre (-56dB suivant la méthodologie de l’ARRL) alors que les transceivers du commerce sont au mieux à -30dBc et -32dBc. Le Flex 6700 qui lui aussi disposerait d’une pré-distorsion est dans les mêmes eaux à -45dBc (par l’ARRL, non officiel), Rob Sherwood NC0B a lui fait des mesures beaucoup moins flatteuses (http://dj0ip NULL.de/app/download/5795905593/Flex+6700+transmit+spectra+95+watts+all+bands-Rev-B NULL.pdf).

IMD 14Mhz 30W par JI3GAB (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/09/JI3GAB_14-30w-ps-2014-0126 NULL.png)Si vous voulez en savoir plus, consultez aussi le travail de JI3GAB (http://homepage3 NULL.nifty NULL.com/ji3gab/english/hpsdr-ps NULL.html) (et aussi celui-ci sur la pré-distorsion numérique (http://homepage3 NULL.nifty NULL.com/ji3gab/english/dpd NULL.html)).

Bien entendu, ne vous attendez pas à ce que demain Kenwood, Yaesu ou Icom embarque une telle technologie. D’une part tous les transceivers vendus actuellement ne sont pas capable de numériser leur émission et d’avoir la capacité de traitement pour le faire, d’autre part je ne suis pas sûr que leur service Marketing y verrait un intérêt. Toutefois, les haut de gamme IC-7800 et TS-990s en sont en principe tout à fait capable, et Kenwood en tous cas à montrer un grand intérêt à la propreté de ses signaux, et Icom à faire évoluer sa plateforme haut de gamme. Il y a donc un peu d’espoir!

 

Librairies Energia de fonctions CMSIS DSP pour le LaunchPad Stellaris ou Tiva C

Texas Instruments Tiva C LaunchPad (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/04/2013-04-12_Tiva_Launchpad_angle NULL.jpg)J’ai toujours dans la tête d’utiliser la carte LaunchPad Stellaris (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/04/15/le-stellaris-launchpad-rebaptise-tiva-c/) que j’ai dans un de mes tiroirs pour en faire un récepteur SDR I/Q autonome. Un peu comme le projet STM32-SDR (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/12/12/stm32-sdr-un-sdr-iq-autonome-et-opensource/) en somme, mais beaucoup plus simple. Cela me permettrait d’utiliser le SoftRock Ensemble comme récepteur indépendant et d’avoir un affichage du spectre en temps-réel.

Je vais être honnête, je n’ai pas du tout avancé sur ce projet car d’une part c’est à la lisière de mes compétences actuelles et demanderait un investissement sérieux en temps, et d’autre part beaucoup d’autres projets aux priorités plus élevées me prennent déjà mon temps.

Toujours est-il que sans rien faire mon projet vient de faire un pas important en avant avec la publication sur le forum Stellarisiti du portage de la librairie CMSIS-DSP pour l’environnement de développement Energia (http://forum NULL.stellarisiti NULL.com/topic/2018-cmsis-dsp-for-energia/). Cette librairie fournit toutes les fonctions mathématiques nécessaires pour faire du traitement du signal et utilise les possibilités d’accélérations matérielles disponibles sur le Cortex-M4 (FPU intégrée et instructions SIMD). Quatre nouveaux types sont disponibles : F32 (float), Q31 (int32), Q15 (int16), Q7 (int8) et utilise les instructions SIMD. Un exemple de code FIR32 est aussi fourni dans le paquet téléchargeable, ne me laissant plus que la partie I/Q à écrire et aussi la partie convertisseur A/N…

Minnowboard Max : ordinateur embarqué avec processeur Atom Double-Coeur

Je vous avais déjà parlé de la Minnowboard (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/09/22/la-minnowboard-intel-se-lance-sur-le-marche-du-raspberry-pi/), une carte similaire à un Rabsperry Pi conçue à l’initiative d’Intel pour mettre en avant leurs processeurs Atom basse consommation pour l’informatique embarquée.

MinnowBoard MAX Intel Atom (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/08/MinnowBoard_MAX-Top-Angled NULL.jpg)Cet été est devenu disponible une nouvelle itération de ce concept avec la MinnowBoard Max (http://www NULL.minnowboard NULL.org/meet-minnowboard-max/). Double bonne nouvelle : le prix est en baisse et les performances en hausse! Pour 99$ (hors frais de port), vous pouvez avoir le modèle avec CPU 64bits Atom E3815 simple-coeur à 1,46 GHz et équipé de 1Go de RAM DDR3. Pour 139$, c’est le modèle avec micro-processeur Atom E3825 double-coeur à 1,33 GHz et 2 Go de RAM DDR3 qui vous tend les bras.

