Catégorie : VHF UHF Micro-ondes

Modification d’une radio DMR bon marché pour envisager les modes D-STAR, P25 et System Fusion

Tytera DM-380 VA3XPR (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2016/01/IMG_9729-1024x768 NULL.jpg)Le MD-380 de Tytera est un petit transceiver portable disponible en version VHF et UHF (couvrant les bandes radioamateur) et qui permet de transmettre en analogique FM et surtout en numérique DMR (http://www NULL.va3xpr NULL.net/tyt-md-380-dmr-portable-radio-review/). Son prix très abordable (autour de 110 $US) et sa qualité de fabrication correcte le rendent attractif. Toutefois, les OMs on noté que son logiciel interne (firmware) d’origine est très mal ficelé avec de nombreuses incohérences et bugs. Certains OMs comme DD4CR et W7CPH ont donc commencé à regarder ses entrailles pour s’apercevoir qu’il était construit autour du très connu STM32F405 et donc en principe potentiellement modifiable (http://hackaday NULL.com/2016/01/19/shmoocon-2016-reverse-engineering-cheap-chinese-radio-firmware/). Ils ont réussi à casser la protection RDP et faire le reverse-engineering du firmware d’origine écrit autour de MicroC/OS-II.

La prochaine étape c’est d’écrire un logiciel complet mais à partir de FreeRTOS cette fois. Le groupe d’OM cherche des compétences capables d’implémenter de nouveaux protocoles de transmissions numériques comme D-STAR, P25 ou System Fusion. N’hésitez pas à les contacter si vous pouvez les aider.

Tytera DM-380 ouvert (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2016/01/radioapart NULL.png)A noter que d‘autres OMs sur les forums de QRZ.com mettent en doute la faisabilité de la chose (http://forums NULL.qrz NULL.com/index NULL.php?threads/hams-hack-110-dmr-radio-to-allow-support-for-d-star-p25-and-system-fusion NULL.508733/). Pour eux le matériel utilisé par le DM-380 est trop bas de gamme (dérive de la synchro TDMA et premier étage RF trop large) et même le mode DMR est de piètre qualité.

L’article original de VA3XPR (http://www NULL.va3xpr NULL.net/hams-hack-110-dmr-radio-allow-support-d-star-p25-system-fusion/). A noter qu’il comporte certaines imprécisions.

Un chargeur USB pour votre Baofeng UV-3R

Chargeur USB pour Baofeng UV-3R (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/09/DSC1522 NULL.jpg)Sur une suggestion de Raj VU2ZAP, voici un lien vers les détails de construction d’un chargeur USB pour vos portables VHF/UHF Baofeng (http://fablab NULL.ruc NULL.dk/make-a-small-usb-charger-for-your-ham-radio/).

Le chargeur provient d’un “quad-coptère” (drone, dirait-on) dont les batteries LiPO ont besoin de la même tension de 3,7V que celle du bibande Baofeng.

Comparaison récepteur FR24 et clé USB RTL-SDR sur FlightRadar24

J’ai profité de mon passage en France pour me faire livrer un kit complet de réception FR24 (http://www NULL.flightradar24 NULL.com/free-ads-b-equipment). Le site web FlightRadar24 souhaitait m’envoyait leur récepteur gratuitement pour que je l’héberge et offre une couverture de ma zone, mais je craignais les difficultés avec les douanes et les frais imprévus. En le recevant en France et en l’amenant au Viêt-Nam dans ma valise, cela évitait les tracas administratifs.

Kit récepteur antenne FlightRadar24 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/07/DSCN4353 NULL.jpg)La première impression que l’on a est celle d’une excellente qualité de construction. Indéniablement, quand JetVision facture 800€ pour leur kit récepteur ADSB Radarcape + antenne colinéaire 1090MHz (http://shop NULL.jetvision NULL.de), cela se retrouve dans le matériel. Dès que l’épisode de fortes pluies du mois de juin s’est éloigné, j’en ai profité pour monter sur le toit et installer la nouvelle antenne. En pratique elle est un peu plus basse que l’ancienne de fabrication maison (car plus lourde), mais le dégagement est similaire. Il me manquait aussi un câble Ethernet car celui livré avec le kit ne fait que 5m et la descente des antennes est située à un peu plus de 10m du routeur d’accès internet.

