Mois : juillet 2012

Le bulletin été de la NCDXF

Bulletin NCDXF Première page été 2012 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/07/Bulletin-NCDXF NULL.jpg)Je viens de recevoir l’édition d’été de la newsletter de la NCDXF (North California DX Fundation). Il contient deux très bons articles sur 6O0CW (http://www NULL.i2ysb NULL.com/joomla5/index NULL.php?option=com_content&view=article&id=178:articolo-tu2t&catid=49:articoli&Itemid=128) et 4W6A (http://www NULL.4w6a NULL.com/). A noter qu’à partir de cette édition, le bulletin passera d’une parution semestrielle à une parution trimestrielle.

Au passage, j’ai adhéré à la NCDXF plutôt qu’à une autre association d’abord parce qu’après quelques recherches sur internet aucune association DX internationale n’étant géographiquement proche de moi. De toutes les autres associations possibles, la NCDXF est celle dont les choix me paraissent les plus judicieux, et surtout même si une cotisation de 50 USD est recommandée, tous les montants sont acceptés. Soit, 50 USD ce n’est pas un montant excessif, mais vu d’ici ça fait une part importante du budget DX (QSL, dons divers…). Utilisant majoritairement LotW, mon but était d’assister les quelques expéditions que je contacte dans l’année et de les motiver ainsi à continuer à assurer un service QSL par bureau et LotW.

Assemblage du Mountain Topper Rig, partie 3

Ce week-end les enfants sont partis à la ferme de mes beaux-parents pour jouer avec leurs cousines. C’était l’occcasion d’un petit week-end en tête-à-tête avec mon épouse Moutain Topper Rig KD1JV face supérieure en court de montage (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/07/100_3164 NULL.jpg)ce qui ne nous était pas arrivé depuis longtemps. Ca m’a aussi laissé un peu plus de temps libre qu’à l’accoutumée pour faire de la radio, temps partagé entre le concours IOTA (mais pas à des heures trop tardives) et continuer le montage du kit MTR.

J’ai assez rapidement procédé à l’installation des condensateurs, résistances et inductances de la face supérieure du circuit imprimé. Les composants sont assez peu nombreux et bien espacés. L’installation des semi-conducteurs (un régulateur, deux transistors, un diode et l’afficheur 8 segments) se fait dans la foulée sans difficultés non plus. A noter que l’afficheur 8 segments n’a pas de pattes mais plots en cuivre avec des creux dans lequel la soudure vient couler. Cela demande une gymnastique différente mais pas plus difficile.

Une fois cela terminé je me suis rendu compte que j’avais sauté la page 5 du guide de montage et que j’aurais en fait du commencer par les semi-conducteurs sur la face inférieure, avant les composants passifs! J’avais pris cette page pour une simple page de recommandations sur l’installations des semi-conducteurs en général, sans m’apercevoir que c’était le moment de l’installation. Rien de grave, mais c’est vrai que j’aurai un peu moins de place pour travailler, il me faudra être plus patient et plus soigneux.

Au passage, rien ne manque dans les kits de Steve car même la soudure très fine pour les CMS et de la tresse à dessouder (pour les circuits intégrés au pas très serré comme le DDS où il est impossible de ne pas “baver”.) sont fournis! Il n’y a pas à dire, on sent l’expérience et le rapport qualité-prix justifie l’engouement intarissable pour les kits KD1JV.

Arrimage du cargo HTV3 sur l’ISS

HTV3 sur l'iSS (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/07/549701_4204565709437_400137598_n NULL.jpg)L’astronaute japonais Hoshide a parfaitement réussi l’arrimage du cargo KOUNOTORI sur la station spatiale internationale ISS grâce au bras robot. La cargaison sera prochainement déchargée avec en particulier le cubesat vietnamien F-1 pour un lancement prévu en septembre.

 

Voici la vidéo en accéléré de l’approche du cargo sur l’ISS (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=xc___xqwFaw).

Au passage une très belle vidéo de la JAXA résumant l’intégration, l’arrivée sur le pas de tir et le lancement du cargo HTV3 (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=bHkdZWcGnHc).

