Mois : avril 2013

La béta 0.95 de WSJT-X disponible

WSPR- X 0.95 (http://physics NULL.princeton NULL.edu/pulsar/K1JT/wsjt NULL.html)Joe de K1JT a annoncé la disponibilité au téléchargement de WSJT-X version 0.95 pour Windows (http://physics NULL.princeton NULL.edu/pulsar/K1JT/WSJTX_095r3243 NULL.exe) . Celle-ci est compilée pour Windows à partir de la révision 3243 et peut-être considérée comme une potentielle release candidate avant la publication de la version 1.0 de WSJT-X. Le changelog est disponible en ligne (http://physics NULL.princeton NULL.edu/pulsar/K1JT/wsjtx_changelog NULL.txt). Les commentaires et rapports de bogues issus de vos tests permettront d’avoir une version finale de meilleure qualité.

Joe a aussi mis en ligne une documentation mise à jour pour WSJT-X (http://physics NULL.princeton NULL.edu/pulsar/K1JT/WSJT-X_Users_Guide NULL.pdf) qui tient compte des contributions de PY2SDR, VK4BDJ, AC6SL, AF5X et lui-même.

Nouvelle version du programme de conversion CQ DX Marathon

K9EL et AD1C viennent d’annoncer une nouvelle version du programme de conversion de logs ADIF vers le formulaire de soumission de résultats pour le concours DX Marathon du magazine CQ (http://dxmarathon NULL.com/).

Cette version 1.31 (http://software NULL.ad1c NULL.us/marathon/) est une amélioration importante car elle évite les copier-coller jusqu’alors nécessaire pour fournir le contenu au formulaire. Dorénavant la conversion se fait directement de vos logs ADIF vers le fichier Excel.

Pour ma part, j’utilise comme logiciel de cahier de trafic DX Keeper de la suite DX Lab (http://www NULL.dxlabsuite NULL.com/) qui en plus d’un excellent module de statistiques permet de générer la fiche de résultats qu’il faut copier-coller dans un fichier de tableur (LibreOffice dans mon cas).

Modification (inutile) du circuit d’ALC sur le TS-590s

Depuis quelques mois est parue sur une page publiée par F5EZH une modification du TS-590s visant à corriger les imperfections du circuit d’ALC de ce transceiver (http://ts590 NULL.free NULL.fr/). S’il est vrai que le TS-590s n’est pas parfait de ce point de vue et qu’en particulier en BLU des pics de puissance supérieure au niveau visé sont parfois observés (mais pas sur tous les transceivers), personne n’a à ce jour trouvé de solution.

cw rise time 4ms CAR 20 DK5TX (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/04/cw_rise_time_4ms_CAR_20 NULL.jpg)Les ingénieurs de Kenwood ont travaillé sur le problème et une mise à jour du firmware a mitigé ce problème. En CW un réglage soigneux du niveau de porteuse (CAR) le supprime totalement (voir capture par DK5TX ci contre). En BLU, l’utilisation modérée du Compresseur de modulation et un réglage soigneux des niveaux de BF (Proc-In et Proc-Out) le réduise grandement. Kenwood considère le problème réglé mais certains OM ne se considèrent pas satisfaits et veulent le supprimer totalement. Des modifications de valeurs de réglage “usine” peuvent aussi parfois améliorer la situation dans les cas les plus graves, mais le risque n’en vaut pas la peine.

cw_rise_time_4ms DK5TX (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/04/cw_rise_time_4ms NULL.jpg)Ulf de DK5TX qui avait déjà fait une étude très documentée sur le sujet s’est donc attelé à modifier les valeurs des composants selon ce qui est préconisé sur la page citée ci-dessus. Le résultat est sans appel et capture à l’appui aucune amélioration n’est observée. La modification est donc inutile en plus du risque qu’elle fait courir à ceux qui souhaitent modifier un transceiver fonctionnant déjà bien. Les deux traces ci-contre cw_rise_time_4ms_with_mod DK5TX (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/04/cw_rise_time_4ms_with_mod NULL.jpg)sont de DK5TX (avec un oscilloscope Tektronix DPO 7054) et montre la trace d’un signal CW avec des pentes de 4ms avant modification et après modification. Je vous laisse apprécier par vous-même. S’il y a un bien un changement de profil du pic, plus doux, l’effet obtenu est même contraire à celui recherché car la puissance “trop importante” sera présente encore plus longtemps au risque d’endommager encore plus un amplificateur linéaire trop sensible.

Pour conclure, DK5TX s’est penché sérieusement sur le problème et a fait appel à un collègue ingénieur dans le même laboratoire de Compatibilité ElectroMagnétique (EMC) que lui et après avoir étudié différentes valeurs de composant n’ont rien trouvé de convainquant pour vraiment résoudre le problème. Il faut rappeler que ce problème ne concerne pas tous les transceivers produits et qu’il ne sera significatif que pour ceux utilisant des amplificateurs linéaire demandant de très faibles niveaux d’excitation (inférieurs à 60W).