L’installation du récepteur se fait sans difficultés. Tout est bien expliqué sur la documentation, pas de confusion possible sur les différents connecteurs. Une fois sous tension, le système démarre et rapidement le clignotement des LED indique qu’il reçoit des trames ADSB et qu’il a verrouillé suffisamment de satellites GPS pour avoir la base de temps qui permet de réaliser le positionnement MLAT (multilatération). Au bout de quelques heures (vraisemblablement après une validation manuelle par FlightRadar) le récepteur apparaît sur le tableau de bord du site web et les statistiques de réception commencent à s’accumuler.

J’en ai donc profité pour faire une comparaison entre les deux systèmes de réception, le kit FR24 et mon ancien système avec clé USB RTL-SDR et antenne de construction personnelle (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2015/02/08/antenne-colineaire-coaxiale-pour-le-1090-mhz-suite/). A noter qu’au niveau du coût, on est dans un rapport de l’ordre de 1 pour 8 en faveur de la construction personnelle bien sûr, cette dernière ne permettant pas la multilatération (MLAT). L’avantage aussi du GPS est qu’il permet de valider le positionnement des avions au sol.

Statistiques réception FR24 F-VVCT1 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/07/FR24Box NULL.png)A première vue, les deux systèmes sont semblables en performance : mêmes avions détectés sur l’écran, distance maximale similaire… L’antenne réalisée “au pif” et la sensibilité réduite de la clé RTL-SDR peuvent expliquer la différence. Par contre, quand on regarde les statistiques sur une plus longue période, les conclusions sont un peu différentes. En effet, le récepteur FR24 reçoit beaucoup beaucoup plus de trames valides et détecte plus d’aéronefs en limite de zone de réception, le nombre total d’aéronefs sur une période est supérieur de 10 à 20% (d’environ 350 à environ 400). En résumé, dans des conditions limites de réception (distance maxi, attitude de l’avion défavorable), le récepteur à 800€ est nettement supérieur. Autre différence importante, lors des approches d’aéroport éloignés (dans mon cas VCS/VVCS, CAH/VVCM, PQC/VVPQ, VKG/VVRG) le plancher minimum de réception est beaucoup beaucoup plus bas.

Statistiques réception RTL-SDR T-VVCT1 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/07/RTL-SDR NULL.png)Autre différence sur l’antenne cette fois-ci, avec l’antenne “professionnelle”, on observe plus de réduction de la couverture vers le Nord. Je pensais cette dernière due à une cause “naturelle” ou à un effet de proximité des autres antennes et du mat, mais apparemment non. L’antenne FR24 est en pratique moins bien installée, mais elle fonctionne mieux! Vraisemblablement le défaut rencontré est lié à une asymétrie dans la construction de mon antenne ADSB de fabrication maison.

En conclusion, tout dépend de ce que vous voulez faire. Si vous êtes un fournisseur de service professionnel comme FlightRadar24, le surcoût d’un récepteur de qualité est largement compensé par la plus grande fiabilité des données reçues et la réception améliorée dans les conditions limites (basses altitudes, limite de couverture). Si vous êtes juste un curieux qui cherche à savoir ce qui passe au dessus de sa tête, la solution de fabrication personnelle convient parfaitement.

WSJT-X version 1.4.0 (Release Candidate 5)

Joe K1JT et l’équipe de développeurs qui travaillent sur WSJT-X viennent de publier une nouvelle version du logiciel de mode signaux faibles JT65 et JT9WSJT-X 1.4 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/04/main-ui-1 NULL.4 NULL.png).

WSJT-X 1.4.0 (RC5) et considérée comme stable et fiable, même si des bogues et des points d’améliorations n’en sont pas absents. Elle est téléchargeable sont forme de paquets installables pour Windows, OS X et Linux (http://physics NULL.princeton NULL.edu/pulsar/K1JT/wsjtx NULL.html). Des modifications sensibles ont été apportée dans la gestion des fichiers de configuration et celle-ci doit être refaite si vous mettez à jour depuis la version 1.3.

Pour ceux qui aiment rester avec les dernières versions, une béta de la version de développement 1.5 est prévue dans les jours qui viennent. Les travaux commencent sur la version 1.6.

