Archives de catégorie : Astronomie

Le Nord Vrai et le Nord Magnétique

C’est un sujet qui revient régulièrement chez les radioamateurs : la différence entre le Nord Vrai et le Nord Magnétique. Ce n’est un secret pour personne, le Nord donné par une boussole n’est pas juste. Il est parfait en tant que mesure relative, mais pour pointer une antenne par exemple, la différence peut être significative.

Soyons honnête, si vous habitez en France ou comme moi au Viêt-Nam. La déclinaison (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Déclinaison_magnétique) est relativement faible (entre 5 et 10 degrés Est) et si votre antenne directive a un gain relativement faible, vous ne vous tromperez pas de beaucoup et ajusterez “à l’oreille”.

Le sujet est tout autre pour nos cousins Nord Américains chez qui la déclinaison peut atteindre -20 degrés sur certains territoires du grand nord et surtout peut varier très fortement d’une année sur l’autre (http://geomag NULL.nrcan NULL.gc NULL.ca/mag_fld/magdec-fra NULL.php). De plus, tant qu’à installer votre nouveau rotor d’antenne, autant le calibrer correctement. Sans surprise, c’est donc sur les sites de la NOAA et de l’agence des Ressources Naturelles du Canada qu’on trouve le plus d’outils. Tout d’abord ce calculateur de déclinaison qui vous donne la valeur à appliquer suivant vos latitudes et longitudes (http://geomag NULL.nrcan NULL.gc NULL.ca/calc/mdcal-fra NULL.php) (ici je prends 7 degrés Est). Ensuite ce site de la NOAA qui regroupe toutes les informations sur le géomagnétisme (http://ngdc NULL.noaa NULL.gov/geomag/geomag NULL.shtml) et son évolution dans le temps (paléomagnétisme).

Vous y trouverez entre autre une carte de l’inclinaison magnétique permettant de trouver l’équateur magnétique (http://www NULL.ngdc NULL.noaa NULL.gov/geomag/WMM/data/WMM2010/WMM2010_I_MERC NULL.pdf), différent de l’équateur géographique. Ce dernier passe au dessus de chez moi et a une influence sur la variabilité de la propagation ionosphérique. Lié à ceci, voici la carte de la scintillation ionosphérique qui montre la probabilité de perturbations de la ionosphère (http://www NULL.insidegnss NULL.com/node/1579) (très élevée chez moi avec plus de 100 jours par an) pouvant limiter la réception des signaux GPS et bien entendu gêner nos communications HF.

Animation USGS (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/03/Earth_Magnetic_Field_Declination_from_1590_to_1990 NULL.gif)Très impressionnante aussi, cette animation de l’USGS trouvée sur Wikipédia qui montre l’évolution de la déclinaison magnétique de 1590 à 1990.

Pour terminer, si vous voulez en savoir plus sur la scintillation ionosphérique, voici un article très instructif co-signé par l’Institut Géophysique de Hanoï (http://departements-dev NULL.telecom-bretagne NULL.eu/mo/publications/index NULL.php?idpublication=9738).

Rebond lunaire EME sur 15 mètres!

Merci à John AE5X pour l’info (http://www NULL.ae5x NULL.com/blog/2013/02/05/es5tv-15-meter-moonbounce-successful/#more-11136).

Stack 21MHz ES5TV par 4O3A (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/10/s_216b NULL.jpg)On a déjà parlé de l’antenne monumentale que Tonno ES5TV s’est faite construire pour la bande des 15 mètres (21 MHz) (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2012/10/04/stack-dantennes-cherche-grands-jardins/). Et ce dernier de s’interroger sur la faisabilité d’une communication EME grâce au gain offert par de telles antennes. Et bien c’est mission accomplie!

