Étiquette : pile-up

De l’autre côté du mirroir

Il y a quelques jours j’ai profité d’une très belle ouverture sur 12 mètres en direction de l’Amérique du Nord. Les signaux étaient très forts mais le QRM européen très présent!

A cela s’ajoute une gène supplémentaire pour moi qui est un écho que j’ai presque tout le temps sur les stations d’Amérique du Nord. Cela provient, je pense, du fait que le chemin pour la propagation est polaire, en général par le Pôle Sud (via le long-path) selon les modèles les numériques. L’écho est quelque fois juste audible, mais il est parfois très fort rendant les signaux inintelligibles car je n’entends plus qu’une porteuse continue mais chevrotante. Quand plusieurs signaux sont présents j’ai l’impression d’opérer dans une cathédrale!

J’étais toujours curieux de savoir si le phénomène était réciproque, et Chas de N8RR a en fait levé le doute. Il m’a envoyé un enregistrement MP3 de 23 secondes. L’enregistrement a été fait le 22 septembre 2011 à 14.24 UTC. Chas utilise un FT-5000 avec une 5 éléments monobande. Chas me dit être sur une colline avec un très bon dégagement sur le Nord, ce qui sous-entend qu’il me recevait via le short-path. L’écho est très léger mais présent.

Pour entendre l’enregistrement : xv4y on 12m recorded by N8RR Sept 22 2011 at 14.24 UTC (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2011/09/xv4y-12 NULL.mp3) .

Ceci doit donc être l’explication, les deux chemins de propagation sont ouverts et les signaux arrivent avec un décalage. Ajoutez à ça les phénomènes particuliers de propagation dans les régions polaires et vous avez cet effet cathédralique!

Les stations européenes

Pas beaucoup de temps pour bricoler en ce moment, ni pour écrire sur le blog d’ailleurs. Je m’attèle au rafraîchissement (parfois en profondeur) de mes sites professionnels.

T6JC station in AfghanistanPar contre je profite d’être près du shack pour y faire un saut de temps pour me changer les idées. J’ai ainsi pu contacter T6JC (http://www NULL.s57j NULL.byethost14 NULL.com/janez/index NULL.php?option=com_content&view=article&id=9&Itemid=10&lang=en) qui s’il n’est pas mon premier QSO avec l’Afghanistan, devrait lui être confirmé sur LotW. Hier en début de soirée j’ai aussi passé du temps sur le 80 mètres pour y contacter 4W6A (http://www NULL.4w6a NULL.com/). C’était plutôt épique, mais le plaisir d’avoir le QSO dans le log encore plus grand.

Tout d’abord le niveau bruit que j’ai sur 80 mètres est toujours élevé, en particulier avec le typhon qui se dirige vers le Japon. Ensuite leur signal reste faible (juste au dessus du bruit) alors que j’ai certaines stations YB en QSO “local” qui m’arrivent bien plus fort. Je manque aussi d’expérience sur cette bande, et régler correctement le poste pour avoir une réception confortable n’est pas si simple, en particulier en phonie car hier 4W6A est resté en BLU presque tout le temps. La dernière difficulté c’est qu’ils appelaient en direction de l’Amérique du Nord 99% du temps et que par conséquent je n’avais qu’à attendre mon tour…

Après avoir un peu tâtonné avec le TS-590s entre les réglages de Noise Reduction (finalement NR1au plus élevé), le filtre IF (bande passante 800Hz-2200Hz), et l’atténuation (Preampli OFF, atténuation 10dB et RF Gain juste au niveau des pics de bruit) j’arrivais à comprendre chacun de leur passage. En réglant l’égaliseur de la BF sur bb1 (renforcement des basses fréquences et atténuation importante des hautes fréquences) je supprimais aussi les pics d’audio désagréables dues aux orages alentours. L’audio était limitée certes, mais compréhensible 100% du temps et facile à écouter. Je souligne encore une fois la qualité des algorithmes du DSP du Kenwood TS-590. Le tout est de savoir les utiliser. Même si les réglages sont souples, il ne faut pas hésiter à les adapter à chaque situation. L’ergonomie bien pensée du transceiver aide beaucoup.