XRef : Kit Horloge de Référence haute précision pour tous transceivers par VK3HZ et VK3XDK

XRef-FT par VK3HZ et VK3XDK (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/03/pcbtop1 NULL.gif)L’information me vient de Chris 2E0ILY qui a adapté ce kit sur son Kenwood TS-590s. Graham VK3XDK and David VK3HZ ont développé le XRef, une série de modules adaptables sur des transceivers du marché qui offre un TCXO asservi au signal 10 MHz d’un GPS ou d’une horloge de référence au Rubidium. Les cartes embarquent un générateur Silicon Labs Si-4133 piloté par un micro-contrôleur Atmel qui l’asservit au signal d’une référence 10MHz. Ces circuits améliorent à la fois la stabilité en fréquence et la précision de l’oscillateur local. Le bruit de phase est légèrement dégradé dans certains cas. Bien entendu, la précision final dépend aussi de la qualité de la référence utilisée car tous les circuits ne sont pas égaux en terme de gigue sur le signal 10MHz. Plusieurs type de modules existent suivant le type de transceiver à équiper :

  • le XRef-FT pour les Yaesu FT-817, FT-857 et FT-897 produira un signal 22,625 MHz. En cas d’absence de signal 10 MHz, on retombe sur la précision du Si-4133 qui est meilleure que celle de l’oscillateur local standard.
  • les XRef-VT et XRef-VS sont prévus pour une gamme large de transceiver avec soit un TCXO sur le module XRef, soit un retour vers le TCXO intégré au transceiver quand il est de bonne qualité. Ils génèrent un signal configurable de 15 MHz et plus. Les transceivers déjà testés sont les Kenwood TS-2000, TS-590 et TS-140, Yaesu FT-847, FT-100, FT-736R, Icom IC-7400, IC-706 et IC-910H ainsi que les QS1R et SDR-IQ.
  • le XRef-PLL est destiné aux transceiver utilisant un oscillateur contrôlé en tension (VCXO) comme les derniers modèles Icom (IC-9100 par exemple).

Pour ma part je n’éprouve pas la nécessité d’un tel circuit, mais ceux qui aiment la précision absolue, qui utilisent leurs transceivers en VHF, UHF et SHF ou comme pilote pour un transverter peuvent penser autrement. Le prix va de 120 à 140 AUD, plus 5 AUD de frais de port internationaux. Cela me paraît très raisonnable compte tenu du temps que les OMs en question ont du passer à développer ce circuit. Il est aussi à rapprocher des prix de modules TCXO optionnels comme sur le TS-590s et qui ne sont pas donnés.

Comparaison de différents sites web avec informations aviation ADS-B

Contre toute attente, mois qui n’ai jamais été un écouteur (SWL) passionné, je me suis pris au jeu de la réception des signaux ADS-B provenant des avions survolant ma région du delta du Mékong.

J’avoue que je considère toujours que ça va me passer dès que j’aurai épuisé l’aspect technique de la chose. Après avoir essayé les différentes solutions logicielles sous Windows, je suis passé à une solution autonome sous Linux. Mon ami Benoît ma gentiment mis à disposition une CubieBoard 2 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/08/09/reception-de-la-cubieboard2/) qui traînait dans un de ses tiroirs (il lui préfère les Raspberry Pi) que j’ai utilisé pour démoduler les signaux I/Q du 1090 MHz provenant de la clef RTL-SDR, décoder les signaux et les envoyer sur le site web de FlightRadar24 (http://www NULL.flightradar24 NULL.com/10 NULL.51,106 NULL.14/7). La distribution Linux que j’ai choisi pour cela est Cubieez qui est basée sur Debian comme Rapsbian dont elle reprend une grande partie des éléments. La majorité des programmes compilés pour Rapsberry Pi (jeu d’instructions ARMv6) tournent sur la CubieBoard (ARMv7).

CubieBoard 2 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/08/100_3640 NULL.jpg)Cela prend environ 10% du temps CPU quand le AllWinner A20 tourne à 912 MHz. Cela m’a permis d’une part d’en réduire la cadence pour diminuer la consommation et la chaleur, et aussi d’envisager la transmission des données sur d’autres sites webs comme FlightAware (http://flightaware NULL.com) et PlaneFinder (http://planefinder NULL.net). Avec le CPU à 528 MHz, la partie démodulation et décodage (programme dump1090) prend environ 25-30% d’un coeur CPU, le reste (transmission des informations décodées sur 3 sites web) jamais plus de 10% du deuxième coeur.

