Étiquette : Raspberry Pi

Le Raspberry Pi Zero pour seulement 5 USD

Raspberry Pi Zero (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/11/Pi-Zero-Features-Graphic-Small NULL.jpg)La fondation Raspberry Pi vient d’annoncer le lancement d’une version minimaliste de leur célèbre carte ordinateur embarqué nommée Raspberry Pi Zero. Pour un prix de seulement 5$, ce circuit de la moitié de la taille d’une carte de crédit embarque le même processeur Broadcom BCM2835 que la carte originale mais cadencé à 1 GHz ce qui apporte des performances améliorées de 40%. La mémoire vive est de 512Mo et les entrées-sorties sont réduites avec un port HDMI, deux ports micro-USB et un lecteur de carte micro-SD. Le connecteur “standard” de 40 broches pour les entrées-sorties GPIO est présent, ainsi que des broches permettant une sortie vidéo composite.

Merci à Ars Technica pour l’information (http://arstechnica NULL.com/gadgets/2015/11/pi-zero-a-full-raspberry-pi-for-just-4/).

Intel ComputeStick avec processeur Core M

Intel Core M Skylake die (Ars Technica) (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/09/DSC01086 NULL.jpg)Dans la continuité de la présentation de sa nouvelle gamme de micro-processeur basés sur l’architecture SkyLake, Intel a annoncé une mise à jour de son pico-ordinateur ComputeStick. Bien que différent en format des Raspberry Pi et consort, le ComputeStick présente de nombreuse similitude et peut être utilisé dans des projets d’informatique embarqué.

Comme la génération précédente (http://arstechnica NULL.com/gadgets/2015/04/intels-compute-stick-a-full-pc-thats-tiny-in-size-and-performance/), c’est un équipement un peu plus gros qu’un dongle USB et qui comporte une sortie HDMI pour un écran, un connecteur USB ainsi que des connexions WiFi et Bluetooth. La nouveauté est que cette fois-ci le processeur est dans la même veine que celui de la gamme principale d’Intel, les Core m3 et Core m5 devraient offrir une augmentation importante des performances par rapport à l’Atom utilisé auparavant. Aucune autre info n’est disponible. Rappelons que la version Atom était à 110 USD pour 1Go de RAM et 8Go de Flash avec Linux et 150 USD pour la version 2Go de RAM et 32Go de Flash sous Windows.

Ars Technica (de qui provient la nouvelle (http://arstechnica NULL.com/gadgets/2015/09/intel-announces-a-beefed-up-core-m-compute-stick-with-skylake/)) indique au passage que cette augmentation importante de performance a été rendue possible parce que la taille du die du micro-processeur a été presque divisée par 2 et que la dissipation typique de puissance (TDP) est très faible autour de 4,5W.

C.H.I.P. : Un ordinateur embarqué (style Raspberry-Pi) pour 9$

CHIP board AllWinner A13 (Ars Technica) (http://arstechnica NULL.com/information-technology/2015/05/move-over-raspberry-pi-this-startup-is-building-a-9-computer/)Selon Ars Technica, la startup américaine Next Thing travaille sur un équivalent du Rasperry Pi mais pour un prix plancher de 9 USD (http://arstechnica NULL.com/information-technology/2015/05/move-over-raspberry-pi-this-startup-is-building-a-9-computer/). C’est en fait un “à-côté” d’un projet existant, mais ils se sont dit qu’ils pourraient en faire profiter la communauté et ont placé le projet sur KickStarter où il a rencontré un succès énorme avec plus de 627 000$ levés à ce jour depuis 12 000 contributeurs. Les lots de productions prévus pour décembre 2015 sont bientôt épuisés et les commandes arrivent pour ceux de janvier 2016!

Cette carte beaucoup plus petite que la plupart de ses consoeurs embarquement un CPU AllWinner A13 à 1GHz (simple-coeur Cortex A8 et GPU Mali400) , 512Mo de RAM et 4Go de Flash pour la mémoire de masse. Elle intègre WiFi et Bluetooth ainsi qu’une sortie vidéo composite en plus du port USB habituel. Avec un adaptateur, vous pouvez aussi brancher un écran HDMI ou VGA.

