Catégorie : Ego

Merci et à bientôt depuis d’autres latitudes.

Comme certains l’ont peut-être déjà lu ailleurs, ce sont mes dernières semaines au Viêt-Nam, et donc les dernières semaines d’opérations en tant que XV4Y. Je vais bientôt partir découvrir de nouveaux horizons professionnels et challenge personnels. Comme nous vendons la maison, je vais aussi commencer à démonter les antennes dès la semaine prochaine pour ne garder que le dipôle filaire 80m qui lui se retire en moins d’une heure.

Ces dernières années ont été très riches pour moi autour de notre hobby commun : le radio-amateurisme. J’ai pu profiter de plusieurs de ses facettes comme la chasse au DX, les concours, la construction personnelle, les signaux faibles, les antennes et même un peu de réception de satellites. J’ai aussi rencontrer des personnalités intéressantes qui sont venu me rendre visite ici ou par le biais d’internet.

Dans les mois qui viennent mon activité radio sera plus limitée même si je vais emporter dans mes valises un peu de matériel. Je pense que je retrouverai les joies du traffic local en VHF sur relais et les réunions de radio-club où on peut partager ces derniers projets et qui m’ont manquées ces dernières années.

Ce blog en tant que tel n’a plus de raison d’être et sera arrêté d’ici la fin du mois. Toutes les adresses e-mails utilisées pour informer les lecteurs seront bien entendu supprimées dès ce week-end puisque c’est le dernier article. Depuis 2009 j’ai écrit plus de 800 articles sans compter ceux pour les divers magazines en France et aux USA. Tout ces articles seront archivés sur un blog plus “épuré” qui sera hébergé sur QScope.org.

Ce blog avait démarré comme de simples réflexions personnelles, il m’a ensuite permis de partager mes propres découvertes lorsque j’ai repris une activité radio après 10 ans d’inactivité. Béotien en traffic décamétrique, j’ai appris le DX, la propagation en HF, les concours radio, la télégraphie… et vous m’avez suivi.

Je ne donnerai pas de chiffres car on leur fait dire ce que l’on veut, mais le lectorat du blog a dépassé mes espérances et progressé au fil des ans même quand je publiais moins régulièrement. Merci pour cette fidélité qui m’a donné une raison de continuer à écrire et à toujours vouloir apprendre plus.

En guise d’au revoir voici une petite photo récente de ma famille prise sur le marché flottant juste avant le Nouvel An Lunaire. Aussi, si vous entendez ZL/F1TUJ au cours des mois qui viennent, n’hésitez pas à me faire un petit bonjour…

73,
Yannick – XV4Y.

Famille XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2016/02/DSC_0028 NULL.jpg)

Vacances…

Pile de valise (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/06/sticker-mural-pile-de-valises NULL.jpg)Je vais être en vacances jusqu’au 15 juillet. Avec mon épouse et nos deux enfants nous allons visite la famille et les amis en France.

Pas d’activité radio prévue car le planning est déjà bien chargé. Le blog devrait aussi rester inactif pendant un mois au moins…

Meilleurs voeux pour le Tét 2014, année du cheval

Hoa Mai fleurs nouvel an vietnamien (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/01/DSC_0046 NULL.jpg)Demain 31 janvier ce sera le nouvel an lunaire pour les vietnamiens. Fête très importante ici vous vous en doutez avec tout le pays en totale effervescence les semaines précédentes et l’importance des visites familiales (puis amicales puis professionnelles) dans les jours qui suivent. Comme tous les ans, c’est aussi la haute saison pour mon activité principale qui est le tourisme. Ne m’en veuillez donc pas trop si je n’écris pas beaucoup!

En tous cas l’année qui vient est celle qui devrait voir s’accomplir tous les projets, pour peu que vous ayez pris soin d’attirer l’aide des bons génies sur votre maison. Bonne année!

Pêle-Mêle de cartes QSL

Pêle-Mêle QSL XV4Y fin 2013 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/12/100_3653 NULL.jpg)

Pêle-Mêle QSL XV4Y fin 2013

Ceux qui lisent régulièrement le blog, je ne suis pas un mordu de cartes QSL. Bien entendu, j’apprécies celles qui sont belles ou qui représentent un QSO particulièrement difficile ou une entité DXCC rare. OK1DOT mon QSL manager m’envoie régulièrement un paquet avec celles qu’il a reçu pour moi. D’un autre côté, malgré les indications, il y a toujours des OM (en particulier japonais) qui m’envoient des cartes à mon domicile. Comme certains y mettent des dollars ou des IRC, j’y réponds (parfois avec pas mal de retard), et je garde les IRC pour faire mes propres demandes de QSL.

