Mois : avril 2015

Concevoir ses cartes QSL soi-même en ligne

Test QSL radioqth.net XV4Y (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/04/xv4y_qsl_radioqth_net NULL.png)

J’étais en train de préparer quelques cartes QSL de dépannage avec AGWQSLPrint (http://www NULL.sv2agw NULL.com/ham/agwqslprint NULL.htm) quand je suis tombé par hasard sur ce site web.

RadioQTH.net est spécialisé dans l’obtention d’indicatif spéciaux aux USA, mais il propose une page qui permet la création rapide et sans chi-chi de cartes QSL (http://www NULL.radioqth NULL.net/qslcards).

Si vous trouvez AGWQSLPrint limité, là c’est encore moins flexible. De plus le site à quelques difficultés avec les caractères Unicode vietnamiens. Toutefois, le résultat est à la hauteur des attentes que l’on peut avoir d’un tel site web et la carte QSL produite est fonctionnelle. En dépannage pour répondre à quelques correspondant cela fera l’affaire. Essayez vous-même pour vous faire une idée, ça ne demande que quelques minutes.

Gros dégâts sur les antennes de Tonno ES5TV

Dégâts antennes ES5TV (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/04/m_DSC_0274 NULL.jpg)Pour couper court aux rumeurs qui enflaient, Tonno ES5TV a posté sur sa page QRZ.com les photos des dégâts causés à ses antennes (http://www NULL.qrz NULL.com/db/ES5TV) par une tempête fin mars, juste après le concours CQ WPX SSB.

Spectacle horrible pour nous amateurs d’aluminium et de fils suspendus dans les airs que ce pylône de 45 mètres à terre avec ses Optibeam monobandes et la 3 éléments 80m bonnes pour la ferraille.

Il semblerait que ce soit un des ridoirs (tendeurs de hauban) qui se soit desserré tout seul (sous l’effet des vibrations du vent vraisemblablement) et qu’ils n’étaient pas sécurisés par des écrous auto-serrant ou une boucle de sûreté.

Le stack d’antennes sur 15 mètres (http://pontu NULL.eenet NULL.ee/es5tv/) dont je vous parlais ici (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/02/06/rebond-lunaire-eme-sur-15-metres/) est lui toujours bien debout.

WSJT-X version 1.4.0 (Release Candidate 5)

Joe K1JT et l’équipe de développeurs qui travaillent sur WSJT-X viennent de publier une nouvelle version du logiciel de mode signaux faibles JT65 et JT9WSJT-X 1.4 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/04/main-ui-1 NULL.4 NULL.png).

WSJT-X 1.4.0 (RC5) et considérée comme stable et fiable, même si des bogues et des points d’améliorations n’en sont pas absents. Elle est téléchargeable sont forme de paquets installables pour Windows, OS X et Linux (http://physics NULL.princeton NULL.edu/pulsar/K1JT/wsjtx NULL.html). Des modifications sensibles ont été apportée dans la gestion des fichiers de configuration et celle-ci doit être refaite si vous mettez à jour depuis la version 1.3.

Pour ceux qui aiment rester avec les dernières versions, une béta de la version de développement 1.5 est prévue dans les jours qui viennent. Les travaux commencent sur la version 1.6.

Nouveau micro-contrôleur Atmel avec une autonomie sur piles mesurées en dizaines d’années

Atmel SAM L21 (Photo Ars Technica) (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2015/04/atmel-640x427 NULL.jpg)Atmel a annoncé il y a quelques jours une nouvelle famille de circuits intégrés basés sur une architecture ARM Cortex M0. L’objectif visé par les nouveaux micro-contrôleurs SAM L21 (http://www NULL.atmel NULL.com/products/microcontrollers/arm/sam-l NULL.aspx) est une consommation extrêmement basse de l’ordre de la dizaine d’années. On parle de consommations situées entre 35µA/MHz en fonctionnement et 200nA en veille profonde. C’est environ 4 fois mieux que les meilleurs circuits actuels en utilisation, et le gain en veille profonde est encore plus important. En effet, alors qu’habituellement on se contente d’éteindre l’horloge interne des circuits, les SAM L21 permettent de complètement déconnecter certaines parties du circuit-intégré tout en permettant aux autres de continuer à communiquer, réduisant ainsi les pertes par fuites à presque zéro.

Cette nouvelle puce dispose d’un coeur Cortex M0 32 bits à 42 MHz, jusqu’à 256Ko de mémoire Flash, jusqu’à 32Ko de mémoire SRAM et jusqu’à 8Ko d’une autre mémoire SRAM spéciale qui reste alimentée même dans le mode veille le plus profond. En plus des périphériques habituellement trouvé dans les MCU (ADC et DAC 12bits, GPIO, USB, I2C, SPI, UART…) qui sont paramétrables, le L21 dispose de la gestion d’interface tactiles, d’un circuit spécial pour le chiffrement AES et d’un Générateur de Nombres Aléatoires Véritables (TRNG, True Random Number Generator). Ceci la rend donc parfaitement adapté pour les systèmes embarqué et les commandes à distance sécurisées.

L’article d’origine provient d’Ars Technica (http://arstechnica NULL.com/information-technology/2015/03/new-arm-powered-chip-aims-for-battery-life-measured-in-decades/).