Bien entendu, les antennes sont fixes en élévation et les tentatives sont donc limitées sur l’horizon aux levers et couchers de lune. De plus, les OM possédant des aériens équivalents dans leur jardin sont rares (en fait il n’y aurait que lui) et faire un QSO est alors difficile. Il n’empêche, à sa troisième tentative Tonno a réussi à entendre ses propres échos lunaires qu’il a enregistré dans la vidéo ci-dessous. Dans son récit sur la liste Tower Talk (http://lists NULL.contesting NULL.com/pipermail/towertalk/2013-February/133517 NULL.html), Tonno précise que la bande était ouverte durant toute l’expérience, avec une partie du signal réfracté par la ionosphère, ce qui rend l’exploit encore plus exceptionnel.

Vidéo échos lunaires EME par ES5TV sur 21 MHz (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?feature=player_embedded&v=QCP0kisTbME)

Balise QRSS synchrone avec le LaunchPad/MSP430

Modifications de la balise QRSS QRP Labs pour WSPR - XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2012/10/18/balise-wspr-autonome-avec-msp430-le-code-source/kit-wspr-mod-balise/)

[GTranslate]

Voici le code que j’ai écrit et qui permet de modifier l‘émetteur original de QRP Labs (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2010/08/16/kit-balise-qrss/) pour en faire une balise transmettant régulièrement toutes les minutes paires. Cela est nécessaire si vous voulez que votre transmission soit “superposable” dans les captures du grabber. En effet, de plus en plus d’OM effectuent des compositages de captures sur une base de 10 minutes. En effectuant un traitement de moyenne ou d’interpolation on peut ainsi faire sortir du bruit un signal qui n’était pas visible autrement. Ce traitement est similaire à celui fait en astronomie planétaire avec Lynkeos (http://lynkeos NULL.sourceforge NULL.net/french/index NULL.html) par exemple.

Un kit préparé avec votre indicatif permettant de modifier le circuit de la balise pour fonctionne avec ce programme (ou la version WSPR) est disponible dans la boutique (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/boutique/?slug=product_info NULL.php&cPath=22&products_id=30).

Ce programme se compile avec Energia (http://energia NULL.nu/) pour un LaunchPad avec MSP430G2553. Il nécessite ma librairie sRTC (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2012/12/19/bibliotheque-rtc-pour-energia-version-1-02/).

/* QRSS beacon with 10 minutes frame for MSP430G2553
 * Code for Energia 008

 * By Yannick DEVOS - XV4Y - May-October 2012
    http://xv4y.radioclub.asia/

    Copyright 2012 Yannick DEVOS under GPL 3.0 license
    Any commercial use or inclusion in a kit is subject to author approval

====
 * Ouput on 2 bits PinA and PinB
 * PTT_key output allows to turn on/off the TX PA while sending
 * Mirror on LED1 and LED2 du LaunchPad for testing
 * Output to Serial for testing
 * Using an R-2R ladder it makes the G0UPL/G0XAR beacon frequency shift

====
Revision history :
v1.00    2012-10-26
         First release
v1.01    2012-12-01
         Cleaning and commenting
v1.02    2012-12-19
         Changes to support version 1.02 of RTC library
         Correction for better time accuracy with Serial output enabled

====
This program is free software: you can redistribute it and/or modify
it under the terms of the GNU General Public License as published by
the Free Software Foundation, either version 3 of the License, or
at your option) any later version.

This program is distributed in the hope that it will be useful,
but WITHOUT ANY WARRANTY; without even the implied warranty of
MERCHANTABILITY or FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE.  See the
GNU General Public License for more details.