Je vais donc vous donner mon avis sur les différents sites web et leurs solutions pour la réception des signaux avec clef RTL-SDR et l’envoi des informations, mais du point de vue du feeder (celui qui alimente les sites) et non de l’utilisateur. Le plus important est que les trois sites web testés fonctionnent parfaitement et que l’installation de leurs suites logicielles se fait sans difficultés particulières. Certaines sont plus aisées que d’autres, mais dans aucun cas je n’ai eu de difficultés bloquantes.

Le premier que j’ai installé est le package fr24feed expérimental de FlightRadar24 (http://forum NULL.flightradar24 NULL.com/threads/7563-Flightradar24-decoder-feeder-BETA-testing-(Win-RPi-Linux-OSX)). Il est disponible pour plusieurs plateforme (Windows, OS X, Linux) et plus important a été compilé sur les architectures ARM (Raspberry Pi et CubieBoard). Encore en version béta, il est pourtant déjà bien testé et sa documentation est assez claire. Sur une distribution Debian, l’installation se fait en une commande via un package .deb, ensuite la configuration est interactive et les logs assez complets. Il intègre une version modifiée du démodulateur/décodeur Dump1090 ainsi que le feeder par lui même qui envoie les données vers le site web. En creusant un peu, on peut “séparer” le fonctionnement des deux pour utiliser la sortie de dump1090 avec d’autres programmes. J’ai séché un peu sur ce sujet et rapidement quelqu’un m’a répondu sur le forum qui est une bonne source d’information.

Le package logiciel le mieux documenté est de loin PiAware, celui de FlightAware (http://flightaware NULL.com/adsb/piaware/build). La documentation est en français et décrit par le menu tous les aspects matériel (avec une liste de courses) et logiciels de l’installation, ainsi que les cas de figure où vous alimentez plusieurs sites web en même temps, ce qui n’est pas le cas de manière claire chez les autres. Une image complète de Rapsbian est disponible si vous installez sur un Rapsberry Pi. Dans les autres cas, la procédure d’installation (http://flightaware NULL.com/adsb/piaware/install) est elle-même est très simple avec là aussi un seul fichier package .deb à installer et quelques commandes supplémentaires à taper pour finaliser la configuration. Point positif, le code source est disponible et l’installation est très flexible. A noter que volontairement dump1090 n’est pas intégré dans le package.

Pour terminer, il faut avouer que PFclient (le feeder de PlaneFinder) est en retrait en terme de simplicité d’installation. Tout d’abord, il requiert l’installation préalable d’une librairie d’interpréteur JSNode plutôt lourde et dont l’installation n’est pas des plus évidente. Ensuite, le fait d’être basé sur ce language de programmation (issu du JavaScript) ajoute une couche. L’auteur est disponible par e-mail et m’a répondu très promptement en envoyant toutes les informations, mais celles-ci peuvent rebuter les moins aguerris. Au final cela fonctionne, mais la consommation de mémoire importante de JSNode peut poser problème sur les cartes Rapsberry Pi de première génération qui n’ont que 256 Mo de mémoire vive.

Couverture ADS-B XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/02/PlaneFinderStatsCoverage NULL.png)Le site web le plus abouti est à mon avis celui de FlightRadar24. A la fois du point de vue utilisateur par la justesse de ses informations mais aussi par ses statistiques pour les “feeders” ADS-B qui alimente le site web. Tout est accessible rapidement en un clic ou deux. Les informations sont présentées sur une unique page, mais elles sont  pertinentes avec un archivage des jours précédents. Il lui manque juste un comparatif entre les différents “feeders” comme le fait par exemple PlaneFinder. Ce site ajoute une vue historique sur les 7 derniers jours intéressante mais présente moins de chiffres (pas le nombre d’avions reçus chaque jour par exemple). PlaneFinder offre aussi une visualisation globale et personnelle de la couverture (voir ci-contre) qui est très informative pour connaître les performances de sa chaîne de réception.

Le site dont le back-office est le plus étoffé est sans contest FlightAware (http://flightaware NULL.com/adsb/stats/user/xv4y). Les statistiques offre plus ou moins les mêmes informations, mais avec un niveau de détail supérieur agréable si on ne veut pas aller voir les logs du récepteur en ligne de commande. Il y a aussi une comparaison avec les récepteurs “voisin” et même des classements très exhaustifs (http://flightaware NULL.com/adsb/stats/) ce qui est motivant pour améliorer les performances. Il est possible de commander intégralement le système du récepteur et de faire les mises à jour applicative et système via le site web, ainsi que de l’arrêter complètement. Personnellement je n’aime pas trop l’idée qui pose pour moi des problèmes de sécurité, mais c’est une solution agréable pour ceux qui ne sont pas fan de ligne de commande UNIX.

