Étiquette : homemade

Un transceiver 21 MHz avec 3 transistors

Schéma transceiver 3 transistors par JF1OZL (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/01/3trcw2 NULL.gif)Voici un circuit conceptuellement très intéressant conçu par JF1OZL en 1992 (http://www NULL.intio NULL.or NULL.jp/jf10zl/3trcw NULL.htm). La partie émetteur utilise un oscillateur 10,5 MHz avec un transistor, un doubleur de fréquence à diodes, et un étage de puissance avec deux transistors qui délivre 1W. La partie récepteur est du type à conversion directe et utilise le même oscillateur et le même étage RF, un démodulateur à diodes venant s’insérer dans le circuit d’amplification. L’amplification audio est aussi faite par le même transistor utilisé par la partie émetteur. Un filtre passe-bande et un filtre passe-bas sont commutés respectivement pour la réception et l’émission.

Principe transceiver JF1OZL (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/01/3trcw1 NULL.gif)Les performances ont l’air honorables, mais certains composants dont les transistors (modèles 2SC japonais) peuvent être durs à trouver actuellement… J’avoue que j’ai du relire plusieurs fois le schéma et le diagramme en blocs pour bien comprendre le fonctionnement car il y a de multiples commutations émission-réception afin de réutiliser les différents étages.

L’inductancemètre du pauvre

Le titre peut prêter à sourire mais vu le coût du montage que je vous propose et sa précision somme toute relative, il me paraît juste.

Nous sommes tous confrontés à devoir mesurer des inductances soit parce que nous ne savons plus en lire les valeurs, soit parce que le matériau constituant le noyau est inconnu, soit tout simplement parce qu’entre la théorie et la réalité la marge peut être importante.

Cet appareil pourra rendre de nombreux services et est très simple à construire. Il se base sur mesure indirecte pour déterminer la valeur de L. En effet, il faut avoir entre les mains un fréquencemètre (à la limite un récepteur de trafic dont la fréquence de référence est correctement calibrée). De plus la qualité des mesures va aussi dépendre du soin apporté au montage et de la marge des composants utilisés.

Schéma L-meter inductancemètre (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/08/64f1 NULL.jpg)

Le texte original an anglais explique tout en détail (http://www NULL.edn-europe NULL.com/print NULL.asp?id=1480) mais voici un résumé. Le montage est constitué de deux amplificateur à émetteur commun montés en cascade qui forment une bascule retrocouplée non saturée. Un étage émetteur commun réalise une inversion de phase et deux étages en cascade forme un amplificateur à rétroaction (feedback) non-inverseuse avec un gain qui provoque une réaction. Sans la présence de l’inductance à mesurer, L, la réaction se passe au courant continu, et le circuit se comporte donc en bascule bistable dans un état ou l’autre. En connectant l’inductance L, on réduit la rétroaction CC positive en dessous du niveau de réaction. Par conséquent la réaction ne peut se passer qu’en courant alternatif et le circuit devient un oscillateur astable.

A noter que la valeur d’inductance minimale qui puisse être mesurée est autour de 1µH,ce qui est élevé mais convient aux montages HF. La limite supérieure est dictée par la résistance interne à l’inductance qui ne doit pas dépasser 70Ω ce qui est beaucoup.

Après avoir mesuré la fréquence (faites le à travers un couplage atténué si vous utilisez un transceiver), vous pouvez utiliser la formule L=50/F avec F la fréquence relevée pour en déduire l’inductance. L’auteur conseil d’utiliser une pile type NiMH ou NiCd dont la tension est plus stable ce qui améliore la précision. La consommation du circuit est de 6mA.

Merci à Arv K7HKL pour l’information.

Nouveau kit récepteur VHF FM

Récepteur VHF kit LRR200 (face avant) (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/04/IMG_3693 NULL.jpg)Ganesan KJ6LRR m’a informé de la disponibilité de son nouveau kit récepteur pour la bande des 2 mètres il y a quelques jours mais j’avais un peu zappé l’information…

Vous trouverez tout le détail sur son blog (http://homebrewcorner NULL.blogspot NULL.in/) y compris les coordonnées pour le commander ou simplement les PCB et schéma si vous souhaitez le réaliser vous même. Le récepteur est construit autour d’un Motorola MC3362 et la sélectivité assurée par un filtre céramique 4-pôles. Le réjection des signaux hors bandes est assurées par 3 circuits accordés et le premier étage amplificateur par un MosFET à faible bruit (BF960).

