Assemblage du Mountain Topper Rig, partie 2

MTR en cours d'assemblage vue dessous

Peu à peu je continue l’assemblage du kit que j’ai reçu pour mon anniversaire. Je viens de finir de placer les résistances, inductances et condensateurs de la face inférieure du circuit, celle qui est la plus densément occupée.

Première remarque en cours d’assemblage c’est que c’est le plus difficile des kits que j’ai eu à monter pour l’instant. Cela reste un petit kit QRP mais la miniaturisation assez poussée  (pour un kit à monter, s’entend) rend les soudures pas toujours évidentes. Trouver la place pour passer la pane du fer à souder entre les composants déjà placés n’est pas toujours simple et on risque de faire bouger ceux d’à côté. C’est vrai que le but c’est de construire un transceiver CW QRP performant et fonctionnellement complet qui tient dans une boîte de bonbons Altoïds. Le fait de se limiter à deux bandes (30 et 20 mètres pour moi, mais 80 et 40 sont possibles) simplifie pas mal le design, cela dit il y a quand même du monde sur le circuit et 90% des composants sont en CMS 0805. Le challenge personnel reste sympa.

De nombreux OMs utilise avec de la patte à souder des techniques de recuit au four ou de préchauffage par plaque chauffante et soudure au flux d’air chaud. Quand on maîtrise la technique c’est propre, rapide et le taux d’erreur est très faible. Pour ma part j’ai préféré la méthode traditionnelle car je n’avais pas le matériel sous la main et que pour l’instant j’avais réussi à me débrouiller plutôt bien avec les kits de K5BCQ et le SoftRock Ensemble. J’en viens à voir les limites de cette technique car pour un kit tel que le SDRCube, même s’il y a globalement moins de composants et plus de place, les gros pavés DSP et contrôleurs augmentent la possibilité d’erreurs…

1 comment for “Assemblage du Mountain Topper Rig, partie 2

  1. Pingback: Assemblage du Mountain Topper Rig (2) « F6OYU (http://f6oyu NULL.wordpress NULL.com/2012/07/27/assemblage-du-mountain-topper-rig-2/)