Au passage, j’ai encore amélioré ma chaîne de réception et je suis maintenant égal au “radar” officiel F-VVTS1 de FlightRadar24 installé à Ho Chi Minh Ville. J’ai tout simplement remplacé ma chaîne de changer de genre pour un connecteur directement soudé sur le câble. A 50 MHz la solution précédente ne posait aucun problème, mais à 1 GHz les pertes étaient loin d’être négligeables.

Antenne colinéaire coaxiale pour le 1090 MHz – Suite

J’avoue que j’étais un peu grisé d’avoir assemblé et monté une antenne si efficace en très peu de temps (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2015/02/05/antenne-colineaire-coaxiale-pour-le-1090-mhz-frequence-aviation-ads-b/). Vendredi matin j’avais décidé d’améliorer mon antenne colinéaire coaxiale pour recevoir les signaux ADS-B des avions. Je prévoyais une heure pour y ajouter 3 éléments demi-onde, la glisser dans un radôme et l’installer plus haut et avec plus de dégagement du mât en PVC.

Radôme et éléments demi-onde 1090 MHz ADS-B (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/02/DSCN3993 NULL.jpg)J’avais lu sur des forums que certains avaient construits de telles antennes avec 8 ou 12 éléments. En rentrant de déposer mon fils à l’école je passe au marché acheter une canne à pêche en fibre de verre pour 2€, et je me mets au travail, profitant d’une journée sans clients à la maison. Bien mal m’en prit! J’avais oublié que le mieux est l’ennemi du bien!

Pour vous donner la conclusion tout de suite, j’ai perdu de nombreuses heures pour finalement revenir exactement à la même antenne que celle d’origine, avec le radôme en plus il est vrai. Quatre et cinq éléments sont les configurations qui m’ont donné les meilleurs résultats. Pour ceux qui veulent fabriquer ce type d’antenne, je leur conseillerais de ne pas aller au delà pour réussir à coup sûr, ensuite la reproductibilité s’avère délicate.

Quand on y réfléchit un peu (ce que j’avais oublié de faire), c’est logique :

  • Tout d’abord à ajouter les éléments on augmente le gain max, mais on multiplie les lobes parasites, augmentant les zones d’ombres et l’irrégularité de la réception.
  • De plus, avec un plus grand nombre d’éléments la bande passante de l’antenne se réduit et sa mise au point devient plus délicate. Or dans mon cas c’est juste un bricolage approximatif et sans appareil de mesure pour valider le montage. Tout est fait à plusieurs pourcents près, ce qui devient vite critique.

La malchance s’en est mêlée, et j’ai aussi eu un problème de faux-contact dans un raccord PL-PL qui m’a fait soupçonné le matériau utilisé pour le radôme que je savais “transparent” en HF mais pas en UHF. Je suis parti un peu dans toutes les directions…

En recherchant un peu dans la littérature sur ce type d’antenne, j’ai remarqué que beaucoup les faisaient commencer et se terminer par des éléments coaxiaux 1/4 λ en plus du quart-d’onde terminal. Cela me paraissait logique du point de vue de l’impédance et j’ai pensé que cela pouvait jouer, que la version cinq éléments marchait par coup de chance. Finalement non, après différents essais c’est bien la version “tout en éléments 1/2 λ” qui fonctionne le mieux dans mon cas avec une descente en ligne 75Ω.

Antenne ADS-B installée XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/02/DSCN3994 NULL.jpg)Le radôme en fibre de verre n’est pas en cause et s’avère bien le meilleur matériaux pour mes montages HF, VHF et UHF : durable, économique, facilement disponible en plusieurs tailles. Le but du radôme est d’apporter d’une part une stabilité mécanique et une protection face aux intempéries, mais aussi de rigidifier l’antenne et de s’assurer qu’elle est bien verticale pour homogénéiser la couverture.