Il y a même une petite vidéo de démo… (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=yTVi1_kjN-E)

PS : J’ai regardé un peu les datasheet du MC3362 et surtout de son successeur le MC13153. Dans la datasheet de ce dernier c’est la première fois que je vois clairement apparaître comme application possible l’usage sur les bandes radioamateurs. Idem dans les schémas d’exemples ou des valeurs pour le 144MHz sont données…

The Mountain Top Rig (MTR) par KD1JV : l’expert en SOTA

Tout le monde ou presque connaît ce concepteur de talent qu’est Steve KD1JV (http://kd1jv NULL.qrpradio NULL.com/). Sa série des ATS (Appalachian Trail Sprint) fait le bonheur de centaines d’amoureux du SOTA sur tous les sommets du globe. Le concept est le suivant : un transceiver QRP aux fonctions MTR par KD1JV, photo Steve Weber (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/02/DSCF0159 NULL.jpg)réduites à l’essentiel mais sans compromis sur les performances. Les ATS tiennent dans une boîte de pastilles Altoids et consomment moins de 600mA en émission (un dixième de cela en réception) pour que l’ensemble avec antennes, batteries et manipulateur ne fasse pas regretter aux randonneurs leur passion de la radio.

Après avoir produit un ATS-4b condensé de technologie et de fonctionnalités, Steve souhaitait revenir à un design plus épuré. L’ATS-4 était né d’un besoin réel exprimé par les utilisateurs et a rencontré un grand succès avec tous les kits (2 séries de 100) écoulés en quelques jours. Une nouvelle fois Steve s’est mis à l’écoute de la communauté présente sur le Groupe Yahoo dédié à l’ATS (http://groups NULL.yahoo NULL.com/group/AT_Sprint/) pour savoir si les nouvelles orientations qu’il allait prendre plaisaient aux utilisateurs.

MTR par KD1JV, photo Steve Weber (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/02/DSCF0157 NULL.jpg)Après avoir recueilli les avis et entre autre une volonté d’avoir une dénomination moins géographique spécifique (beaucoup d’ATS sont utilisés ailleurs que dans les Appalaches), Steve a étudié les différentes possibilités permettant d’offrir un poste minimaliste mais terriblement efficace. Hier il a annoncé à tous que le projet avançait bien et qu’il comptait le mettre en production (tirage de circuit imprimés et commande des composants) pour une disponibilité d’ici un à deux mois. Voici en résumé les caractéristiques du MTR :

  • Circuit grandement inspiré du design de l’ATS-3b. Un seul circuit imprimé. Visualisation de la fréquence avec un afficheur 8 segments. Sélection de bande par commutateurs sur le côté.
  • Deux bandes commutables 40 mètres et 20 mètres, 30 mètres possible à la construction, 80 mètres sur commande. Pas de bandes au dessus de 15MHz pour conserver la consommation basse en réception.
  • Pas de modules de bandes enfichables comme sur les ATS-3 car mécaniquement la solution est moyennement durable. Elle est de plus coûteuse à fabriquer et limite les performances à cause du cheminement des différents signaux HF qui sont trop proches.
  • Comme sur l’ATS-3b. 5 W en émission, récepteur sensible et sélectif. Bonne audio pour l’écoute au caque. Manipulateur électronique intégré.
  • Disponible en kit pour un prix cible de 100 USD.

Il devrait être sur mon bureau prêt à être monté pour mon anniversaire… enfin j’espère!

Les photos sont celles du prototype actuellement entre les mains de Steve et la version finale devrait en être très proche…

Nouveautés kits BitX chez VU3SUA

Dans la même veine que l’article d’hier (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2011/10/31/le-dx-sans-compromis/) voici quelques idées pour votre lettre au père Noël.

Sunil de VU3SUA a résolu ses petits soucis avec PayPal (je confirme que ce sont des malandrins) et en a profité pour se lancer dans une mis à jour ses différents sites.

Actuellement fonctionne son blog (http://cqbitx NULL.blogspot NULL.com/) mais le site à vocation plus commerciale AmateurRadioKits.in (http://amateurradiokits NULL.in/) devrait être finalisé début Novembre, tout comme la boutique sur eBay.

Sunil annonce aussi livrer le kit BitX version 3 (http://cqbitx NULL.blogspot NULL.com/p/buy-bitx-kit-02 NULL.html) avec des condensateurs Styroflex ce qui devrait réduire les problèmes de drift du VFO d’origine.