PocketCHIP AllWinner A13 (Ars Technica)Des compléments sont disponibles avec le PocketC.H.I.P. qui le transforme en mini-tablette (plutôt au format GameBoy) avec écran tactile 4,3″ 470×272, batterie 3000mAh, mini clavier à membrane, connecteurs GPIO… Le paquet comprenant un Pocket CHIP et une carte CHIP est disponible pour les contributions à partir de 49$.

A noter qu’à part pour les USA où la livraison est à 5$, c’est 20$ de frais de port, ce qui limite un peu l’intérêt pour les paquets les moins chers…

Le Raspberry Pi 2 avec processeur quadricoeur est arrivé! [MAJ]

Trois ans après lancé la démocratisation de l’informatique embarquée, la Fondation Raspberry (http://www NULL.raspberrypi NULL.org) renouvelle sa plateforme matérielle tout en gardant le même prix de 35$. Le Raspberry Pi 2 est dès à présent disponible en volume chez les revendeurs habituels.

Raspberry Pi 2 (Ars Technica) (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/02/Pi2ModB1GB_2 NULL.jpg)Plus qu’une mise à jour comme la dernière version B+, le Raspberry Pi 2 (http://www NULL.raspberrypi NULL.org/raspberry-pi-2-on-sale/) est une vraie évolution sans remettre en cause les bases matérielles. Le format de la carte reste le même et la consommation électrique est toujours contenue. Je vous laisse consulter les détails sur l’article d’Ars Technica qui m’a informé de la nouveauté (http://arstechnica NULL.com/information-technology/2015/02/raspberry-pi-2-arrives-with-quad-core-cpu-1gb-ram-same-35-price/). En résumé, voici ce qui change par rapport au modèles B et B+ qu’il remplace :

  • Processeur Broadcom BCM2836 (CPU plus puissant, même GPU)
  • CPU quadri-core Cortex A7 à 900 MHz avec jeu d’instruction ARMv7
  • 1 Go de RAM (partagée avec la vidéo)
  • 4 ports USB et carte MicroSD (comme sur le B+)

Mon avis personnel, c’est qu’une des limitations de performance va maintenant venir de la mémoire de masse. Les cartes SD ne sont pas les périphériques les plus rapides et intégrer une mémoire de type eMMC pour la base de l’OS aurait été intéressant. De plus, en milieu humide (ou dans un pays tropical), les contacts des cartes SD peuvent s’oxyder et provoquer des faux-contacts à long terme.

Mise à jour à propos des performances : Le processeur BCM2836 du nouveau RPi2 utilise des coeurs Cortex A7 à 900 MHz (cadence maximale de 1,1 GHz). Cela représente un bon en avant par rapport au modèle précédent, mais reste bien en deçà d’une carte comme la Radxa Rock (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2014/11/18/ordinateur-embarque-radxa-rock-2-avec-cpu-rk3288-quadri-core-a-18ghz/) dont le RK3188 utilise des coeurs Cortex A9 plus performants et qui plus est cadencés à 1,6 GHz. Un banc d’essai disponible ici donne quelques points de comparaison intéressants (http://www NULL.trustedreviews NULL.com/raspberry-pi-2-review-power-and-performance-page-2). Par ailleurs, la capacité à tirer parti des 4 coeurs disponible dépendra des applications et de la façon dont elles ont été écrites. Pour avoir suivi les échanges concernant le développement de WSJT-X par exemple, le faire tourner sur plusieurs coeurs grace à OpenMP n’apporte que 25% de gain en moyenne, et n’utilise que deux coeurs partiellement chargés.