Cette année c’est TX5K (Clipperton) et XR0YG (Ile de Pâques) qui sont les plus “rares” des cartes que j’ai reçu. J’en ai profité pour mettre à jour le pêle-mêle qui trône à l’entrée de mon bureau et y ajoutant aussi KL2HD et FM5WD. Les critères de choix pour ces QSL sont plutôt le côté esthétique, le dépaysement (pour les vietnamiens) ou la représentativité de notre hobby. (Désolé si la photo rend un peu terne, mais elle est prise au travers de la vitre du cadre support.)

QScope avec K9W et TO2TT

Logo QScope.org (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/08/logo_qscope_b NULL.png)En ce moment j’ai peu de temps pour le blog. Mes diverses activités professionnelles prennent la première place, avec entre autres un projet d’ouverture de restaurant qui redevient d’actualité. Ensuite j’ai été pas mal sollicité sur QScope (http://www NULL.qscope NULL.org/), d’abord par des nouvelles statistiques suggérées par les utilisateurs, ensuite par les bogues à corriger puis finalement par des revues et bulletins DX qui souhaitent avoir plus de détails afin de publier un article complet sur le projet.

La bonne nouvelle c’est que les organisateurs de deux grosses Expéditions à Wake Island (K9W) (http://www NULL.wake2013 NULL.org/) et à Mayotte (TO2TT) (http://www NULL.i2ysb NULL.com/idt/) ont annoncé leur volonté d’utiliser QScope en interne pour l’organisation de leurs opérations. Les statistiques produites leur permettront d’avoir jour par jour toutes les informations pour mieux répartir les tours d’opérateurs et la répartition des activités par bandes et modes dans le temps. Le but étant de maximiser le nombre de QSOs afin de mieux “rentabiliser” le coût de ces organisations. Le nombre de QSOs pour de telles DXpeditions en fin d’opération s’élève vite à 100.000, et ces utilisateurs utiliseront les statistiques les plus coûteuses en terme de temps machine!

J’ai donc du passer du temps afin de “préparer l’avenir”. En effet, si maintenant l’application compte 600 utilisateurs enregistrés et plus de 3 millions de lignes de log téléchargées, l’effervescence des premiers jours s’est calmé en moyenne il y a 10 utilisateurs “actifs” par jour qui produisent des statistiques et 1,8 millions de lignes de log dans la base de données (les utilisateurs effacent souvent leur logs après avoir produit les statistiques). La base de données principale fait 250 Mo, et les index occupent autant. Quand on tient compte de la RAM du serveur occupée par le système, le SGBDR lui-même et les différents shared buffers, on se rend compte qu’on se rapproche vite de la capacité maximale disponible de 1 Go actuelle sur le serveur. Rapidement, au lieu de lire les données dans la mémoire cache rapide, c’est sur le disque dur très lent que le SGBDR ira chercher ses informations à traiter. Les temps de calcul seront multiplié par 10 au moins…

Deux solutions à cela : augmenter la RAM du serveur ou mieux répartir les données. La première solution est la plus rapide à mettre en oeuvre, le problème c’est que chez le fournisseur que j’ai choisi c’est aussi la plus coûteuse. Les prix sont très attractif pour l’entrée de gamme, mais ensuite on grimpe très vite. L’autre solution est donc beaucoup plus intéressante sur le long terme. La réponse que je souhaitais mettre en place s’appliquait en trois phases :