Au final, après quelques heures de test, la réception est effectivement améliorée. Je pense que la prochaine étape sera d’installer la suite logicielle fournie par FlightRadar24 (dump1090 et FR24feeder) (http://forum NULL.flightradar24 NULL.com/threads/7563-Flightradar24-decoder-feeder-BETA-testing-(Win-RPi-Linux-OSX)) sur une CubieBoard (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/08/09/reception-de-la-cubieboard2/) que temporairement je vais emprunter à un ami. Cela me permettra de réduire la longueur de la ligne coaxiale de 10m (la partie en RG-8). Ensuite, pour essayer d’égaler les performances exceptionnelles du récepteur installé à Saigon (F-VVTS1) ce sera difficile. Je pense que d’une part le matériel à 800€ de FlightRadar24 (http://www NULL.flightradar24 NULL.com/free-ads-b-equipment) est plus performant que ma clef RTL-SDR (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2014/12/20/reception-ads-b-et-decouverte-de-ma-clef-rtl-sdr/) et que d’autre part il doit être installé bien plus haut que les 15 mètres de ma maison.

Spectre occupé par un module émetteur 433 MHz

433 MHz RX + TX modules (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/01/1402 NULL.jpg)Ce matin j’ai eu un peu de temps pour bricoler et la curiosité m’a poussé à regarder la tête qu’avait le signal émis par les petits modules 433 MHz que j’utilise pour le capteur extérieur de ma station météo (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/02/04/station-meteo-avec-serveur-web-code-source/) par exemple.

Pour mémoire, ces modules à transmission unidirectionnelle sont très bon marché et très simple techniquement (http://www NULL.icstation NULL.com/product_info NULL.php?ref=5&products_id=1402&affiliate_banner_id=1). Ils utilisent un oscillateur qui fonctionne en continue et la modulation est du type “tout ou rien” (OOK, On-Off Keying) un peu comme de la CW. C’est à vous d’apporter l’intelligence nécessaire pour s’assurer de l’intégrité et de l’authenticité des données, ou plutôt à une librairie que vous utiliserez comme la librairie VirtualWire (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/01/09/librairie-virtualwire-1-10-pour-le-msp430/).

En pratique, j’ai trouvé ces modules pratiques et plutôt fiables. Le débit maximal théorique est autour de 9000 bps, mais pour la majorité des usages 2000bps est suffisant et donnera une meilleure couverture. Je n’ai pas trouvé de gain à descendre plus bas dans la vitesse de transmission, la limite devant être celle de la sensibilité du récepteur. Du moins en partie.

XV4Y - Capture SDR Sharp Signal 433 MHz (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/01/burst433MHz NULL.png)Comme vous le voyez sur la capture d’écran de SDR#, le spectre en émission est plutôt laid et occupe environ 50 KHz ! Les réglages d’attaque et de relâchement de la visualisation FFT ont été mis aux extrêmes pour faire ressortir la forme du signal. En réalité, la durée d’un train de données est de l’ordre que quelques milli-secondes. Une telle largeur de spectre gaspillé explique pourquoi le récepteur n’a aucun mal à accrocher l’émetteur alors qu’aucun verrouillage de la fréquence n’est prévu! C’est simple et pas cher, mais franchement pas efficace. Si vous rêviez d’utiliser ces modules avec un amplificateur vous pouvez oublier tout de suite. Au-delà des quelques milliwatts qu’ils sont sensés produire vous aller vous attirer les foudres des autorités de régulation !

Techniquement, une telle largeur de spectre s’explique parce qu’aucune mise en forme de la modulation n’est réalisée. Les transitions émission-réception sont très abruptes et génèrent ce qu’on appelle communément les key-clicks. Résultat : une mauvais efficacité spectrale nuisible au rapport signal/bruit (et donc au DX maximum) car la puissance est inutilement étalée, mais une meilleure fiabilité car même un récepteur mal syntonisé accrochera le signal.

Réception ADS-B et découverte de ma clef RTL-SDR

Dongle RTL-SDR RTl2832 R820T (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/11/57 NULL.jpg)Pour beaucoup de que je vais décrire ici ne sera rien de nouveau ou de surprenant, mais je vous fais part de mes découvertes personnelles.

Je viens de recevoir il y a quelques jours une clef USB “RTL-SDR” achetée pour environ 10$ US (http://www NULL.ebay NULL.com/itm/New-RTL2832U-R820TADS-B-USB-DVB-T-SDR-ADS-B-Remote-Control-Digital-TV-Stick/181348852525). Ce type de matériel est en fait un récepteur de télévision numérique terrestre (DVB-T) détourné comme récepteur large bande. Il permet de “visualiser” environ 2,4 MHz partout entre 24 MHz et 1790 MHz. La résolution du convertisseur analogique-numérique est très faible avec 8 bits, mais c’est suffisant pour bien des applications. L’avantage de la version du matériel que j’ai choisi et qu’elle a une entrée antenne de type “prise antenne télé” ce qui permet de réaliser rapidement et pour pas cher un connecteur avec à l’autre bout une BNC pour y connecter nos antennes habituelles.