La grande nouveauté (mis à part le CPU beaucoup plus puissant) c’est bien évidemment le jeu d’instruction ARMv7. En effet, le précédent Pi utilisait un jeu d’instruction ARMv6 ce qui limitait les possibilités de systèmes d’exploitation. De nouvelles images de Raspbian seront bientôt disponible supportant les deux générations de carte. Surtout, c’est Ubuntu et Windows 10 qui font leur apparition. Il semblerait que la Fondation Raspberry et Microsoft aient travaillé de manière rapprochée ces 6 derniers mois pour faire fonctionner l’OS grand public et il sera disponible gratuitement. Microsoft sent le vent tourner dans le domaine de l’informatique embarquée (http://dev NULL.windows NULL.com/en-us/featured/Windows-Developer-Program-for-IoT) et souhaite rattraper son retard à tout prix.

Le modèle A reste inchangé pour l’entrée de gamme à 20$, même si une mise à jour mineure est  prévue dans les mois qui viennent, certainement pour passer la RAM à 512 Mo. Les modèles B et B+ restent aussi disponibles pour les utilisateurs professionnels qui ont besoin de stabilité (ça fera plaisir à certains). Le choix de garder le même GPU est intéressant car le Raspberry est un des rares ordinateurs embarqués à disposer des pilotes Linux pour ce dernier. A noter toutefois que s’il permet de lire des vidéos compressées en HD, il devrait marquer le pas pour les définitions 4k face aux nouveaux GPU.

Creator Ci20 : comme un Raspberry Pi mais avec processeur MIPS [MAJ]

Le site Tom’s Hardware a publié il y a quelques jours un essai assez détaillé d’une carte ordinateur embarqué à base de processeur à architecture MIPS (http://www NULL.tomshardware NULL.com/news/imagination-creator-ci20-hands-on,28242 NULL.html).

Toshiba MIPS 4400 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/12/Toshiba_TC86R4400MC-200_9636YJA_top NULL.jpg)Le Raspberry Pi et ses nombreux clones ou apparentés utilisent en grande majorité des puces construite autour d’une des variantes des architectures ARM. C’est logique puisque ces micro-processeurs dominent le marché des SmartPhones avec Apple, Qualcomm et Samsung leaders technologiques dans le domaine. Il y a bien entendu les Minnowboard (Intel) (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2014/08/25/minnowboard-max-ordinateur-embarque-avec-processeur-atom-double-coeur/) et GizmoSphere (AMD) (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/10/13/comparatif-entre-les-ordinateurs-embarques-x86-gizmo-explorer-kit-amd-et-minnowboard-intel/) mais elles sont encore minoritaires même si Intel fait le forcing pour revenir sur le marché de l’informatique mobile qu’il a quitté avec l’abandon de la famille XScale (dérivé de l’architecture ARM v4).

Il existe toutefois une autre architecture RISC qui a été précurseur sur le marché des assistants numérique c’est MIPS (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Architecture_MIPS). On la trouvait il y a 15 ans à la fois dans les stations de travail haut de gamme de Silicon Graphics et dans les PDA tactiles de Casio ou Aero de Compaq. Aujourd’hui, son domaine de prédilection ce sont les routeurs (comme mon TP-Link que je fais tourner sous OpenWRT (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2014/03/13/installer-openwrt-sur-un-routeur-tp-link-wr941nd/)) et autres équipements de réseau, mais il existe des micro-processeur tout à fait capable de rivaliser avec ceux d’ARM.

MIPS-Creator-C120 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/12/MIPS-Creator-C120 NULL.jpg)La carte Creator Ci20 d’Imagination embarque donc un processeur Ingenic (société chinoise) JZ4780 double-coeur “tout en un” (SoC) à jeu d’instruction MIPS32 avec 32 kB de cache L1 et 512 kB de cache L2. Ce dernier comporte une unité de calcul en virgule flottante et une unité d’instruction vectorielles (SIMD) ainsi qu’un processeur graphique de type PowerVR SGX540 GPU. Pas le haut de gamme, mais rien de ridicule. La mémoire RAM est de 1 Go (partagée pour la vidéo) et il y a 4 Go de mémoire flash intégrée sur le carte avec un connecteur SD pour une mémoire de masse supplémentaire (MAJ: Finalement c’est 8Go sur la version finale livrée). La connectivité réseau Ethernet, WiFi (802.11 b/g/n) et BlueTooth 4.0 est présente, ainsi que les entrées-sorties USB, GPIO, I2C, SPI et UART. Les OS supportés sont Android 4.4 et Debian Linux 7.0. MAJ: XBMC, le logiciel de centre multimédia, supporte maintenant l’architecture MIPS32 dans son tronc principal.

