Catégorie : Astronautique

Premier satellite radioamateur géostationnaire

C’est une information que j’ai eu via le comte Twitter de Rigol USA.

ES'HAILl-2 Sat vue d'artiste (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2014/09/eshail-2__1 NULL.jpg)Les transpondeurs conçus pour le projet Phase 4 de l’AMSAT DL seront embarqués dans le satellite qatari Es’hail 2 qui sera sur une position géostationnaire 26° est (HotSpot) (http://space NULL.skyrocket NULL.de/doc_sdat/eshail-2 NULL.htm). Il permettra pour la première fois d’établir un lien entre l’Inde et le Brésil. Les transpondeurs Phase 4 comportent une partie transpondeur linéaire “traditionnel” de 250 KHz de large pour les transmissions analogiques, et une partie plus novatrice de 8 MHz de bande passante destinée aux communications numériques expérimentales et à la télévision numérique amateur. La montée se fera dans la bande des 2.400-2.450 GHz (bande S) et la descente sur 10.450-10.500 GHz (bande X). L’AMSAT-DL offre son assistance technique à l’association nationale radioamateur du Qatar (QARS).

Le satellite Es’hail 2 est un satellite qui offrira des services de diffusion de programmes audiovisuels de haute qualité DTH pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, sur les bandes Ku et Ka, ainsi que des communications stratégiques pour les agences gouvernementales du Qatar. Il est conçu sur un bus DS-2000 (http://space NULL.skyrocket NULL.de/doc_sat/melco_ds-2000 NULL.htm) par MELCO (Mitsubishi) et devrait être lancé fin 2016.

Pour certains cela peut paraître surprenant d’embarqué une charge amateur sur un satellite commercial, mais ce n’est rien de nouveau avec les célèbres satellites russes RS-10/11 et RS-12/13 (http://www NULL.om3ktr NULL.sk/druzice/rs_kd2 NULL.html) qui étaient à bord de satellites de navigation Cosmos. Souvent le “bus” (infrastructure d’alimentation et de navigation du satellite) est sur-dimensionné pour l’usage réel puisque standardisé. Cette fois encore il devait rester un peu de place à bord et de puissance nécessaire parmi les 15kW pour alimenter une charge amateur. Le risque et que la partie amateur produise un dysfonctionnement sur la charge commerciale ou gouvernementale, mais l’AMSAT-DL jouit d’une bonne expérience et son expertise a du rassurer nos amis du Qatar.

Retour sur la navette Bourane par Ars Technica

Navette Bourane au lancement (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/09/buran_launch NULL.jpg)C’est drôle, mais l’année dernière à la même période Ars Technica nous avait honoré d’un très bon article sur les aéronefs à corps portants (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2012/09/11/aeronefs-a-corps-portant-le-retour-de-la-navette/). Maintenant, c’est un très bon papier sur l’histoire du programme de navette soviétique Bourane (Buran) (http://arstechnica NULL.com/science/2013/09/the-life-and-death-of-buran-the-ussr-shuttle-built-on-faulty-assumptions/) qui orne leurs colonnes.

L’article fait deux pages et est en anglais. J’en recommande la lecture car il explique les raisons (faussées ont le saura plus tard) qui ont poussé les russes à suivre les américains sur la construction d’un véhicule spatial réutilisable. Il explique aussi pourquoi l’analyse politico-stratégique a fait que ce programme s’est vite avérer inapproprié aux besoins et qu’il n’a pas survécu à la chute du régime communiste en URSS. Peu d’informations techniques sont données.

Si on a toujours dans la tête que l’URSS a copié la NASA sur ce sujet, c’est surtout le cahier des charges qui a été copié et qui a mené aux mêmes solutions techniques (forme globale, tuiles silice et carbone-carbone). Sur bien d’autres aspects Bourane était différente et même plus évoluée que la Navette car elle était entièrement automatisé. Il faut souligner l’exploit qu’a été le premier vol de Bourane avec un décollage parfait, deux orbites autour de la Terre et un atterrissage entièrement sans pilote.

Par ailleurs, la vidéo ci-dessus a quelques images d’archive intéressante même si elle joue un peu trop de la fibre “guerre froide”.

Vidéo programme Bourange (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=1uy3XUxOCPw)

Premiers QSO radioamateur depuis l’ISS pour le spationaute Luca Parmitano

ISS_as_seen_from_Discovery (Credit ESA - Luca Parmitano Blog) (http://blogs NULL.esa NULL.int/luca-parmitano/2013/08/13/message-in-a-bottle/?lang=eng)Dans son billet Message in a bottle, le spationaute italien de l’ESA Luca Parmitano décrit sur son blog son expérience avec son premier QSO radioamateur depuis l’ISS (http://blogs NULL.esa NULL.int/luca-parmitano/2013/08/13/message-in-a-bottle/?lang=eng). Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est enthousiaste et que la radio a apporté un instant de bonheur tant à lui qu’à la jeune station portugaise qu’il a contacté.

Info lue sur le bulletin de l’AMSAT NA.