You can download a copy of the GNU General Public License at <http://www.gnu.org/licenses/>
*/

// Here under don't touch anything unless you know what you do

#include <legacymsp430.h>
#include <sRTC.h> // Library for RTC clock with MSP430

// Alphabet binary coding by G0UPL
// 0 = dot, 1 = dash
const int _A	=	0b11111001;
const int _B	=	0b11101000;
const int _C	=	0b11101010;
const int _D	=	0b11110100;
const int _E	=	0b11111100;
const int _F	=	0b11100010;
const int _G	=	0b11110110;
const int _H	=	0b11100000;
const int _I	=	0b11111000;
const int _J	=	0b11100111;
const int _K	=	0b11110101;
const int _L	=	0b11100100;
const int _M	=	0b11111011;
const int _N	=	0b11111010;
const int _O	=	0b11110111;
const int _P	=	0b11100110;
const int _Q	=	0b11101101;
const int _R	=	0b11110010;
const int _S	=	0b11110000;
const int _T	=	0b11111101;
const int _U	=	0b11110001;
const int _V	=	0b11100001;
const int _W	=	0b11110011;
const int _X	=	0b11101001;
const int _Y	=	0b11101011;
const int _Z	=	0b11101100;
const int _SPC	=       0b11101111;
const int _0	=	0b11011111;
const int _1	=	0b11001111;
const int _2	=	0b11000111;
const int _3	=	0b11000011;
const int _4	=	0b11000001;
const int _5	=	0b11000000;
const int _6	=	0b11010000;
const int _7	=	0b11011000;
const int _8	=	0b11011100;
const int _9	=	0b11011110;
const int _BRK	 =      0b11010010;
const int _WAIT  =	0b10000000;

byte begin_sec;
int begin_chunk;

// Déclaration et initilisation des variables
byte msgIndex = 1;
byte inc_bit = 8;
byte character = _SPC;
boolean start = false;

byte key = 0;
byte etat = 0;

// *** PARAMETERS
// Here modify to your taste or needs

#define PTT_key 8
#define wsprPinA 10
#define wsprPinB 9
#define LEDPinA 14
#define LEDPinB 2
#define StartBtn 5

const int msg[] = {5, _X, _V, _4, _Y, _WAIT};  // Format, is lenght in decimal and then the character constants including the _WAIT for the end of the sequence

int vitesse = 6;    // Number of seconds per dot (QRSS6 = 6)

// Be carefull, this is only for debugging.
// If you enable this in production, the clock will drift to much (5 seconds in 10 minutes)
#define SERIAL_OUT_INFO

// This is in case you use a MSP430 that does not have Hardwart UART. TimerSerial works great but bring a lot of clock drift. Replace each "Serial" object call in the code by mySerial.
/*
#ifdef SERIAL_OUT_INFO
#include <TimerSerial.h> 
TimerSerial mySerial;
#endif
*/

// *** END OF PARAMETERS

#ifdef SERIAL_OUT_INFO
#endif
RealTimeClock myClock;

//******************************************************************
// Defining pins mode
// Encoding the WSPR sequence

void setup() {
  pinMode(PTT_key, OUTPUT);
  pinMode(wsprPinA, OUTPUT);
  pinMode(wsprPinB, OUTPUT);
  pinMode(LEDPinA, OUTPUT);
  pinMode(LEDPinB, OUTPUT);
  pinMode(StartBtn, INPUT_PULLUP);

  myClock.begin();

  #ifdef SERIAL_OUT_INFO
  Serial.begin(9600);
  Serial.println("\n* MSP430 QRSS beacon"); 
  #endif

  digitalWrite( PTT_key, LOW );
  digitalWrite( wsprPinA, LOW );
  digitalWrite( wsprPinB, LOW );

  digitalWrite( LEDPinA, HIGH );
  digitalWrite( LEDPinB, HIGH );

  #ifdef SERIAL_OUT_INFO
  Serial.println("* Wait clock is set. Sending test sequence.");
  #endif
  begin_chunk = myClock.RTC_chunk;
  begin_sec = myClock.RTC_sec;
  while(digitalRead(StartBtn)) {
    // This is for blinking LED fast
    if ((myClock.RTC_chunk-(begin_chunk+15))%60==0)
      digitalWrite( LEDPinA, HIGH );
    if ((myClock.RTC_chunk-(begin_chunk+30))%60==0)
      digitalWrite( LEDPinB, HIGH );
    if ((myClock.RTC_chunk-(begin_chunk+45))%60==0)
      digitalWrite( LEDPinA, LOW );
    if ((myClock.RTC_chunk-(begin_chunk+60))%60==0)
      digitalWrite( LEDPinB, LOW );