Les deux versions disposent de 8 Go de mémoire Flash (ce qui est plus qu’une CubieBoard (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/07/09/la-cubieboard-2-ordinateur-embarque-avec-cpu-double-coeur/) par exemple) et d’un port MicroSD. Les entrées-sorties sont nombreuses avec 8 ports GPIO (dont 2 pour de la PWM, bus I2C et SPI, mais aussi des connexions “micro-informatique” comme un port SATA II à 3Gbps, ports USB 2.0 et 3.0 et un connecteur Gigabit Ethernet. Une sortie audio numérique est disponible sur le port HDMI, mais les sorties analogiques demandent d’utiliser une carte d’extension supplémentaire. Un port 26 broches permet d’accéder aux entrées-sorties basse vitesse (Série UART, GPIO…) et un port 60 broches donne accès à plus d’entrées-sorties haute vitesse (PCIe 1x, USB 2.0, SATA…).

Les systèmes d’exploitation supportés sont Debian GNU/Linux et Android 4.4. Les pilotes Linux pour le processeur vidéo Intel HD sont disponibles et le boot se fait par UEFI.

Cubieboard 8 avec Allwinner A80 8 coeurs à 2 GHz

CubieBoard 8 A80 Allwinner (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/06/CubieBoard_a80 NULL.jpg)Sur le site de Cubieboard, vous pourrez voir l’annonce du nouveau projet du groupe de travail Cubietech (http://cubieboard NULL.org/2014/05/04/cubietech-will-promote-a80-high-performance-mini-pc/). Il s’agit cette fois d’un ordinateur intégré mais réellement orienté haute performance basé sur le SoC A80 de Allwinner. Le microprocesseur A80 comporte 4 coeurs Cortex A15 à 2 GHz et 4 coeurs Cortex A7, un GPU PowerVR G6230 bien plus performant que ceux de la série MALI précédemment utilisé, supporte plus de 2 Go de RAM et dispose de l’USB 3.0.

A noter qu’un groupe “concurrent” a coupé l’herbe sous le pied de Cubietech et la A80 Optimus Board (http://liliputing NULL.com/2014/04/allwinner-a80-octa-core-chip-coming-q2-2014 NULL.html) devrait déjà être disponible équipée d’un tel processeur.

Nouveau récepteur SDR SoftRock Ensemble RX en vue…

A6_Kit fini (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/05/A6_Kit-fini NULL.jpg)Warren 9V1TD a reçu le prototype d’une nouvelle version du récepteur SDR Softrock Ensemble RX de la part de Tony Parks KB9YIG. Cette version a pour objectif de corriger principalement le manque de sensibilité des SoftRock sur les bandes hautes (supérieures à 16 MHz). Pour y arriver Tony avec la collaboration de Alan G4ZFQ a apporté deux modifications à son précédent design :

  • Sur la ligne du filtre passe-bande utilisé pour 17 mètres, 15 mètres, 12 mètres et 10 mètres, un pré-ampli apportant un gain de 9dB a été ajouté.
  • Les signaux reçus ne sont plus avec un potentiel neutre de 0V mais avec une polarisation de +2,5V qui est insérée à partir des filtres passe-bandes. Ceci évite que les signaux soient “écrêtés” par les commutateurs analogiques lors des alternances négatives.

Voici son compte-rendu de test sur le Groupe Yahoo dédié au SoftRock. Son bilan est très largement positif avec les objectifs atteints par la modification du circuit. Le seul effet négatif étant une propension plus grande à la saturation sur les signaux forts sur les bandes hautes comme le 10 mètres. Le récepteur commence à saturer à partir de -31dBm. C’est plus rare de trouver de tels signaux sur 28 MHz, mais pas impossible les jours de concours… A vous de choisir.

Plusieurs OM ont noté que dans leurs cas, la saturation n’était pas causée par les ampli-ops du SoftRock mais par la carte son dont la dynamique n’est que de 96dB si elle échantillonne sur 16 bits. La gamme dynamique est de 144dB si on échantillonne sur 24 bits, mais très souvent d’autres éléments analogiques peuvent causer des problèmes. En conclusion, Tony KB9YIG trouve que le bénéfice est intéressant et s’apprête à modifier sa production. Il a pour l’instant 5 autres exemplaires de “pré-série” qui sont disponibles sur commande spéciale (http://fivedash NULL.com/) pour les OM qui souhaiteraient tester ce nouveau design.