  1. Mettre en place le mécanisme de Paritionnement de Tables de PostgreSQL. Simple à mettre en place en théorie, même si entièrement manuel contrairement aux SGBDR commerciaux comme Oracle ou Sybase, il permet de diminuer la taille de chaque table à charger en RAM et la taille des index. Je pensais donc répartir mes utilisateurs sur 27 tables (les 26 lettres de l’alphabet plus un “fourre-tout”) en fonction de la première lettre de leur indicatif. Après quelques tâtonnements (une maquette avec 2 utilisateurs est bien plus facile qu’une base de production avec 600 comptes) tout fonctionnait parfaitement. Les tables les plus grosses faisaient 40 Mo et les index avaient bien diminué en taille. Le “hic” c’est que les performances étaient pires qu’avant!!! Le problème venait de la fonction choisie pour répartir les utilisateurs sur les différentes tables. Celle-ci était coûteuse en temps machine et la pénalité se paye à chaque requête. J’ai donc du faire marche arrière… Le partitionnement reste intéressant, mais pour une répartition plus légère à calculer (simple comparaison) comme celle sur une date.
  2. Donner la possibilité d’attribuer à chaque utilisateur une base de données différente. Là, le travail se résumait à pas mal de réécriture du code existant pour permettre de se connecter sur différentes base de données “à la volée”. Rien d’insurmontable surtout que j’avais envisagé la chose assez tôt. En pratique ça me permet d’isoler facilement les “gros” utilisateurs comme les DXpeditions. Ils feront leurs calculs gourmands sur une base de taille plus petite que la base principale, diminuant les temps de traitement. La compartimentation au niveau du serveur aidera aussi les utilisateurs de la base principale à être moins impactés puisque ce seront deux emplacements mémoire et deux emplacements disques différent qui seront consultés, limitant les phénomènes de “lock“.
  3. Permettre d’utiliser plusieurs petits serveurs plutôt qu’un gros. Techniquement la solution est la même que la précédente, sauf que cette fois-ci au lieu d’interroger une autre base de données du même serveur je vais la chercher sur une autre machine. Cela est très intéressant car en répartissant les utilisateurs sur plusieurs bases on évite que celles-ci grossissent de trop et deviennent trop lourdes à gérer. Du point de vue financier, c’est aussi le plus intéressant car en doublant le coût, on double réellement la capacité (CPU, RAM et disque) alors que dans la grille tarifaire du fournisseur, doubler le prix payé pour le serveur ne faisait que doubler la RAM. Le contrecoup c’est que ça fait deux systèmes à gérer et donc plus de temps à passer. Toutefois, si les deux systèmes sont identiques et disposent de bonnes procédures automatisées, cette maintenance reste limitée.

Comme vous le voyez, je suis assez satisfait du temps passé sur QScope car cela me permettra de répondre plus facilement à l’augmentation de la demande qui va venir avec la saison des concours et des DXpeditions. L’échec de la mise en place du paritionnement n’est que partiel, et dans la réalité le serveur se comporte mieux que je ne l’avais craint. En effet, en plus de la RAM physique de 1 Go qui est allouée, 4 Go de disque SSD très rapide sont vus par le système comme de la RAM et permettent de diminuer les temps de réponse du disque tant qu’on reste dans des limites acceptables.

Réparation de mon iMac Intel (early 2008)

iMac Early 2008 Core 2 Duo 2,4 GHz ouvert pour changer alimentation (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/06/DSCN0939 NULL.jpg)Mon micro-ordinateur principal pour le travail est un iMac 20″ avec Core 2 Duo 2,4 GHz que nous avons acheté il y a déjà cinq ans. Ma femme et moi sommes tous deux de grands admirateurs de la marque Apple car leurs produits offrent pour nous les meilleures performances, qualité de construction et  design pour un prix donné. Par deux fois nous avons acheté d’autres marques avec un Dell Mini 9 pour les déplacements et un PC Compaq pour la comptable, et dans les deux cas ces équipements ont montré des pannes avant deux ans et des performances toujours limité par un ou plusieurs composants sous dimensionné ou de moindre qualité. Au contraire, nos iMac G3, PowerBook Titanium, iMac Intel, MacBook 13″ et autres iPad et iPhone ne nous ont jamais déçu.

Sauf que là, j’étais en train de lui faire faire des calculs et l’iMac s’est éteint brusquement pour ne plus se rallumer. J’ai vérifié tout ce qui était basique (câbles, onduleur…) fait la procédure du reset de la SMC (micro-contrôleur qui coordonne l’alimentation et les ventilateurs) mais rien ne changeait. J’étais à la fois frustré et déçu, mais l’iMac ayant 5 ans c’est difficile de se plaindre au vu de la durée de vie moyenne des équipements électroniques aujourd’hui. Je ne compte plus le nombre d’alimentation électrique que nous avons du changer ou réparer car tant les conditions climatiques tropicales que l’électricité à la qualité fluctuante mènent la vie dure aux composants électroniques.

N’ayant pas les outils sous la main pour ouvrir l’iMac, nous sommes allés chez le revendeur local, qui vend surtout des MacBook Air et des iPad, et lui ne pouvait que renvoyer notre micro-ordinateur à l’atelier à Saigon, avec frais de prise en charge et aucune garantie de réparation. J’ai donc cherché sur internet pour tomber sur les guides de iFixit qui est un site référence pour la qualité de son travail et la clarté de ses guides (http://www NULL.ifixit NULL.com/Guide/Installing+iMac+Intel+20-Inch+EMC+2133+and+2210+Power+Supply/1006/1). iFixit vend toutes les pièces détachées et les outils nécessaires aux meilleurs prix que j’ai pu trouver sur internet avec des frais de port très raisonnables. Le problème c’est qu’il n’expédie plus au Viêt-Nam. La personne avec qui j’ai correspondu était très cordiale et patiente, mais ne voulait absolument pas m’envoyer les pièces car le taux de fraude avec mon pays d’adoption est trop élevé. J’ai finalement acheté l’alimentation chez un autre revendeur (http://www NULL.dvwarehouse NULL.com/) que je ne recommande pas même si le prix était correct, et les ventouses pour enlever le plexiglass de l’écran sur eBay (http://www NULL.ebay NULL.com/itm/330910561141).