    // We also send a test sequence to help calibrate the transmitter
    if ((myClock.RTC_chunk-(begin_chunk+0))%240==0) 
      send_test(begin_sec);

   };
  //randomSeed(myClock.RTC_chunk);
  myClock.Set_Time(0,0,0);
};

//******************************************************************
// Here starts the actual sequence sending

void loop() {
  #ifdef SERIAL_OUT_INFO
  Serial.print("Time:");
  Serial.print(myClock.RTC_min, DEC);
  Serial.print(":");
  Serial.print(myClock.RTC_sec, DEC);
  Serial.print(".");
  Serial.println(myClock.RTC_chunk, DEC);
  #endif

  digitalWrite( PTT_key, LOW );

  digitalWrite( wsprPinB, LOW );
  digitalWrite( LEDPinB, LOW );

  digitalWrite( wsprPinA, LOW );
  digitalWrite( LEDPinA, LOW );

  begin_chunk = myClock.RTC_chunk;

  #ifdef SERIAL_OUT_INFO
  Serial.println("* Waiting 1st sec of every 2 mins.");
  #endif

  while (!(myClock.RTC_sec==1 && (myClock.RTC_min%2)==0)) {  // We start each first second of even minutes
    if ((myClock.RTC_chunk-(begin_chunk+10))%20==0) digitalWrite( LEDPinA, HIGH );
    if ((myClock.RTC_chunk-(begin_chunk+20))%20==0) digitalWrite( LEDPinA, LOW );
  };

  #ifdef SERIAL_OUT_INFO
  Serial.println("\n* Sequence begin");
  #endif
  digitalWrite( PTT_key, HIGH );
  send_sequence();
  #ifdef SERIAL_OUT_INFO
  Serial.println("\n* End");
  #endif
};

//******************************************************************
// Function to send the test sequence
void send_test(char begin_sec) {
    if ((myClock.RTC_sec-(begin_sec+0))%30==0) {
      digitalWrite( PTT_key, LOW );
      digitalWrite( wsprPinA, LOW );
      digitalWrite( wsprPinB, LOW );
      #ifdef SERIAL_OUT_INFO
      Serial.println("* TX Low, Send 00 *");
      #endif
    }

    if ((myClock.RTC_sec-(begin_sec+6))%30==0) {
      digitalWrite( PTT_key, HIGH );
      digitalWrite( wsprPinA, LOW );
      digitalWrite( wsprPinB, LOW );
      #ifdef SERIAL_OUT_INFO
      Serial.println("* TX High, Send 00 *");
      #endif
    }

    if ((myClock.RTC_sec-(begin_sec+12))%30==0) {
      digitalWrite( PTT_key, HIGH );
      digitalWrite( wsprPinA, HIGH );
      digitalWrite( wsprPinB, LOW );
      #ifdef SERIAL_OUT_INFO
      Serial.println("* TX High, Send 01 *");
      #endif
    }

    if ((myClock.RTC_sec-(begin_sec+18))%30==0) {
      digitalWrite( PTT_key, HIGH );
      digitalWrite( wsprPinA, LOW );
      digitalWrite( wsprPinB, HIGH );
      #ifdef SERIAL_OUT_INFO
      Serial.println("* TX High, Send 10 *");
      #endif
    }

    if ((myClock.RTC_sec-(begin_sec+24))%30==0) {
      digitalWrite( PTT_key, HIGH );
      digitalWrite( wsprPinA, HIGH );
      digitalWrite( wsprPinB, HIGH );
      #ifdef SERIAL_OUT_INFO
      Serial.println("* TX High, Send 11 *");
      #endif
    }

};