Je vous laisse lire les détails de l’article (en anglais) mais les conclusions sont mitigées. Si l’ensemble fonctionne correctement, il semble que les performances soient moindres qu’attendues et que certains bogues (vraisemblablement logiciels) subsistent. En résumé, sauf si vous souhaitez vous faire les dents sur l’architecture MIPS, n’espérez pas mieux de cette carte Creator Ci20 vendue à 50£ (65$) chez Imagination (http://store NULL.imgtec NULL.com/uk/product/mips-creator-ci20/) que ses consoeurs existantes dans l’architecture ARM.

Ordinateur embarqué Radxa Rock 2 avec CPU RK3288 quadri-core à 1,8GHz

Je vous avais déjà parlé de la carte Radxa Rock (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2014/02/20/un-ordinateur-embarque-avec-processeur-arm-quadri-core-pour-59/), reprenant l’idée originale du Raspberry Pi mais avec un micro-processeur RockChip RK3188 bien plus puissant à quatre coeurs Cortex-A9. Les premiers prototypes de son successeur sont arrivés et sont très alléchants.

Radxa Rock 2 RK3288 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/11/Rock2_base_top NULL.jpg)La Radxa Rock 2 (http://radxa NULL.com/Rock2), encore une fois l’oeuvre de l’auteur des CubieBoard (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/07/09/la-cubieboard-2-ordinateur-embarque-avec-cpu-double-coeur/), en est une version améliorée, mais pas seulement parce que son processeur est “gonflé”. C’est vrai que maintenant elle embarque un RK3288 avec quatre coeurs ARM Cortex-A17 à 1,8 GHz et un GPU Mail T764 à 8 coeurs, cela devrait augmenter les performances d’usage générale d’environ 25% et celle pour la vidéo devraient être plus que quadruplée (support de bien plus de fonctionnalités au passage). La carte comprends 2 à 4 Go de RAM et 16 Go de mémoire Flash eMMC. Sont présents 2 ports Gigabit Ethernet, du Wifi 802.11ac, le Bluetooth 4.0, entrées-sorties GPIO et un connecteur micro-SD supportant jusque 128 Go de mémoire de masse. La vraie grosse nouveauté c’est la présence d’un port SATA II qui permet d’y connecter des disques durs 2,5″ ou 3,5″ jusque 4 To de capacité! Autre différence importante, la sortie HDMI aux normes 1.4 et 2.0 permet de piloter des écrans haute densité 4k et le GPU semble être prêt pour les piloter confortablement.

Sur la photo vous noterez que cet ordinateur embarqué est en fait constitué de deux cartes : une carte supportant les entrées-sorties, et une carte fille pour le CPU par lui-même. Compte-tenu des caractéristiques, nul doute que le prix sera à la hausse. Les sticks HDMI embarquant le même RK3288 comme la RikoMagic MK903V se trouvent autour de 100$, soit le double de ceux avec un RK3188. Je prévois la Radxa Rock 2 à plus de 100$… mais elle sera de loin la plus performante pour constituer un mini-serveur ou une station audio-vidéo, en attendant la CubieBoard A80 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2014/06/12/cubieboard-8-avec-allwinner-a80-8-coeurs-a-2-ghz/) dont rien de concret de se fait voir.