Je suis maintenant assez aguerri pour ouvrir et réparer différentes sortes d’équipements. Je ne dis pas que je les répare tous car dans certains cas c’est tout simplement impossible (composant introuvable ou trop difficile à remplacer) et dans d’autres je n’arrive pas à déterminer la panne. Quand j’arrive à ouvrir l’appareil (certains sont complètement collés comme les télécommandes de clim Samsung), j’essaye toutefois toujours de le réparer. Le guide iFixit est aussi très bien fait car il explique précisément les points qui peuvent bloquer dans une ouverture ou refermeture de boîtier, le petit câble qui va coincer, l’ergot de centrage à ne pas oublier…

Dans le cas de l’iMac, on ne peut que louer la qualité de conception du matériel comme ça a été le cas avec tous les Macintosh dont j’ai pu regarder les entrailles ces vingt dernières années. Il faut les outils adaptés, il y a parfois beaucoup de visserie à retirer, mais tout se fait sans difficultés et des petits détails viennent faciliter la vie (une petite ouverture pour passer un tournevis et replacer un câble par exemple). L’intérieur est vraiment propre et tout est correctement repéré. Bien entendu il y a beaucoup de monde dans peu de place et c’est écrit petit, mais on s’y retrouve.

En un peu plus d’une heure car j’avais pris des précautions supplémentaires, javais ouvert l’iMac, remplacé l’alim et refermé le boîtier sans laisser de poussières entre l’écran et la vitre. Le problème c’est que l’iMac ne démarrait toujours pas!
Une nouvelle fois frustré mais pas désespéré, je me resolvais à le rouvrir pour tester toutes les tensions et vérifier chaque connexion (http://www NULL.ifixit NULL.com/Guide/iMac+Intel+20-Inch+EMC+2210+Power+Supply+Output+Voltage+Test/2740/1). A noter que les cartes-mères d’iMac sont pourvues de 4 LEDs internes qui permettent rapidement de déterminer l’origine d’une panne.
Après deux jours passés au lit avec 39 de fièvre, j’ai donc entrepris de rouvrir l’iMac et de démonter l’alimentation. Contacts, pile Lithium et tension AC vérifiés, le problème ne vient donc pas de là. Pour partir d’une base connue, je remonte l’ancienne alimentation et met l’ordinateur sous tension. Et là, surprise, il me produit le doux son du démarrage, les ventilateurs s’ébrouent et disque dur gratte… Le remontage se fit dans l’allégresse en prenant soin de vérifier que tout marche bien avant de refermer définitivement et depuis c’est repartit comme au bon vieux temps! La nouvelle alimentation qui m’a coûté 150$ reste dans son carton… Je ne sais pas exactement d’où venait le problème, mais vu que ça marche, ça m’est un peu égal en fait!

Vidéo de démontage de l’iMac par iFixit (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=LEQ7_nw80DA)

Offre d’emploi d’animateur radio dans la région lilloise

Logo Mona FM (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/05/Mona-FMfr NULL.png)Rudy F4TYO, voisin et compagnon de mes débuts dans le radioamateurisme, me fait part d’une offre d’emploi qu’il propose.

Vous êtes passionné par l’univers de la radio ? Vous êtes rigoureux, avez un bon sens du relationnel, consciencieux ?
Mona FM, 3 fréquences sur Lille, Lens & Arras (http://www NULL.monafm NULL.fr/), première radio indépendante de la métropole Lilloise, recrute un(e) animateur(trice) pour étoffer son équipe à partir de la rentrée 2013…
Pige, cv et lettre de motivation : fred@monafm.fr

Activité réduite sur le blog… Linux, opération portable et Hallicrafters

Ne vous étonnez pas si j’écris peu en ce moment. Le travail et la panne prématurée de l’alimentation de mon iMac (5 ans seulement, les charmes de la vie sous les tropiques…), limite mon temps disponible.