G6LBQ Bitx kit finished (http://4 NULL.bp NULL.blogspot NULL.com/_6KQUVR7pol8/TTkPmHuiGdI/AAAAAAAAA9I/oI3Wn0WEPJM/s1600/g6lbqPCBassembly NULL.JPG)J’en profite pour mettre en avant la nouvelle version du BitX par Andy G6LBQ dont le kit à 60 USD (http://cqbitx NULL.blogspot NULL.com/p/buy-bitx-g6lbq-kit-10_23 NULL.html) me paraît une bonne affaire pour un OM ayant déjà un ou deux kits derrière lui. Bien que multibandes, seuls les composants pour le 20 mètres sont fournis. Ce kit n’est actuellement pas livré avec la platine PA et filtre passe-bas mais cette dernière devrait être prête pour la fin d’année. Je n’ai pas testé ce kit mais le manuel de montage (http://www NULL.scribd NULL.com/doc/47397755/G6LBQ-Multiband-BitX-Manual)paraît de très bonne qualité.

D’autres nouveautés sont prévues…

SoftRock RXTX Ensemble – 3 : DSP Radio

SoftRock RXTX Ensemble avec DSP Radio et fl-digi sous Mac OS X (http://capheda NULL.files NULL.wordpress NULL.com/2010/07/dspradio NULL.jpg)

Premiers essais de réception et émission avec le SoftRock

J’ai fait mes premiers essais de réception et d’émission avec succès, d’abord sur charge fictive, puis sur l’antenne. Tout fonctionne comme prévu, la sensibilité est bonne (mais sans mesure je n’en dirais pas plus) et la puissance émise d’un peu moins d’un Watt. Pas de signe de fréquence image tant en réception qu’en émission avec les réglages par défaut.

Ayant eu quelques problèmes avec les premiers essais faits à partir du Dell Mini9 de Hạnh sous OS X, j’ai piqué le PC de la comptable pour y installer Rocky. J’ai donc pu vérifier que le SoftRock par lui-même fonctionnait bien. Ensuite j’ai tout installé sur l’iMac et là j’ai utilisé DSP Radio de Sebastian DL2SDR (http://homepage NULL.mac NULL.com/smrozek/Sebastian_Mrozek/Download NULL.html) (super indicatif, non ?). Aucun problème, bonne réjection de l’image en réception. Pour continuer mes tests j’avais besoin de quelque chose pour générer un signal BF, et fl-digi (http://www NULL.w1hkj NULL.com/Fldigi NULL.html) était tout indiqué pour ça. Il fonctionne sous OS X, Linux et Windows, avec un panel de modes et de matériels supportés très très large.

Faire communiquer les deux ensemble demande bien entendu un troisième logiciel, l’équivalent de VAC (Virtual Audio Cable) sous Windows. Sous Mac OS X, deux possibilités : Jack OS X (http://www NULL.jackosx NULL.com/) ou Soundflower (http://code NULL.google NULL.com/p/soundflower/). Le premier est très très puissant, très souple, mais pas le plus simple à mettre en place. C’est finalement avec le deuxième que j’ai eu le plus de succès. DSP Radio ne pouvant spécifier qu’un seul périphérique audio pour les entrées et pour les sorties, il faut donc faire un “aggregate device” rassemblant SoundFlower et les entrées/sorties intégrées de l’iMac.

J’ai donc décoder quelques signaux BPSK31, CW et j’ai aussi vu beaucoup de modulations intéressantes mais dont j’ai été incapable de trouver le nom du mode. Pas mal d’eau a coulé sous les ponts depuis la dernière fois que je me suis intéressé aux modes numériques et j’avoue que je suis dépassé. Tout cela demande de l’expérience et du temps. MAJ : L’auteur de fldigi a fait une superbe page sur laquelle sont décrits tous les modes (http://www NULL.w1hkj NULL.com/FldigiHelp-3 NULL.20/Modes/index NULL.htm) avec visualisation du waterfall correspondant, un must!

J’ai discuté de tout cela avec Sebastian DL2SDR en lui posant quelques questions sur le paramètrage de son logiciel. Juste au retour du week-end celui-ci m’informe qu’il vient de compiler une nouvelle version de  son logiciel intégrant déjà quelques modifications intéressantes comme le contrôle du Si570 intégré et la possibilité de varier la vitesse de défilement du waterfall pour faire de la QRSS! La version 1.2.0 devrait donc bientôt être disponible au téléchargement…

Une autre fonctionnalité qui manque est de pouvoir faire la commutation émission/réception directement depuis fldigi (aujourd’hui il faut le dire à chaque logiciel). Mais ceci est plutôt du ressort de fldigi que de DSP Radio.