Je laissais donc passer une petite heure car lutter contre les stations américaines était vain. De plus je respectais les consignes de l’opérateur et ne répondais pas “hors des clous”. Je soupçonne aussi que les stations américaines étaient bien mieux équipées que moi (100W dans un dipôle à 4-12m du sol c’est pas Byzance) et profitait du lever du soleil. Leur continent étant grand, ça faisait un paire d’OM à écluser! Puis le moment est venu, la déferlante de W, N, K s’est calmée, et j’ai pu commencer à causer dans le micro. About de quelques minutes l’opérateur revient “Please stand-by everybody, the station X-Ray Victor, XV try again please.“. Et là j’ai enfin pu faire un échange de reports accompagné de quelques mots. Je pense que l’opérateur connaissait mon indicatif (peut-être 9M6DXX mais impossible de reconnaître sa voix) et qu’il devait être aussi content de contacter autre chose que des stations américaines. Ca me rassure aussi de savoir que mon antenne fonctionne pas trop mal pour le 80 mètres, reste à attendre que les conditions s’améliorent.

En parlant de conditions qui s’améliorent et de stations américaines… Tout cet été il m’était presque impossible de contacter l’Europe, du moins aux heures où je pouvais être face à la radio. Par contre j’avais de belles ouvertures vers l’Amérique du Nord sur 17m et 20m (chemin polaire) et le Japon sur 12m et 10m régulièrement dans la journée. Avec l’activité solaire exceptionnelle (par rapport aux dernières années) et l’automne qui arrive, j’ai eu ces dernières semaines de belles ouvertures vers l’Europe sur 12m et 10m. Le “hic” c’est que finalement je me demande si c’était pas mieux cet été!

Je m’explique. On l’a dit et redit, mais un pile-up de stations européennes c’est le foutoir! Les appels en aveugle (je vais hacker un cluster un de ces jours), les stations qui n’écoutent pas les directives (j’ai dit que j’appelé NA pour 5 minutes), celles qui lancent leur indicatif 5 fois de suite sur un QSO en cours… je suis désolé mais on a ça qu’avec les européens. Je pourrais donner des nationalités, mais les plus mauvais sont les plus nombreux et surtout dans le sud-est de l’Europe. La France n’est pas à citer en exemple, mais vu le plus faible nombre d’OM actifs… Les pays d’Europe du Nord sont un peu plus disciplinés, mais rien à voir cependant avec les japonais et même les américains.

Avec les JA, vu la proximité, quand je lance un CQ c’est parfois un mur de réponse, mais dès que j’ai accroché un indicatif c’est le silence pour toutes les stations non concernées. Les américains sont moins nombreux vu d’içi, mais ils savent utiliser intelligemment leur VFO et se décale toujours un peu. Avec un bon filtre on les sélectionne un par un et les QSO s’enchaînent sans temps mort.

Ajoutez à ça le fort QRM que j’ai sur le 10 mètres (des signaux complexes à S9+20dB qui balayent parfois toute la bande) et je vous jure que parfois j’ai envie de tourner le poste. En tous cas ces derniers jours je me suis retenu de lancer appel vers l’Europe.

Pour finir sur une note d’humour. Deux autres particularités des européens : les demandes de confirmation pour un QSO inexistant sur eQSL (à des heures ou je n’étais pas même pas sur l’air) et les gars qui se font leur QSO tout seul. Ce dernier truc c’est une spécialité des stations italiennes. J’entends le gars (souvent un signal qui arrive fort) qui m’envoie un “R R 599 TU 73” alors que j’ai appelé une station toute autre. Il essaye plusieurs fois, au cas où, et envoie même un spot sur le cluster “Tnx QSO”… D’une part j’aime pas qu’on me force la main, ensuite ça ralentit le QSO avec la station que j’avais choisi et ça pénalise tout le monde. Je peux vous dire que ceux-là j’ai marqué en rouge dans le cahier de trafic de ne pas les mettre dans le log!