ADS-B Réception Can Tho Vietnam (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/12/ADS-B NULL.png)Je l’ai rapidement connecté à mon antenne VHF (qui fonctionne sur 50MHz et 144 MHz) pour voir comment cela fonctionnait avec les logiciels HDSDR (http://www NULL.hdsdr NULL.de/) et SDR# (http://sdrsharp NULL.com). L’intégration avec ces logiciels est excellent et tout marche du premier coup sans aucun soucis avec la réception de la bande FM très bonne, mais la présence de fréquences images fortes pour les stations proches de la maison.

Ensuite j’ai voulu tester un peu plus haut en fréquence et j’ai vu que la réception de signaux aéronautique ADS-B sur 1090 MHz était “facile”. J’ai utilisé pour cela ADSB# en conjonction avec Virtual Radar Server ou ADSB Scope. Les deux derniers ayant chacun des avantages et des inconvénients.

ADSB Vol VN1201 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/12/VN1201 NULL.png)Très rapidement j’ai pu décoder les trames envoyés par les avions qui viennent de Singapour ou de Malaisie pour aller vers Saigon, Hanoï et plus haut la Chine ou la Corée. L’antenne n’est pas du tout prévue pour cette fréquence et sa hauteur est de 13 mètres par rapport au sol avec un dégagement moyen, mais je suis tout de même capable de suivre les avions jusque 50km de chez moi. J’ai aussi suivi la boucle à l’atterrissage du vol venant de Hanoï sur l’aéroport local, perdant le signal quand l’avion est à 100m du sol. En gros, ça marche beaucoup mieux que ce que à quoi je ne m’attendais.

Une rapide modélisation m’a permis de voir que je peux rajouter un élément de dipole vertical pour 1090 MHz sur l’antenne sans perturber les autres bandes. Cela améliorera grandement l’omnidirectionnalité de l’antenne et devrait aider à suivre les avions.

Ce matin j’ai aussi fait mes premiers essais de CW Skimmer sur le 50 MHz. J’utilise HDSDR pour piloter le récepteur et celui-ci envoie un flux de signaux I/Q à 192KHz vers CW Skimmer. Les essais sont concluants car j’ai pu rapidement décoder les forts signaux de la balise JR6YAG à Okinawa malgré la propagation moyenne en ce mois de décembre.

Transceiver VHF à réaliser soi-même par IZ0ROO

Je propose régulièrement des articles traitant de construction de récepteurs ou transceivers HF soit à faire complètement soi-même, soit en kit. Trouver l’équivalent pour les VHF est beaucoup Récepteur VHF WA5BDU (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/12/2M_RX NULL.jpg)plus difficile. D’une part cela requiert un peu plus de soin pour avoir un montage qui fonctionne du premier coup, d’autre part les produits commerciaux fabriqués en Chine sont aujourd’hui si bon marché que la demande pour du kit s’est presque complètement tarie.

Voici un premier circuit de récepteur VHF proposé par Nick WA5BDU (http://pages NULL.suddenlink NULL.net/wa5bdu/2M_RX NULL.html) qui utilise un Si570 comme oscillateur local et un circuit MC3362 comme récepteur FM à double conversion (FI sur 10,7 MHz et 455 KHz).

Transceiver VHF IZ0ROO (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/12/TransceiverVHF_IZ0ROO NULL.png)Ce deuxième montage de transceiver VHF par IZ0ROO (document PDF) (http://www NULL.ariroma NULL.it/docs/projects/pp_002m NULL.pdf) est plus complet. L’oscillateur local est une PLL (boucle à verrouillage de phase) construite autour du Fujitsu MB1502, le récepteur utilise un Motorola MC3372, le transceiver produit 1,5W en émission et le tout est contrôlé par un micro-contrôleur Parallax Basic Stamp BS2-IC. Le document fourni est très très bien documenté (en anglais) et contient le dessin du circuit imprimé, tous les schémas, la liste des composants et le code source du programme du micro-contrôleur.