Assemblage du Mountain Topper Rig, partie 2

MTR en cours d'assemblage vue dessous

Peu à peu je continue l’assemblage du kit que j’ai reçu pour mon anniversaire. Je viens de finir de placer les résistances, inductances et condensateurs de la face inférieure du circuit, celle qui est la plus densément occupée.

Première remarque en cours d’assemblage c’est que c’est le plus difficile des kits que j’ai eu à monter pour l’instant. Cela reste un petit kit QRP mais la miniaturisation assez poussée  (pour un kit à monter, s’entend) rend les soudures pas toujours évidentes. Trouver la place pour passer la pane du fer à souder entre les composants déjà placés n’est pas toujours simple et on risque de faire bouger ceux d’à côté. C’est vrai que le but c’est de construire un transceiver CW QRP performant et fonctionnellement complet qui tient dans une boîte de bonbons Altoïds. Le fait de se limiter à deux bandes (30 et 20 mètres pour moi, mais 80 et 40 sont possibles) simplifie pas mal le design, cela dit il y a quand même du monde sur le circuit et 90% des composants sont en CMS 0805. Le challenge personnel reste sympa.

De nombreux OMs utilise avec de la patte à souder des techniques de recuit au four ou de préchauffage par plaque chauffante et soudure au flux d’air chaud. Quand on maîtrise la technique c’est propre, rapide et le taux d’erreur est très faible. Pour ma part j’ai préféré la méthode traditionnelle car je n’avais pas le matériel sous la main et que pour l’instant j’avais réussi à me débrouiller plutôt bien avec les kits de K5BCQ et le SoftRock Ensemble. J’en viens à voir les limites de cette technique car pour un kit tel que le SDRCube, même s’il y a globalement moins de composants et plus de place, les gros pavés DSP et contrôleurs augmentent la possibilité d’erreurs…

Percer des trous carrés

Le foret à trous carrés fait partis d’une famille d’outils célèbres dans les ateliers comme la lime à épaissir, l’huile de coude, où chez les cuisiniers la pince à défriser le persil ou le bleu à steak. Sauf que maintenant il existe vraiment, la preuve en vidéo…

Film montrant comment percer des trous carrés (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=tqOe2In9ShQ)

Les observateurs attentifs auront vu que ce n’est pas une perceuse mais un tour à commande numérique puisque l’axe de rotation n’est pas fixe et que le “foret” est donc une fraise. Ca enlève du charme à l’idée mais ça n’en reste pas moins drôle à mon goût.

Assemblage du Mountain Topper Rig, partie 1

Kit Mountain Topper Rig début assemblage (http://kd1jv NULL.qrpradio NULL.com/)Ca y est, j’ai enfin eu le temps de me mettre à l’assemblage du MTR. En fait je n’ai pas tant de temps libre que ça, mais ça en devenait un besoin vital. Besoin de me vider la tête et me concentrant sur quelque chose. Je ne sais pas quand le montage sera fini, mais ne serait-ce que dix minutes par jour à souder un ou deux composants me feront du bien.

Il va sans dire que comme ça fait longtemps que je ne me suis pas attelé à la soudure des composants CMS, j’ai commencé très très calmement. Je dois avoir soudé (à la mimine) une douzaine de résistance, et j’ai préféré arrêter car la souplesse de mes mouvements et surtout ma vue baissaient. Il vaut mieux dire stop avant de faire une bêtise car avec les composants à montage en surface une erreur ne se répare pas si simplement!

La qualité du kit de Steve KD1JV est irréprochable. Le circuit imprimé est de haute qualité, bien conçu, les composants bien empaqueté et clairement identifiés, la documentation très complète et bien écrite. Je précise que ce kit ne s’adresse pas au débutant. Ce n’est pas tant qu’il nécessite des équipements de mesure ou des compétences particulières, mais l’expérience des CMS et la patience sont indispensable. La documentation, en anglais, est bien écrite et complète mais parfois très laconique (Ex : “Monter les résistances sur la face supérieure du CI.”) et un débutant pourrait la trouver insuffisante.