J’utilise en ce moment un PC auparavant dédié à la comptabilité mais j’ai eu toutes les peines du monde à lui installer un Ubuntu 12.10 qui tourne correctement. Ayant débuté sous Linux avec une distribution SlackWare (CD Infomagic) livré avec un kernel 1.2.1 sur un 486SX25 avec 5Mo de RAM, je suis un supporter de Linux de longue date. Toutefois les mésaventures que j’ai eu avec Ubuntu 12.10 ont de quoi en refroidir plus d’un.

La semaine dernière ma femme, nos enfants Paul et Gilles et moi-même étions partis en petit voyage sur la côte. J’en ai profité pour emporter mon Moutain Topper Rig accompagné de l’ampli 55W (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/04/16/amplificateur-55w-pour-mon-mountain-topper-rig/). Globalement le bilan est maigre car la propagation sur 20 mètres était médiocre et mon antenne située 20m au dessus la mer mais à flanc de colline. Superbe vue sur la baie et les îles mais pas terrible pour l’angle de départ. J’ai toutefois la satisfaction d’un premier QSO stateside avec K7XB en utilisant mon matériel portable. Le but était de me montrer qu’avec une station autonome sur batterie tenant dans un sac à dos, je peux contacter le monde entier (ou presque).

Pour conclure, voici au passage un film en deux parties sur les radio Hallicrafters et leur usage durant la seconde guerre mondiale. Merci à VU2POP de les avoir partagée.

Hallicrafters 1 de 2 (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=nxf0GA-GLqk)

Hallicrafters 2 de 2 (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=FczuSJKk4ow)

 

Transceiver multimode 50 Mhz chinois

Talkie Walkie chinois jouets 50 MHz (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/03/100_3441 NULL.jpg)Le titre est alléchant, mais en voyant la photo vous avez du comprendre de quoi je voulais parler. Il s’agit en fait de deux talkie-walkie jouets que j’ai acheté pour mes enfants au tarif premium de 100 000₫ (4 €). Arrivé à la maison, ces produits de Made in China ne fonctionne pas comme vous vous y attendez.

Première chose, le compartiment à piles est trop petit et les piles ne font pas contact. En poussant dessus et en vérifiant que le contact est fait, un léger souffle se fait entendre dans les petits haut-parleur. On essaye alors de causer dans le poste, mais rien ne marche se fait entendre à l’autre bout sauf si on place les deux transceiver à 10cm au plus l’un de l’autre… pratique comme transmission sans-fil!

Je les prends au shack et essaye d’écouter ce que ça donne sur 27,145 MHz ou aux environs, mais rien… Direction l’oscilloscope pour voir que la fréquence est dans les 50 MHz!!! Première décision : remplacer l’antenne boudin de 5 cm de haut par un brin de canne à pêche en fibre de verre et un morceau de fil d’environ 1 mètre. Je fais un essai sur un exemplaire et ça en améliore tout de suite la portée.

Au passage, je remarque qu’au lieu d’un quartz et du circuit simple mais soigné qui équipait les jouets de mon enfance, ici on a un pot en ferrite et 3 transistors sur 4 cm2 de circuit imprimé… il ne faut pas croire au miracles!

Talkie Walkie chinois vus sur l'oscilloscope (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/03/100_3442 NULL.jpg)Je décide tout de même de modifier le deuxième et avant de refermer je vérifie sa fréquence pour voir qu’il est 2 Mhz plus haut que l’autre. Un petit coup de tournevis magique et les deux se retrouve à quelques centaines de KHz. Je me demande aussi quelle est la modulation utilisée et très vite mes soupçons sont confirmés c’est un mélange d’AM et de FM comme avec l’émetteur bande FM que j’avais fait il y a quelques temps (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2011/02/15/nouvelles-en-passant/).

Au final, la portée est devenue correcte puisque mes enfants arrivent à se placer chacun à un bout du jardin et s’entendre. Par contre la qualité de l’audio est déplorable et je crains qu’avec les piles se déchargeant les fréquences respectives des deux talkie-walkie vont dériver allègrement… le Père Noël n’est définitivement pas chinois.

Bonne année du Serpent

Nouvel an lunaire 2013 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/02/1352933626_CMNM-AKTV NULL.jpg)Aujourd’hui c’est le nouvel an lunaire pour l’année du serpent (Tết Quý Tỵ). Je vous souhaite à tous bonheur dans les pile-up, prospérité dans le shack et longévité pour les aériens.

Au passage, même si c’est férié je travaille, pendant que XYL, les enfants et mes parents sont partis à la campagne chez mes beaux-parents pour le repas de famille. Ne soyez donc pas trop étonnés si le blog n’est pas beaucoup mis à jour dans les jours qui viennent et que ma présence sur l’air soit réduite…