J’espère pouvoir intégrer le SoftRock a l’amplificateur linéaire HF (http://capheda NULL.wordpress NULL.com/2010/06/22/sprint-ap-contest-et-ampli-hf-100w-a-2sc2290/) que j’ai récupéré (j’en ai 3 pièces). Il faut que je travaille sur la commutation TX/RX. Le relai doit être commandé en +12V et la commande sur le SoftRock est négative. Avec deux BS170 ça devrait le faire…

Entretemps je vais faire quelques essais en QRSS, réception puis émission avec Spectran. Là, le petit Watt du TX devrait suffire à couvrir une bonne distance.

SoftRock RXTX Ensemble – 2

Test de la polarisation des FET du linéaire du SoftRock Ensemble RXTX (http://capheda NULL.files NULL.wordpress NULL.com/2010/07/100_2481 NULL.jpg)Ca y est, j’ai fini le montage du SoftRock RXTX Ensemble. Tout sera couvert dans le Radioamateur Magazine numéro 20 à paraître à la rentrée. J’ai commencé à écrire l’article au fur-et-à-mesure mais il me reste encore pas mal de travail.

Pas de surprise, tout s’est bien passé, j’y ai vraiment pris du plaisir. Le kit est bien conçu, la documentation aussi. En tests “statiques” tout fonctionne correctement. Maintenant il me reste à le tester en réception et puis faire les tests d’émission, d’abord sur charge et sur l’air. La difficulté pour moi devient logicielle! En effet ici je n’utilise que du Mac, et la plupart des logiciels de SDR, en tous cas les plus documentés, sont sur Windows. Il y a des solutions, mais c’est toujours histoire de compromis…

Kit BitX – 12 : En boîte!

La semaine dernière était calme du point de vue clients, donc j’en ai profité pour bricoler un peu. Comme toujours, je suis sur plusieurs fronts : un peu d’entretien pour les maisons, un peu de site web (des retouches mais qui prennent du temps), un peu de menuiserie (une petite table pour Paul) et un peu de radio.

BITX20 dans une boîte récupérée d'un lecteur VCD (http://capheda NULL.files NULL.wordpress NULL.com/2010/05/100_2343 NULL.jpg)La propagation est catastrophique, donc j’en ai profité pour travailler sur le boîtier pour le BITX. En photo vous pouvez voir ce que ça donne. En considérant que c’est un boîtier d’occasion et qu’il me reste encore un peu de finition (peinture…), je trouve que le résultat est correcte. J’avais essayé d’utiliser l’alim à découpage du lecteur VCD pour le Si570 mais elle amenait trop de bruit et d’ondulation sur le signal du VFO. Une fois repassé sur l’alimentation principale, ça marche nettement mieux. Par contre mon BFO se retrouve en limite de réglage sur la capa. Peut-être est-ce lié à la proximité du blindage du boîtier… Je dois creuser ça.

Kit BitX – 12 : VFO synthétisé Si570

BitX20 version 3 avec VFO synthétisé à base de Si570 (http://capheda NULL.files NULL.wordpress NULL.com/2010/05/100_2340 NULL.jpg)

Transceiver sur le banc de test en attente de mise en boîtier

Comme je vous l’ai raconté il y a peu, j’ai fini d’assembler le kit contrôleur Si570 (http://capheda NULL.wordpress NULL.com/2010/05/07/controleur-pour-si570-de-k5bcq/). J’ai donc entrepris de le tester avec le BitX. Pour ce faire j’ai bien entendu déconnecter le VFO du BitX mais sans dessouder les composants, il y a juste une capa 100nF à retirer. J’ai aussi ajouté un régulateur 7808 en partant la partie “non régulée” de l’alimentation pour fournir les 100mA demandé par le synthétiseur sans charger le régulateur existant. Une alimentation séparée me laisse aussi espérer moins de signaux parasites venant du micro-contrôleur ou du LCD.

Ca marche super! Le signal est très stable, l’écoute très confortable et très peu bruitée, et même sans blindage et avec une connexion en câbles bifilaires, pas trop de signaux parasites sur la fréquence (en fait un seul repéré très haut…).

Maintenant que j’ai aussi trouvé un boîtier il ne me reste plus qu’à percer, couper et coller pour faire tenir le transceiver dedans. Je vais aussi refaire proprement les connexions au plus court et utiliser du câble coaxial quand c’est possible. Le VFO d’origine du BitX sera “désactivé” mais restera en place, je vais aussi coller les différentes selfs et transformateurs sur la platine. Le contrôleur Si570 est bien fait et une petite amélioration pourrait être par exemple de réutiliser les boutons du boîtier lecteur VCD en parallèle de l’encodeur rotatif pour modifier la fréquence et les réglages.