Interview vidéo de l’AMSAT sur HAM Radio Now

Si vous êtes à l’aise en anglais, je vous conseille de prendre un peu de temps et de regarder cette interview en vidéo par Gary KN4AQ.

Tony AA2TX et Mark N8MH de l’AMSAT parlent du lancement prochain du satellite Fox-1A et des choix stratégiques et techniques qui ont été nécessaires pour ce nouveau projet. En particulier ce satellite a été l’occasion pour l’AMSAT de regarder un peu dans le rétroviseur et intégrer toutes les évolutions de l’industrie du satellite des dernières décennies. Un gros travail a été fait sur les batteries et la gestion de l’énergie ainsi que sur la facilité d’opération.

Ils reviennent aussi sur le succès des programmes de satellites amateurs et l’impact paradoxalement négatif sur notre hobby. Avec plus de cubesats construits pour des projets scientifiques, l’accès à l’espace et les places sur les lanceurs deviennent limitées. L’AMSAT a du repenser sa stratégie et mettre en place des partenariat avec les universités.

Podcast émission vidéo HAM Radio Now épisode 85 (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=nPYofZojyNs)

Le nouveau satellite Fox-1 sera lancé fin 2014!

Fox-1A-IHU-SN-1 - AMSAT Photo (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/05/Fox-1A-IHU-SN-1 NULL.jpg)Dimanche l’AMSAT a fièrement annoncé dans la newsletter qu’une date de lancement avait été programmé pour le successeur d’AO-51 (Echo) aujourd’hui connu sous le nom de Fox-1.

Cette première version du concept Fox de petits satellites simples à opérer (Easysat) sera au format CubeSat 1U (cube de 10cm de côté) avec un poids prévu de 1,3 Kg. Le but est d’une part d’avoir un satellite éducatif accessible par le plus grand nombre avec des antennes de taille réduite, et d’autre part un satellite suffisamment petit pour profiter de toutes les opportunités de lancement. En effet, bien que le successeur de AO-40 (satellite très abouti de Phase 3) est prêt, il reste dans un hangar en Allemagne faute de place sur un lanceur et le coût pour les AMSAT est très élevé. Le concept Fox cherche aussi à tirer parti des expériences d’AO-51 et en particulier d’ARISSAT-1 en concevant une architecture qui puisse fonctionner en mode dégradé même si les batteries ou l’IHU viennent en fin de vie.

Le matériel de l’IHU de Fox est d’ailleurs figé et comme vous pouvez le voir sur la photo en haut utilise un micro-processeur 32 bits STM32L (ARM Cortex M3). La partie radio utilisera un simple transpondeur FM comme c’était le cas avec AO-51 pour pouvoir l’opérer avec de simple transceivers VHF/UHF portables. La puissance en émission nominale est de 500mW et les antennes de type déployables L’intégration sur le véhicule de lancement est prévue pour mai 2014.

VE4NSA Maquette CubeSat Fox-1 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/05/VE4NSA-CubeSat-Model-2 NULL.jpg)Une autre incarnation de Fox est prévue pour 2015 et utilisera un format CubeSat 2U pour embarquer plus de fonctionnalités. Elle utilisera un transpondeur de type SDR (SDX) comme ARISSat pour offrir plus de souplesse dans les modes de transmission et permettre l’émission simultanée de la télémétrie, la voix ou d’images SSTV. Là encore la priorité a été donnée à la disponibilité (relancer un satellite au plus vite) face au défi technique qui a souvent été le moteur de l’AMSAT dans le passé mais qui est confronté à une barrière de coût et d’opportunité de lancement car la demande de places “gratuites” par les universités et les programmes de recherche a explosé.

L’AMSAT est bien entendue à la recherche de dons pour financer ce programme, et je vous invite donc à faire votre participation même modeste. Pour ma part j’annonce que 50% des revenus de la publicité du blog perçue sur les 6 premiers mois de 2013 seront versés à l’AMSAT.

Premier vol d’un ballon stratosphérique au Viêt-Nam

Nacelle ballon haute altitude Vietnam (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2012/12/14/premier-vol-dun-ballon-stratospherique-au-viet-nam/vietnam-balloon-launch-equipment/)L’équipe de FSpace (XV9AA en tête) qui a déjà réussie à mettre sur orbite le cubesat F-1 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2012/10/05/le-cubesat-vietnamien-f-1-est-en-orbite/), vient de réussir une nouvelle première! Ils ont en effet construit, lancé, suivi et récupéré avec succès le premier ballon de haute altitude au Viêt-Nam (http://varc NULL.radioclub NULL.asia/2012/12/14/first-high-altitude-balloon-flight-in-viet-nam/). Connaissant les conditions du trafic aérien civil, surtout dans cette zone proche de la Chine, c’est réellement un exploit à plusieurs titres.

Le ballon a atteint 70 000 pieds (21 km), a volé pendant 2 heures sur plus de 200km. Le voyage pour le récupérer par la route (à moto) a lui pris plus longtemps… Au passage, le ballon est construit avec du matériel radioamateur et utilisait APRS pour le suivi.