//******************************************************************
// Function to send the sequence
void send_sequence() {

  while (character != _WAIT) {
    msgIndex = 1;

    while (msgIndex < msg[0]+1) {
      // We read each character in the array
      character = msg[msgIndex];

      inc_bit = 8;

      // Special characters
      if (character == _SPC) {  // For inter-words spacing, we need 5 dots, since we already have 1+2, we need 2 more
         begin_sec = myClock.RTC_sec;
         #ifdef SERIAL_OUT_INFO
         Serial.println("\n* Inter word Space *");
         #endif
         while ( ((60+myClock.RTC_sec-begin_sec)%60)<(2*vitesse) ) {
            delay(0);
         };
         inc_bit = 0;
      };
      if (character == _WAIT) {  // For WAIT or end of sequence, we just skip sending
         #ifdef SERIAL_OUT_INFO
         Serial.println("\n* Enf of sequence *");
         #endif
         inc_bit = 0;
      };

      while (inc_bit) {

        // We read each bit of the character
        etat = bitRead(character,inc_bit-1);

        if (start) {
          if (etat) {
            key=3; // If the bit is 1 then it is a dash
            #ifdef SERIAL_OUT_INFO
            Serial.print("-");
            #endif
          } else {
            key=1; // If the bit is 0 then it is a dot
            #ifdef SERIAL_OUT_INFO
            Serial.print(".");
            #endif
          }

          while (key) {

            digitalWrite( wsprPinB, HIGH );
            digitalWrite( LEDPinB, HIGH );
            digitalWrite( wsprPinA, HIGH );
            digitalWrite( LEDPinA, HIGH );

            // We wait 1 second x VITESSE parameter
            begin_sec = myClock.RTC_sec;
            while ( ((60+myClock.RTC_sec-begin_sec)%60)<(1*vitesse) ) {
              delay(0);
            };

            key--;
          }

          digitalWrite( wsprPinB, LOW );
          digitalWrite( LEDPinB, LOW );
          digitalWrite( wsprPinA, LOW );
          digitalWrite( LEDPinA, LOW );
            // We wait 1 second x VITESSE parameter
          begin_sec = myClock.RTC_sec;
          while ( ((60+myClock.RTC_sec-begin_sec)%60)<(1*vitesse) ) {
            delay(0);
          };
        }

        if (!etat && !start) start=true;

        inc_bit--;

      }
      // We add one space between each characteur (lenght is 3 dots, including the one in the here above loop)
      begin_sec = myClock.RTC_sec;
      #ifdef SERIAL_OUT_INFO
      Serial.print(" ");
      #endif
      while ( ((60+myClock.RTC_sec-begin_sec)%60)<(2*vitesse) ) {
        delay(0);
      };

      start = false;
      msgIndex++;
    };
   };
   character = _SPC;
};

//******************************************************************
// Interruption for the RTC clock
interrupt(TIMER1_A0_VECTOR) Tic_Tac(void) {
  myClock.Inc_chunk();		      // Update chunks
};

Premier vol d’un ballon stratosphérique au Viêt-Nam

Nacelle ballon haute altitude Vietnam (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2012/12/14/premier-vol-dun-ballon-stratospherique-au-viet-nam/vietnam-balloon-launch-equipment/)L’équipe de FSpace (XV9AA en tête) qui a déjà réussie à mettre sur orbite le cubesat F-1 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2012/10/05/le-cubesat-vietnamien-f-1-est-en-orbite/), vient de réussir une nouvelle première! Ils ont en effet construit, lancé, suivi et récupéré avec succès le premier ballon de haute altitude au Viêt-Nam (http://varc NULL.radioclub NULL.asia/2012/12/14/first-high-altitude-balloon-flight-in-viet-nam/). Connaissant les conditions du trafic aérien civil, surtout dans cette zone proche de la Chine, c’est réellement un exploit à plusieurs titres.