Luter contre les interférences et les retours HF

K9YC Mesures Balun (http://www NULL.audiosystemsgroup NULL.com/RFI-Ham NULL.pdf)Je partage avec vous ce document sur les RFI, leurs causes et solutions (http://www NULL.audiosystemsgroup NULL.com/RFI-Ham NULL.pdf) qui est passé sur la liste TowerTalk grâce à K8RI. C’est un article en anglais écrit par Jim K9YC. Il est long et très documenté, mais sa lecture sera profitable à tous même les plus expérimentés.

Relai sous vide HF GreenStone

Relai sous vide VC-2 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/04/VC-2relay NULL.jpg)Les relais sous vide sont nécessaires pour pouvoir commuter rapidement de la HF à haute puissance rapidement sans détérioration (trace d’arc). Les marques les plus connues sont Jennings (RJ1H, RJ1A-26S, RF1J, RJ2 par exemple), Kilovac (HC-1, KC-2…) et Gigavac (GH-1, GH-2 et GH-3 par exemple) qui produisent aujourd’hui principalement pour le matériel médical qui utilise des fréquences dans les gammes des micro-ondes..

Relai sous vide VHC-1 (http://www NULL.mgs4u NULL.com/RF-Microwave/vacuum-relays-SPDT NULL.htm)Un fabricant chinois agit comme OEM pour d’autres marques et propose de produits “compatibles” (appelé de manière très originale VHC-1, VC-2 et VHC-3) pour une fraction du coût des grandes marques. Il s’agit de GreenStone (http://www NULL.greenstoneusa NULL.com/vacuumrelays NULL.htm) et leurs produits sont disponibles chez Max-Gain (http://www NULL.mgs4u NULL.com/RF-Microwave/vacuum-relays-SPDT NULL.htm) ou RF Parts (http://www NULL.rfparts NULL.com/relays/relays-vacuum NULL.html?p=2) par exemple.

WSJT-X tourne maintenant sous Linux

Joe K1JT a depuis quelques mois reçu l’aide de Edson PY2SDR pour remettre à plat les logiciels WSJT et WSPR. Vous le savez déjà, mais les versions actuelles de ces programmes utilisent une interface écrite en Python et sont amenées à être remplacée par une nouvelle architecture logicielle écrite en C++ avec le framework Qt.

WSJT-X (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/04/WSJT-X NULL.jpg)WSJT-X en est toujours au stade de développement, et ne permet pour l’instant que de transmettre dans les modes JT9 (JT9-1 avec séquence de 1 minute jusqu’à JT9-30 et une séquence de 30 minutes). Jusqu’à il y a quelques jours, ce logiciel ne se compilait que sous Windows. En effet, les appels aux routines de contrôle du transceiver (via une interface CAT) étaient codée en dur et non portables. Une étape importante vient d’être franchie en utilisant maintenant des appels à la librairie HAM-Lib pour contrôler les transceiver. Cette librairie fonctionnant sous Windows, Mac OS X et Linux, le portage de WSJT-X sur d’autres systèmes peut se faire sans difficultés.

De nombreuses tâches sont encore à réaliser pour disposer d’une application publique finale. En premier lieu corriger les bogues actuels et porter tous les modes (JT65, JT4, ISCAT, etc…) sur WSJT-X. C’est pour cela qu’aujourd’hui ce logiciel n’est pas distribué sous forme d’un package prêt à installer mais uniquement sous forme de code source que vous devez compiler (http://developer NULL.berlios NULL.de/projects/wsjt/).

Un BeagleBone avec processeur ARM Cortex A8 à 1GHz pour 45$

Beagle Bone Black (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/04/BeagleBoneBlack01-640x426 NULL.png)Le projet BeagleBoard (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2012/03/21/beaglebrick-lipad-du-radioamateur/) est antérieur de plusieurs années au bien connu Raspberry Pi. S’il souffrait d’un positionnement différent avec l’utilisation de techniques plus avancées pesant sur son coût, l’arrivée des BeagleBone avait rectifié un peu le tir.

Aujourd’hui, grâce au support de Texas Instruments (aide technique et allocation de temps de travail d’ingénieurs sur ce projet libre), une nouvelle étape vient d’être franchie. En effet, le nouveau BeagleBone Black sera disponible dès demain à 45 USD et offrira bien plus de puissance de calcul que tous les compétiteurs (http://beagleboard NULL.org/Products/BeagleBone%20Black). Le processeur est un Sitara AM335x de chez TI, utilisant un coeur ARM Cortex A8 à 1 GHz. Ce processeur utilise l’architecture ARM v7 ce qui lui permet de faire tourner Ubuntu ou Android contrairement au Raspberry Pi bloqué sur l’architecture ARM v6.