A noter que Steve ne prévoit aucun nouveau kit avant Septembre car il est actuellement en randonnée, et sur un sentier de niveau plutôt élevé à ce que j’ai compris.

En bref: les caractéristiques de la norme NXDN dévoilées

NXDN Forum (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/07/img-home-main NULL.jpg)Vu sur le site de news de Southgate (http://www NULL.southgatearc NULL.org/news/july2012/nxdn_specification_released NULL.htm).

Je vous passe les détails, mais le NXDN forum vient de dévoiler les spécifications de cette nouvelle norme de communication vocales numériques en FDMA. Elles sont publiques et seront incorporées dans les produits VHF et UHF des constructeurs Icom et Kenwood.

Le détail de la norme est disponible via cette page (http://www NULL.nxdn-forum NULL.com/instructions/). Plus d’informations sur le site du NXDN-Forum (http://www NULL.nxdn-forum NULL.com/).

A noter que rien ne dit que cette norme sera un jour utilisée dans du matériel radioamateur (au contraire on ne parle que des professionnels) et le vocoder est toujours AMBE+2. Cela semble donc plutôt à mettre en face de la norme dPMR de l’ETSI que Icom et Kenwood supportent aussi…

Sortie de Radioamateur Magazine numéro 27

Couverture Radioamateur Magazine numéro 27 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/07/RaM27-lacouv-320W NULL.jpg)Fruit du travail de Christian F8QRM, voici le nouveau numéro de Radioamateur Magazine (http://www NULL.malibrairienumerique NULL.fr/librairie/) disponible au téléchargement pour les abonnés, et à la vente au numéro. Un peu d’indulgence pour Christian car reprendre la mise en page d’un tel magazine n’est jamais chose facile.

Observation de la Lune, Venus et Jupiter en plein jour

Occultation de Jupiter par la Lune 2012 - Photo Thomas Bresson (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/07/7572224744_70249e8c4e_b NULL.jpg)J’ai profité de la conjonction entre la Lune, Vénus et Jupiter de ce 15 juillet pour faire une observation en plein jour. Je savais que c’était possible et ce n’est pas un exploit, mais ça reste toujours sympa à faire. Ces objets sont si brillants, que même 4 heures après le lever du soleil on peut les observer.

Le plus dur c’est de les trouver, et autant la Lune est visible à l’oeil nu, que localiser les planètes est une autre paire de manche. La situation particulière de ce 15 juillet facilitait la tâche même si on est pas équipé d’une monture GOTO. Je n’étais pas disponible au moment de l’éclipse de Jupiter par la Lune, et le spectacle si tard dans la journée n’aurait pas été exceptionnel non plus. Par contre, leur proximité permettait facilement de les trouver avec un grossissement de 26x (au 25mm) pour ensuite les détailler à 100x (7mm) et même essayer de s’approcher du grossissement  maximum de mon Dobson 130/650. Le fait d’observer le matin, contrairement à la soirée (ce que je fais habituellement) diminue la gêne des turbulences atmosphériques.

Première chose, ces objets sont vraiment brillants, et très beau à voir de jour. Bien entendu on ne voit de couleurs, mais nombre de détails sont là. Jupiter est toujours aussi belle, imposante dans l’oculaire, et laisse deviner ses bandes même si le spectacle est moins beau que sur le fond noir de la nuit. Deuxième chose, le moindre nuage vient vite empêcher toute observation. En effet, il a vite fait de renvoyer la lumière du soleil, infiniment plus forte que celle des astres observés. En conclusion un exercice sympa que je recommande à tous d’essayer au moins une fois. Attention bien entendu à ne jamais laisser le soleil s’approcher directement de votre objectif!

La photo est de Thomas Bresson, prise en France le 15 juillet. Autres photos sur les articles de Ciel et Espace (http://cieletespace NULL.fr/node/9222) et Futura-Sciences (http://www NULL.futura-sciences NULL.com/fr/news/t/astronomie/d/en-image-la-splendide-occultation-de-jupiter-par-la-lune_40073/#xtor=RSS-8).