Le ballon a atteint 70 000 pieds (21 km), a volé pendant 2 heures sur plus de 200km. Le voyage pour le récupérer par la route (à moto) a lui pris plus longtemps… Au passage, le ballon est construit avec du matériel radioamateur et utilisait APRS pour le suivi.

Les photos et informations ont été postée sur la page Facebook du groupe de travail de FSpace, mais Facebook est actuellement inaccessible de chez moi. L’AMSAT-UK a écrit un bel article par contre (http://www NULL.uk NULL.amsat NULL.org/?attachment_id=11859).

Mercure, Saturne le matin, Jupiter le soir…

Une des raisons pour lesquelles je me suis abonné à la revue Ciel et Espace (http://cieletespace NULL.fr/), c’est la qualité de leurs éphémérides. Elles sont très bien écrites et décrivent les phénomènes intéressants à observer pour toute une large frange d’astronomes amateurs, tant ceux équipés avec du matériel modeste comme moi que ceux avec des bons moyens, sans oublier ceux qui aime regarder le ciel à l’oeil nu.

Toujours est-il qu’hier pendant les 7 heures de route pour rentrer de notre week-end familiale sur la côte à Vung Tau (Cap St Jacques) j’ai eu largement le temps de feuilleter le numéro de décembre que je n’avais qu’à peine ouvert.

Ce mois-ci est très propice à de belles observations planétaires avec tout d’abord Jupiter qui est à sa meilleure période d’observation pour 2012 et qui est très haute dans le ciel (donc moins perturbée par la turbulence atmosphérique) en début de soirée. Hier soir j’ai même pu observer mon premier transit d’un de ses satellites, en l’occurrence Europe dont on voyait très nettement l’ombre sur le globe jovien dans mon 130/650 avec un oculaire de 7mm. Ce soir c’est au tour de Io de faire un transit.

Photos de Mercure par Messenger (NASA)

Ce matin, avec mes deux fils Paul et Gilles, nous avons observé un beau croissant de Lune surplombant Venus et Mercure à l’aurore (vers 5h30 heure locale) qui est aussi l’heure de notre réveil ce qui tombe bien. Mercure est très dure à observer car toujours très proche du soleil, mais en ce moment elle est à son élongation maximale et sera visible jusqu’au 20 décembre. Invisible à l’oeil nu on la trouve facilement à partir de Vénus. Avec un grossissement de 92x elle est parfaitement nette et peut en voir les phases. Très beau spectacle indéniablement. Saturne a aussi refait son apparition dans le ciel du matin mais au dessus de la Lune et reste la plus jolie même si dans le ciel du matin les couleurs sont moins vives et les détails toujours durs à observer. Le ciel un peu nuageux n’a pas gâché la fête et demain sera encore une occasion d’observer Mercure avant qu’elle ne retourne se cacher près du Soleil…

Atlas Virtuel de la Lune

Un logiciel vient de fêter ses douze ans en beauté. Il s’agit du travail de Christian Legrand et Patrick Chevaley, astronomes amateurs chevronnés et déjà auteurs de plusieurs travaux acclamés par leurs confrères.

Atlas Virtuel de la Lune 5 (http://ap-i NULL.net/avl/fr/start)Pour cette nouvelle version de l’Atlas Virtuel de la Lune (http://ap-i NULL.net/avl/fr/start), disponible gratuitement dans quelques jours, a subi une refonte de son code. Il est aujourd’hui disponible sur Windows, Mac OS et Linux, ainsi que Windows mobile. Après avoir téléchargé ATLUN l’application de base (http://ap-i NULL.net/avl/fr/download)qui contient quelques cartes par défaut et la base de données du relief lunaire, vous pouvez télécharger des textures ou photos supplémentaires (prises lors des missions Appolo par exemple). Les données étant issues des sondes Lunar Orbiter ou Clementine elles ont des résolutions atteignant 250m.