Dongle RTL-SDR RTl2832 R820T (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/11/57 NULL.jpg)Pour ma part j’ai toujours résisté à l’impulsion d’acheter un de ces ordinateurs embarqués car je n’y trouve pas d’emploi. Au rythme où va la technologie, c’est bête de le laisser moisir dans un tiroir. Cela risque de changer car je viens de commander un stick USB RTL-SDR (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2012/03/23/un-recepteur-sdr-vhf-uhf-pour-20/) à 10$ pour monter une station CW Skimmer (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2014/01/12/essais-avec-cw-skimmer-et-le-reverse-beacon-network/) sur 50 MHz. Une Radxa Rock 2 en serait le compagnon idéal pour faire un récepteur SDR autonome et y compris piloter le SoftRock RXTX (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2010/09/03/softrock-rxtx-ensemble-%e2%80%93-4-wspr-et-qrss/). Je reviendrais sur les raisons du CW Skimmer 50 MHz, mais Keith G4FUF vient de passer une semaine à la maison et il a contacté de très beaux DX sur 6 mètres. Avoir une récepteur automatique connecté aux réseau des balises inversées Reverse Beacon Network (http://www NULL.reversebeacon NULL.net/main NULL.php) permettrait d’étudier la propagation sur cette bande depuis les pays proches de l’équateur.

Encore plus petit et moins cher : le Rapsberry Pi A+

Raspberry Pi A+ (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/11/A-_Overhead-500x333 NULL.jpg)La fondation Rapsberry vient de lancer une mise à jour de son modèle d’entrée de gamme. Après le modèle B+ sorti en juillet, voici une le Raspberry Pi A+ qui est à la fois plus petit et moins cher que l’ancienne version en passant de 25$ à 20$.

Comme le B+, il hérite d’améliorations avec plus d’entrées-sorties GPIO, un support de carte flash au format Micro-SD et une alimentation à faible bruit pour l’audio. Le processeur est un BCM2835 et 256Mo de RAM sont présents. La consommation électrique est aussi en baisse par rapport à la précédente fournée.

Attention, contrairement au modèle B+, pas d’Ethernet, un seul port USB et moitié moins de RAM. Tout dépend de vos besoins, mais cette version est relativement limitée.

Merci à Ars Technica pour l’info (http://arstechnica NULL.com/information-technology/2014/11/20-model-a-is-the-cheapest-raspberry-pi-ever/).

Un ordinateur embarqué avec processeur ARM quadri-core pour 59$

Je me posais la question de savoir quelle était maintenant la “meilleure affaire” en terme d’ordinateur embarqué similaire au Raspberry Pi. La CubieBoard2 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/08/09/reception-de-la-cubieboard2/) et son évolution le CubieTruck offre un vrai concentré de technologie pour le prix, mais sur ce domaine les choses évoluent très très vite. Le processeur AllWinner A20 que l’on trouve dans ces cartes expérimentales n’est plus aujourd’hui le haut de gamme du fondeur chinois, c’est le A31 quadri-core qui le remplace avec un GPU PowerVR plus puissant lui aussi. Malheureusement, pas de carte avec AllWinner A31 disponible réellement (malgré quelques annonces).

ODROID U3 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/02/ODROID NULL.jpg)Par contre on trouve des projets très sérieux autour de processeurs fabriqués par Samsung, la série des Exynos que le constructeur coréens intègre dans ses smartphones et tablettes. Haut la main, la meilleure affaire est la ODROID-U3 Community Edition qui pour 59$ (port non compris) embarque 4 coeurs Cortex A9 à 1,7 GHz, un GPU Mali 400MP à 533MHz (comme les A10/A20 mais avec 4 coeurs) et 2 Go de RAM (http://hardkernel NULL.com/main/products/prdt_info NULL.php?g_code=G138733896281&tab_idx=1). Elle est capable de faire tourner XUbuntu 13.10 et Android 4 et devrait représenter un sérieux bon en avant en termes de performances sur les entiers et les flottants. Par contre, pour la vidéo ce sera peut-être moins bien que le Raspberry Pi qui excelle dans le domaine. Le principal problème des GPU Mali n’étant pas la puissance de calcul brute, mais l’absence de driver disponible dans les versions “libres” des distributions Linux.