Hermes Lite, une alternative économique au HPSDR

Hermes Lite KF7O (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/04/KF7O_hermeslite NULL.jpg)Le projet Hermes (http://openhpsdr NULL.org/wiki/index NULL.php?title=HERMES) est bien connu des amateurs de radio-logicielle (Software Define Radio). Il s’agit du transceiver a conversion numérique directe du projet HPSDR initié par la très active association TAPR (Tampa Amateur Packet Radio) qui a déjà tant fait pour notre hobby. Il regroupe les précédentes cartes Mercury, Pennylane, Metis et Excalibur sur une seule carte. Apache Labs qui produit les transceiver ANAN (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2012/12/17/sdr-de-apache-labs-tous-les-anan-10-anan-10-pa-et-hermes-expedies/) en propose d’ailleurs une version assemblée prêt à l’usage.

D’un point de vue technique ce design est irréprochable, mais cela à un coût qui le place hors de porté de nombreux amateurs cherchant juste un premier contact avec les SDR en HF. Steve KF7O a donc souhaité plancher sur une version très bas coût (la cible étant 150$) du frontal radio qui respecterait pourtant les normes de Hermes pour pouvoir utiliser les mêmes logiciels. Son projet Hermes-Lite utilise un convertisseur analogique-numérique/numérique-analogique (ADC/DAC) AD9866 qui lui donne une couverture de 0 à 36MHz mais pour une résolution limitée à 12 bits. Cela aura un impact négatif sur la gamme dynamique ainsi que la qualité du signal transmis mais le compromis reste acceptable pour beaucoup d’utilisations. La partie DSP est un dongle de développement FPGA BeMicro de chez Altera (http://www NULL.arrownac NULL.com/solutions/bemicro-sdk/).

Les premiers tests avec un prototype montrent que les performances sont plutôt bonnes comparées à celles d’une carte Hermes complète ou d’un SoftRock RXTX Ensemble. Steve manque toutefois de temps pour finaliser le projet et envisager une production à plus large échelle. Il recherche donc des bonnes volontés.

Un analyseur de spectre prix plancher avec un dongle RTL-SDR

Hans Van Ingelgom - FIltre hélicoïdal (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/04/helixfilter NULL.png)Afin d’étudier un filtre 137 MHz, Hans Van Ingelgom s’est construit un analyseur de spectre avec un dongle RTL-SDR (http://hansvi NULL.be/wordpress/?p=91). Comme générateur de bruit, il utilise un simple générateur de courant dans une diode Zener. Habituellement les dongles RTL2832 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2012/03/23/un-recepteur-sdr-vhf-uhf-pour-20/) n’autorisent qu’une largeur d’échantillonage de quelques MHz. Un programme comme RTLSDR scanner (http://eartoearoak NULL.com/software/rtlsdr-scanner) permet de faire différente mesures et de les rabouter pour avoir une vue plus large. Le programme est écrit en Python et est multi-plateforme.

Développer des filtres numériques FIR très simplement avec les circuits QuickFilter QF1D512

QuickFilter QF1D512 Module Digikey (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/02/QF1D512-DIPSTER NULL.jpg)Si vous avez besoin de mettre au point un filtre numérique audio très pointu sans pour autant vouloir apprendre toute la théorie du signal et l’algorithmique des DSP, alors cet article est pour vous.

La société QuickFilter (http://www NULL.quickfiltertech NULL.com/) a mis au point des circuits intégrés qui communiquent en I2C et peuvent être programmés très simplement pour assurer les fonctions de filtre FIR. Ces puces sont disponibles montées sur un support DIL chez DigiKey (http://www NULL.digikey NULL.com/product-detail/en/QF1D512-DIPSTER/686-1007-ND/1284182) pour un tarif très raisonnable. Il existe aussi des kits de développement pour lesquels la platine intègre les convertisseurs analogique-numérique et toute la connectivité audio et USB. Pour en savoir plus, cet article donne un exemple d’intégration du QF1D512 avec un micro-contrôleur ARM en utilisant la plateforme mbed (http://mbed NULL.org/users/tkreyche/notebook/fir-filtering-with-a-quickfilter-qf1d512-cop/).

Vu sur le groupe Yahoo SDR Cube.