Photos de la Lune – 20 octobre 2012

Voici quelques photos de notre satellite naturel prises hier soir. Le ciel était encore nuageux (c’est la saison des pluies…) et il était impossible d’observer le ciel profond. Paul et moi nous sommes rabattus sur la Lune et avons fait quelques clichés du premier quartier. Les contrastes sont très forts et c’est toujours un très beau spectacle de voir le soleil se lever sur les reliefs des cratères. Une difficulté des prises de vue lors d’une lune partiellement illuminée c’est que la webam a du mal à régler son ouverture. Certaines parties de l’image peuvent être brûlées et d’autres sous-exposées. Il faut que je cherche comment faire ce réglage manuellement dans BTV.

Le matin nous avions essayé de faire quelques photos de Vénus mais le ciel partiellement nuageux et l’heure un peu tardive ont fait que le fond du ciel n’était plus foncé du tout. Visuellement ça allait mais la webcam n’arrivait pas à régler son exposition…

Il va de soit que toutes ces photos ne vont pas rivaliser avec les photos de l’observatoire du Pic du Midi, mais je suis toujours amusé de voir ce que l’on peut faire avec une simple webcam à 5 euros montée au foyer. Le plus dur restant la mise au point, et c’est malheureusement critique dans la qualité des images…

Lune 20 octobre 2012 - XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/10/BTV-004 NULL.jpg)

Lune 20 octobre 2012 - XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/10/BTV-008 NULL.jpg)

Lune 20 octobre 2012 - XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/10/BTV-006 NULL.jpg)

Lune 20 octobre 2012 - XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/10/BTV-003 NULL.jpg)

Le cubesat vietnamien F-1 est en orbite

Cubesat F-1 en vol libre

Après quelques délais liés au désarrimage du cargo européen ATV-3, les 5 cubesats apportés par le cargo japonais HTV (http://iss NULL.jaxa NULL.jp/en/kuoa/news/kuoa_120921 NULL.html?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+jaxa%2Fnew_e+%28JAXA+Web+What%27s+New%29) ont été enfin relâchés depuis le module Kibo. L’ingénieur de vol en titre, l’astronaute Aki Hoshide a effectué la manoeuvre qui consistait à faire sortir du sas (airlock) les satellite en utilisant un nouvel outil dédié appelé Small Satellite Orbital Deployer attaché au bras robotique japonais. Sur la photo ci-contre on peut voir 3 de ces cubesats qui passe devant un panneau solaire de l’ISS avec la terre en toile de fond….

Aéronefs à corps portant… le retour de la navette

Voici un très bon article sur Ars Technica concernant les aéronefs à corps portants et en particulier Dream Chaser (http://arstechnica NULL.com/science/2012/09/the-long-complicated-voyage-of-the-dream-chaser-may-yet-end-in-space/) qui est en train d’effectuer une série de tests grandeur réel. Bien qu’il fasse quelques raccourcis et n’évite pas des oublis, je conseille la lecture de cet article (en anglais) car il est bien écrit, bien documenté et donne envie d’en savoir plus.

Dream Chaser - Sierra Nevada Corporation (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/09/dream-catcher-tether-640x411 NULL.jpg)Pour résumé, les aéronefs à corps portant (ou à fuselage porteur) sont un peu l’opposé des “ailes volantes” comme le très connu Northrop B2 (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Northrop_B-2_Spirit). Ici on minimise la voilure et l’effet de portance est effectué par le fuselage, ce qui fait que des engins utilisant ces formes de “baignoires volantes” peuvent facilement atteindre des vitesses hypersoniques.