Si vous voulez encore plus de puissance, allez voir dans la gamme de Arndale qui propose une carte basé sur le Samsung Exynos 5420 embarquant pas moins de 8 coeurs (http://www NULL.arndaleboard NULL.org/wiki/index NULL.php/Main_Page)! 4 sont des coeurs Cortex-A15 à 1,7 GHz, et quatre sont des Cortex-A9 à 1,2 GHz. Le GPU est un Mali 604 qui dispose de très bonnes performances. A noter que la carte offre aussi un port SATA (comme les Cubieboard) ce qui est pratique pour monter un petit serveur à la maison en étant beaucoup beaucoup plus rapide que les cartes SD. Le prix chez PyrusTek est de 179$ ce qui la place dans une autre gamme (http://www NULL.pyrustek NULL.com/us/?menuType=product&mode=view&act=list&page=&searchField=&searchKey=&lcate=001&mcate=001&scate=&fcate=&sort=&prodCode=2013102100003&searchIcon6=&searchIcon7=&searchIcon8=&searchIcon9=&searchColor=&searchSize=&pr_no=&searchStartPrice=&searchEndPrice=).

Pour mon ami Benoît qui me faisait remarquer avec justesse que ce qu’il manque à Cubieboard c’est un vrai projet avec une orientation fonctionnelle, car c’est là la réussite de la Raspberry Fundation et aussi des BeagleBone (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/04/23/un-beaglebone-avec-processeur-arm-cortex-a8-a-1ghz-pour-45/) qui mettent l’accent sur l’environnement de développement, la vérité est encore plus triste. Tom Cubie, créateur de la CubieBoard, est aussi lancé dans le projet de Radxa qui construit des cartes autour de processeurs chinois Rockchip RK3188 (http://radxa NULL.com/author/radxa/). Pour 99$ vous avez un quadri-core Cortex-A9 à 1,6 GHz avec 2 Go de RAM qui tourne sous Android et Ubuntu. Le GPU est un Mali-400MP à 4 coeurs. On le voit bien, l’orientation est clairement matérielle, l’aspect logiciel et développement vient bien derrière puisque le support des CubieBoard 2 sous Debian n’est même pas complet!

Un wobuloscope à partir d’un Raspberry Pi et d’un DDS

MI0IOU Wobuloscope Raspberry Pi (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/10/MI0IOU_wobby1 NULL.jpg)Aujourd’hui, les “vrais techniciens” ne jurent que par l’analyseur de spectre ou l’analyseur de réseau vectoriel (VNA). Ces équipements sont devenus relativement bon marché et des versions “simplifiées” du dernier sont même à la portée de toutes les bourses radioamateurs ou presque. Toutefois, il fut un temps où ces équipements étaient rares et où le Wobuloscope était l’équipement de choix pour les amateurs. Largement suffisant pour caractériser un filtre ou un circuit oscillant, j’ai mis les mains sur un appareil vintage lorsque je préparais ma licence au radio-club RCNEG de F6KKU (merci à F6GUB et F9ZS(SK) au passage).

Tom de MI0IOU a conçu un équipement équivalent mais en le remettant à la mode grâce au Raspberry Pi et aux modules DDS AD9850 d’origine chinoise (http://asliceofraspberrypi NULL.blogspot NULL.co NULL.uk/2013/10/raspberry-pi-wobbulator-introduction NULL.html). Le RPi pilote le DDS et en fait varier la fréquence, et il effectue la lecture d’un signal “redressé” par un circuit de détection simple. Le RPi n’ayant pas d’entrée analogique, un module convertisseur analogique-numérique (ADC) est nécessaire. La couverture est uniquement pour les bandes HF, mais c’est suffisant pour la plupart d’entre nous. Des exemples de mesures sont disponibles sur le blog de MI0IOU (http://asliceofraspberrypi NULL.blogspot NULL.co NULL.uk/2013/10/using-raspberry-pi-wobbulator-to-test_28 NULL.html). Tom met aussi à disposition le code Python à installer sur le Raspberry Pi.