La nouvelle platine BeagleBone dispose aussi de plus d’entrées-sorties même si on reste en deca des plateformes micro-contrôleurs haut de gamme utilisées sur l’Arduino Due (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2012/11/01/arduino-due-32bits/) ou le Tiva C LaunchPad (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2013/04/15/le-stellaris-launchpad-rebaptise-tiva-c/). La carte comporte 512Mo de RAM DDR3L, 2Go de mémoire Flash intégrée en plus du port MicroSD, un port USB et un port Ethernet. A noter aussi que bien que facturée 10$ de plus d’un Raspberry Pi, le BeagleBone est livré avec une alimentation et un câble réseau. La différence de puissance peut paraître mince, mais elle est suffisant pour envisager réellement des applications lourdes de traitement du signal comme de la SDR sur un système embarqué.

Détails caractéristiques BeagleBone (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/04/beaglebone-specs NULL.png)

Le système préinstallé est Ångström Linux (http://www NULL.angstrom-distribution NULL.org/). Il permet de programmer comme sous tout système Linux en Python, C, script Shell, PHP… Mais un autre point fort du BeagleBone et de disposer d’origine de BoneScript, un environnement de programmation volontairement inspiré d’Arduino permettant d’écrire rapidement et simplement des programmes équivalent à ceux que l’on fait tourner sur un micro-contrôleur pour contrôler les entrées-sorties du BeagleBone. Les 100 000 unités du premier lot de production devraient partir comme des petits pains…

Merci à Ars Technica pour l’information (http://arstechnica NULL.com/information-technology/2013/04/for-your-robot-building-needs-the-45-beaglebone-linux-pc-goes-on-sale/).

 

Pour décorer les murs du Shack

Merci à XE2K pour le lien et AD5A pour la découverte (http://ad5aradio NULL.blogspot NULL.com/2013/04/for-morse-enthuisiast-something-for NULL.html).

Si vos diplômes DXCC et plaques de victoires de contests paraissent fades et trop communes, voici de quoi raviver l’intérêt des visiteurs qui rentrent dans votre shack.

Portrait Samuel Morse signé (http://www NULL.ebay NULL.com/itm/Samuel-Morse-Historic-Photograph-Signed-Twice-w-Morse-Code-Holograph-Message-/190826936067)Sur eBay, un portrait photographique de Samuel Morse signé par lui-même deux fois (en “clair” et en code morse) est à la vente aux enchères pour 75 000$. Je vous avouerai que moi je passe, ce n’est pas tant le prix qui m’arrête mais le fait que le climat tropicale aurait vite fait de détériorer l’oeuvre.

Mise à jour de HDSDR (version 2.61)

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas utilisé mon SoftRock Ensemble pour autre chose que de la “mesure”. J’ai voulu faire un peu d’écoute ces derniers temps et profiter de la fonctionnalité bandscope qu’apporte ce type de matériel.

Capture HDSDR (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2013/04/hdsdr_15m NULL.jpg)J’ai aussi fait quelques aller-retour entre HDSDR et PowerSDR I/Q. En prenant soin de les mettre à jour avec les dernières version. Je me suis rendu compte que celle de HDSRD datait un peu (elles évoluent vite) et que la version 2.61 sortie début avril apportait beaucoup de nouveautés par rapport à l’ancienne que j’utilisais (http://www NULL.hdsdr NULL.de/wnew NULL.html). Si ce n’est pas déjà fait, je vous conseille vivement d’y passer.

Ensuite, pour faire une petite comparaison entre PowerSDR et HDSDR, tout dépend de votre usage. PowerSDR reste le seul aujourd’hui à pouvoir envisager d’être sérieusement utilisé en émission mais nécessite une carte son reconnue. Tout le reste, (PowerSDR avec une carte son quelconque, HDSDR ou Rocky) ne reste qu’un gentil bricolage. Du point de vue réception, PowerSDR reste aussi le plus riche et celui qui offre la meilleure qualité, même si là HDSDR a rattrapé son retard et n’a pas à rougir.

Par contre, le vrai point noir de PowerSDR c’est son interface un peu complexe à appréhender et les réglages pas toujours simples à comprendre. C’est encore plus vrai dans la version spéciale de SV1EIA car certaines options et fonctionnalités ne sont pas utilisables avec les SDR I/Q de fabrication OM.

A côté de cela, HDSDR est plus limité mais plus simple à mettre en oeuvre. Il a aussi le gros avantage pour moi d’offrir une visualisation simultanée des signaux HF et Audio dans le domaine spectrale et temporel (soit 4 informations).