Largement étudiés par les USA, l’URSS et l’Europe dans les années 50 et 60, ces solutions techniques trouvent entre autres leur utilité pour les engins spatiaux habités dont les vitesses de rentrée dans l’atmosphère sont hypersoniques. Par rapport aux systèmes de type capsules (Apollo, Soyouz…). Ils offrent l’avantage d’un moins grand stress pour l’équipage, d’une réutilisabilité potentielle, d’un contrôle de l’attitude et de la trajectoire et d’une sécurité accrue tant au lancement qu’à l’atterrissage. Malgré toutes ces qualités, aucun engin spatial n’a été construit sur ce principe, et même la NASA pour la Navette spatiale américaine a du se résoudre à utiliser une aile delta ce qui facilité l’emport de carburant. Il est probable que les russes en soient arrivés au mêmes conclusions pour Bourane (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Bourane).

Cependant, pendant et même après la guerre froide de nombreux prototypes ont été testés et ont validé les choix techniques des fuselages porteurs. C’est le cas aux USA avec le Northrop M2-F2 (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Northrop_M2-F2) mais aussi plus récemment en Russie avec le projet Kliper (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Kliper) et en Europe avec Phoenix (Hopper) (http://en NULL.wikipedia NULL.org/wiki/EADS_Phoenix) qui a été jusqu’au stade du vol suborbital avec une maquette au 1/6ème.

Engin spatial ESA IXV (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/09/IXV_Preparing_Return_for_Future_Missions_L1 NULL.jpg)Alors qu’une compagnie privée (Sierra Nevada Corporation) a repris les travaux que la NASA avait entrepris depuis les années 60 (sur la base d’espionnage des russes) pour faire de Dream Chaser ce qui pourrait être le premier Engin spatial réutilisable à corps portant, l’ESA n’est pas en reste avec le projet IXV (Intermediate eXperimental Vehicle) (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Intermediate_eXperimental_Vehicle) qui pourrait être lancé depuis une fusée Vega. Mes rêves d’avion spatial qu’avait fait naître le CNES dans mon enfance avec Hermes (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Hermès_(navette_spatiale)) ne sont donc pas tout à fait éteints.

Video de démonstration de l’IXV par l’ESA (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=NeIUkHLj-u0)

Mes premiers clichés de la Lune

Hier j’ai profité de la Lune bleue et d’un ciel qui semblait dégagé pour prendre mes premiers clichés de la Lune au télescope.

Finalement les nuages étaient très présents à l’heure dite et heureusement que mon fils Paul était là pour aider au pointage et au réglage.

Photo Lune 29 aout 2012 après traitement - Yannick DEVOS

Le télescope est donc mon 135/650 sur monture Dobson, et j’y ai placé une webcam achetée 5 euros dans un hypermarché en France. La webcam a du être totalement désossée pour réussir à placer le capteur au foyer du télescope car celui-ci ressort assez peu. J’utilise un vieux tube de pellicule photo comme coulant. J’utilise le logiciel BTV (http://www NULL.bensoftware NULL.com/) sous Mac OS X pour prendre les photos ou les vidéos et Lynkeos (http://lynkeos NULL.sourceforge NULL.net/french/index NULL.html) me sert pour le traitement des photos. Pour ce premier essai l’image des cratères au pole de la Lune est juste le résultat d’un traitement sur deux photos brutes et je n’ai pas bien en main le logiciel. L’amélioration est subtile mais visible. La deuxième photo est “brute” mise à part un petit traitement pour désentrelacer et  améliorer le contraste.

Deuxième cliché de la Lune (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/08/Lune29aout2012_2 NULL.jpg)Ces clichés ne sont ni d’une grande originalité ni d’une grande qualité mais compte-tenu des conditions et de la simplicité du montage je les trouve très satisfaisant. Par ailleurs, la pleine lune n’est pas le meilleur moment pour révéler les détails du relief de notre satellite. Je suis très étonné du grossissement disponible et du piqué tout à fait correct malgré l’adaptation pifométrique du capteur. Avec moins de nuages je ferai un essai avec la Barlow x3 mais sur la Lune ça risque d’être difficile car elle défile vite dans l’objectif. Il faudrait faire un essai sur Saturne mais cette dernière se couche tôt. Jupiter ou Venus ne seront pas visible avant cet automne…