Je vais vous avouer que j’avais commencé à travailler sur un circuit similaire en utilisant un LaunchPad MSP430. L’idée était de reprendre mon code de contrôle de l’AD9850 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/03/19/code-source-vfo-avec-dds-ad9850ad9851-et-launchpad-msp430/) et de faire la lecture avec le port ADC du micro-contrôleur. L’affichage était en texte sur l’écran d’un micro-ordinateur connecté au MSP430 part le port USB. Faute de temps libre pour ce type de projet, celui-ci est passé en voie de garage tout comme celui de kit station météo complète (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/02/04/station-meteo-avec-serveur-web-code-source/) avec modules sans-fil et pression atmosphérique.

La MinnowBoard : Intel se lance sur le marché du Raspberry Pi

C’est la première fois qu’un ordinateur embarqué similaire au Raspberry Pi (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/07/09/la-cubieboard-2-ordinateur-embarque-avec-cpu-double-coeur/) tourne autour d’un processeur de type x86, et c’est Intel qui est à l’origine du projet. Je pensais que VIA avait annoncé des cartes autour de son processeur Nano (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/VIA_Nano) mais en fait sa tentative VIA APC (http://apc NULL.io/products/) utilise une architecture ARM.

ArsTechnica MinnowBoard (http://arstechnica NULL.com/information-technology/2013/09/199-4-2-computer-is-intels-first-raspberry-pi-competitor/)Intel a donc choisi d’approcher le même fabriquant que celui des BeagleBoard (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/04/23/un-beaglebone-avec-processeur-arm-cortex-a8-a-1ghz-pour-45/) pour réaliser une platerforme Open-Source autour d’un processeur Atom E640 (http://ark NULL.intel NULL.com/fr/products/52493/Intel-Atom-Processor-E640-512K-Cache-1_00-GHz) (mono-coeur 32 bits, 1 GHz, GPU Intel GMA 600 à 320 MHz). La tâche n’est pas simple car contrairement aux processeur à architecture ARM qu’on rencontre dans les autres cartes, celui d’Intel n’est pas réellement fait pour être intégré dans un téléphone et ne gère pas nativement les périphériques comme le GPIO, le lecteur de carte SD, etc. La taille de la carte est de 10cm par 10cm, ce qui est bien plus grand qu’une CubieBoard ou qu’un Raspberry Pi. Le prix de 199$ pour les 500 premières unités (5000 autres prévues) est aussi dans le haut du panier.

Par contre, les performances en terme de puissance de calcul sont 4 à 5 fois supérieure à celle d’une BeagleBone Black, et la consommation électrique est tout à fait bonne. La carte dispose aussi d’un 1 Go de mémoire vive, d’un port SATA2, d’un interface réseau Gigabit Ethernet, d’un port PCI Express et de connectivité USB. Autre point positif à souligné vis-à-vis du Raspberry Pi, c’est que comme les BeagleBoard / BeagleBone, tout le matériel est Open Source à l’exception du pilote de carte graphique. Cela vous permet de concevoir votre propre carte en vous inspirant de la MinnowBoard.

Gizmo AMD x86 ordinateur embarqué (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/09/Gizmo_AMD_x86_board NULL.jpg)L’article d’Ars Technica qui m’a informé de cette nouveauté vous donnera tous les détails.

Une mise à jour indique aussi qu’un prédecesseur à la MinnowBoard a été annoncé quelques semaines auparavant, c’est le projet Gizmo (http://www NULL.gizmosphere NULL.org/) avec processeur AMD G-T40E (bi-coeur à 1 GHz), beaucoup plus puissant et ouvert aux expérimentations pour le même prix de 199$.

Pour le reste, cette vidéo en anglais vous en dira plus.

Vidéo MinnowBoard