Contrôleur pour Si570 de K5BCQ

Ce kit fait l’objet d’un article détaillé dans Radioamateur Magazine (http://radioamateur-magazine NULL.over-blog NULL.com/) numéro 18 (à paraître en juin 2010).

Je l’ai déjà dit, comme cadeau d’anniversaire je me suis offert un kit électronique pour monter un contrôleur pour Si570 (http://www NULL.qsl NULL.net/k5bcq/Kits/Kits NULL.html). Ce circuit me servira de générateur de signal et donc principalement de source pour le VFO du BitX. De manière générale ce kit est un excellent compagnon pour un montage QRP tel que BitX ou Bingo car il produit un signal stable, dispose d’un affichage de grande taille, d’un encodeur rotatif, consomme peu et surtout est très bon marché (47 USD port compris). Kees a toujours été très réactif et agréable dans nos échanges. Le colis est arrivé très rapidement (moins de 2 semaines) et en bon état même si les douanes ont pour une fois manqué de soin à l’ouverture.

Le kit par lui même est plutôt simple et ne comporte pas plus de vingt composants et pièces. Pas de réglage à faire, tout doit marcher du premier coup. La difficulté tient au fait que les composants sont des CMS de gabarit 805. C’est petit, très petit. Le circuit imprimé est bien fait, laissant de la place pour travailler, mais ça reste un challenge pour moi car c’est la première fois que je monte des CMS.

Je me suis donc documenté sur le montage des composants CMS et les méthodes pour réussir ses circuits par un amateur. J’ai acheté un nouveau fer à souder à pointe fine et faible puissance (32W). Je voulais un faire thermo-contrôlé, mais ce n’est pas trouvable ici. Le vendeur m’a refilé un variateur (hacheur) à la place, et finalement ça le fait quand même! Je me suis aussi bricolé un support avec un gros clip à papier, et fixé une loupe sur la troisième main pour aider à la lecture des composants et vérifier les soudures. Dernière précaution, je me suis aussi fixé de prendre mon temps, ne travailler que le matin et sous une bonne lumière.

Finalement la soudure des CMS est plutôt facile. On chauffe un des pads (plot de soudure) et on y met une goutte d’étain. Ensuite on positionne le composant au bord et on le maintient pas trop fermement. On rechauffe pour souder en positionnement doucement le composant. Une fois que la soudure est refroidie et le composant au bon endroit, on fait la deuxième soudure. S’il faut, on corrige un peu la première. Une fois qu’on a pris le coup ça va bien. Même pour les circuits intégrés c’est faisable mais il faut être soigneux et patient. Le Si570 par lui même était le plus difficile, surtout les deux plots latéraux.

La plus grande difficulté finalement c’était pour les composants traditionnels (connecteurs, support de CI…) car la pastille de soudure est très petite. Surtout on a toujours peur de toucher les autres composants car le PCB n’est pas très grand tout de même.

A la mise sous-tension, sueurs froides! Le circuit démarre bien mais l’afficheur affiche “8.8.     0”. J’essaye une remise à zéro de la mémoire en appuyant sur l’encodeur rotatif à la mise sous-tension, mais il affiche bien un code puis revient à “88    0″… Je vérifie toutes les soudures avec le LCD, puis une par une les pattes du micro-contrôleur, celle de la mémoire… Tout est bon! Je m’apprête alors à écrire à Kees, le fournisseur du kit, mais juste avant j’essaye une dernière remise à zéro en restant appuyé plus de 10 secondes. Miracle! Ca marche!

Ensuite j’y connecte un fréquencemètre et le signal est bien là. Il doit être d’un niveau juste un peu faible pour le fréquencemètre de l’ANTAN. A 4MHz la mesure est stable, ensuite il semble y avoir un peu de jigue, mais le Si570 étant réputé très stable (http://www NULL.cliftonlaboratories NULL.com/si570_kit_from_k5bcq NULL.htm#Frequency_Stability_and_Accuracy), je pense que ça vient de la mesure.

Conclusion : je recommande ce circuit à tout le monde. Pas cher et facile à monter pour peu qu’on y prenne beaucoup de soin. Ensuite l’ergonomie est bonne, et selon tous les avis, la qualité du signal excellente.