Les photos et informations ont été postée sur la page Facebook du groupe de travail de FSpace, mais Facebook est actuellement inaccessible de chez moi. L’AMSAT-UK a écrit un bel article par contre (http://www NULL.uk NULL.amsat NULL.org/?attachment_id=11859).

Le cubesat vietnamien F-1 est en orbite

Cubesat F-1 en vol libre

Après quelques délais liés au désarrimage du cargo européen ATV-3, les 5 cubesats apportés par le cargo japonais HTV (http://iss NULL.jaxa NULL.jp/en/kuoa/news/kuoa_120921 NULL.html?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+jaxa%2Fnew_e+%28JAXA+Web+What%27s+New%29) ont été enfin relâchés depuis le module Kibo. L’ingénieur de vol en titre, l’astronaute Aki Hoshide a effectué la manoeuvre qui consistait à faire sortir du sas (airlock) les satellite en utilisant un nouvel outil dédié appelé Small Satellite Orbital Deployer attaché au bras robotique japonais. Sur la photo ci-contre on peut voir 3 de ces cubesats qui passe devant un panneau solaire de l’ISS avec la terre en toile de fond….

Aéronefs à corps portant… le retour de la navette

Voici un très bon article sur Ars Technica concernant les aéronefs à corps portants et en particulier Dream Chaser (http://arstechnica NULL.com/science/2012/09/the-long-complicated-voyage-of-the-dream-chaser-may-yet-end-in-space/) qui est en train d’effectuer une série de tests grandeur réel. Bien qu’il fasse quelques raccourcis et n’évite pas des oublis, je conseille la lecture de cet article (en anglais) car il est bien écrit, bien documenté et donne envie d’en savoir plus.

Dream Chaser - Sierra Nevada Corporation (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/09/dream-catcher-tether-640x411 NULL.jpg)Pour résumé, les aéronefs à corps portant (ou à fuselage porteur) sont un peu l’opposé des “ailes volantes” comme le très connu Northrop B2 (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Northrop_B-2_Spirit). Ici on minimise la voilure et l’effet de portance est effectué par le fuselage, ce qui fait que des engins utilisant ces formes de “baignoires volantes” peuvent facilement atteindre des vitesses hypersoniques.

Largement étudiés par les USA, l’URSS et l’Europe dans les années 50 et 60, ces solutions techniques trouvent entre autres leur utilité pour les engins spatiaux habités dont les vitesses de rentrée dans l’atmosphère sont hypersoniques. Par rapport aux systèmes de type capsules (Apollo, Soyouz…). Ils offrent l’avantage d’un moins grand stress pour l’équipage, d’une réutilisabilité potentielle, d’un contrôle de l’attitude et de la trajectoire et d’une sécurité accrue tant au lancement qu’à l’atterrissage. Malgré toutes ces qualités, aucun engin spatial n’a été construit sur ce principe, et même la NASA pour la Navette spatiale américaine a du se résoudre à utiliser une aile delta ce qui facilité l’emport de carburant. Il est probable que les russes en soient arrivés au mêmes conclusions pour Bourane (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Bourane).

Cependant, pendant et même après la guerre froide de nombreux prototypes ont été testés et ont validé les choix techniques des fuselages porteurs. C’est le cas aux USA avec le Northrop M2-F2 (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Northrop_M2-F2) mais aussi plus récemment en Russie avec le projet Kliper (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Kliper) et en Europe avec Phoenix (Hopper) (http://en NULL.wikipedia NULL.org/wiki/EADS_Phoenix) qui a été jusqu’au stade du vol suborbital avec une maquette au 1/6ème.

Engin spatial ESA IXV (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/09/IXV_Preparing_Return_for_Future_Missions_L1 NULL.jpg)Alors qu’une compagnie privée (Sierra Nevada Corporation) a repris les travaux que la NASA avait entrepris depuis les années 60 (sur la base d’espionnage des russes) pour faire de Dream Chaser ce qui pourrait être le premier Engin spatial réutilisable à corps portant, l’ESA n’est pas en reste avec le projet IXV (Intermediate eXperimental Vehicle) (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Intermediate_eXperimental_Vehicle) qui pourrait être lancé depuis une fusée Vega. Mes rêves d’avion spatial qu’avait fait naître le CNES dans mon enfance avec Hermes (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Hermès_(navette_spatiale)) ne sont donc pas tout à fait éteints.

Video de démonstration de l’IXV par l’ESA (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=NeIUkHLj-u0)

Arrimage du cargo HTV3 sur l’ISS

HTV3 sur l'iSS (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/07/549701_4204565709437_400137598_n NULL.jpg)L’astronaute japonais Hoshide a parfaitement réussi l’arrimage du cargo KOUNOTORI sur la station spatiale internationale ISS grâce au bras robot. La cargaison sera prochainement déchargée avec en particulier le cubesat vietnamien F-1 pour un lancement prévu en septembre.

 

Voici la vidéo en accéléré de l’approche du cargo sur l’ISS (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=xc___xqwFaw).

Au passage une très belle vidéo de la JAXA résumant l’intégration, l’arrivée sur le pas de tir et le lancement du cargo HTV3 (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=bHkdZWcGnHc).