Mois : février 2012

Antenne Moxon 15m-10m – Partie 2

Support PVC et fibre de verre pour Moxon 15-10-6m (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/02/100_3107 NULL.jpg)Je suis content car mon projet d’antenne avance bien. D’une part en simulation avec MMANA j’ai trouvé toutes les dimensions qui me donnent un fonctionnement satisfaisant sur 15 mètres, 10 mètres et 6 mètres. D’autre part le montage par lui même se déroule sans heurt et j’ai trouvé des solutions techniques à toutes les petites difficultés rencontrées. Ce soir j’ai pu tester au sol (à 2 mètres l’antenne posée contre un bananier) et elle offre bien une résonance (large bien sûr) centrée sur 21 MHz avec les éléments Moxon 15 mètres uniquement. Je devais tout terminer demain matin avec le montage final mais malheureusement je suis pris par le pro jusque samedi au moins… En attendant une petite photo…

Nouveaux tests du TS-590s firmware 1.06 par Rob Sherwood NC0B

Rob Sherwood que l’on ne présente plus (http://www NULL.sherweng NULL.com/) a eu dans les mains un Kenwood TS-590s mis à jour avec le dernier firmware 1.06 prêté par un ami. Cette dernière mise à jour logicielle améliore entre autres la réponse de l’AGC face à un signal puissant hors bande (mais dans la bande du filtre roofing-filter) en réception avec FI haute.

Kenwood TS-590S with firmware 1.06 S/N B1600351
Data on effect of a strong undesired signal 1 or 2 kHz away from a desired weak signal.
Desired signal is 1 uV (-107 dB)
Preamp OFF, CW bandwidth 500 Hz

20 meters, down-conversion mode
Audio output increases 1 dB from reciprocal mixing: (1 dB degradation)
1-kHz spacing = -29 dBm = 78 dB stronger than the desired signal
2-kHz spacing = -21 dBm = 86 dB stronger than the desired signal
At these signal levels, the key clicks from the undesired signal are likely to dominate.

10 meters, up-conversion mode
Audio output decreases 1 dB due to onset of hardware AGC: (1 dB degradation)
1-kHz spacing = -42 dBm = 65 dB stronger than the desired signal
2-kHz spacing = -30 dBm = 77 dB stronger than desired signal *
* At 2 kHz the 2 IF 2.7 kHz filter is reducing the desense effect.

Audio output decreases 5 dB due to onset of hardware AGC: (5 dB degradation)
1-kHz spacing = -38 dBm = 68 dB stronger than the desired signal
At 2-kHz spacing the desense and phase noise tend to cancel each other out, and the desired signal just disappears into noise with a relatively constant audio output.
Since the undesired signal difference between a 1 dB desense and a 5 dB desense is only 3 dB, once the onset of the hardware AGC commences to protect the A/D converter, the practical limit is reached quickly.

A note on S meter readings. On this sample, S9 = -70 dBm (50 uV = -73 dBm)
A -43 dBm signal nominally is S9 +30 dB, approximate level of an effect on 10 meters
A -33 dBm signal nominally is S9 +40 dB, approximate level of an effect on 20 meters

By Rob Sherwoob NC0B - Revision A
02/17/2012

En conclusion les résultats sont impressionnants. En mode “FI haute” il faut un signal “parasite” à 2KHz de plus S9+30dB pour venir désensibiliser le signal utile qui serait reçu seulement S2. C’est 20dB de mieux qu’auparavant et seulement 10dB de moins que dans le cas de la “FI basse”. A 1 KHz de séparation c’est 10dB moins bien mais toujours excellent.

Par contre, comme le faisait remarquer Rob en aparté, comme tous les postes à DSP sur la FI qui lui sont passés entre les mains, le TS-590s est très sensible aux parasites électriques causés par certains équipements mal filtrés (relais, éclairage type fluo-compact, allumage de voiture…) qui peuvent venir totalement désensibiliser le poste pendant presque une seconde. En milieu urbain c’est aujourd’hui malheureusement très courant et dans certaines conditions nos postes modernes souffrent alors qu’un poste analogique s’en sort beaucoup mieux…

Mesure par Rob Sherwood NC0B sur TS-590s

NC0B en a aussi profité pour faire des mesures du “pic de puissance” à l’émission (ALC overshoot) qui fait tant couler d’encre. Les captures d’écran de cette article illustre ceci et sont de Rob. La grande difficulté c’est que certaines personnes ne rencontrent pas du tout le problème et qu’il est donc dur à cerner! Les mesures qu’il a faites montre en CW un pic de 9% sur le premier élément à 100W, et un pic de 16% si la puissance est baissée à 50W. C’est moyen mais acceptable.

Mesure par Rob Sherwood NC0B sur TS-590s

Par contre en BLU sur le mot “test” en ayant laissé le temps au poste de se stabiliser en émission après avoir appuyé sur la PTT, si puissance est fixée à 50W le pic monte jusque 98W! Avec la puissance à 25W ce pic monte jusqu’à environ 80W. Franchement dangereux pour un amplificateur linéaire non prévu pour supporter de telles puissances.


Mesure par Rob Sherwood NC0B sur TS-590sOn SSB it is worse.  I have two screen shots from my digital storage scope.  Reference of 100% is for a 100 watt peak output.  When set for 50 watts output, a voice peak on the word "test" peaked to 97.6%.  70% full scale would be 50 watts.   When set for 25 watts output, the voice peak on the work "test" peaked to 81.6%.  50% full scale would be 25 watts.

The Mountain Top Rig (MTR) par KD1JV : l’expert en SOTA

Tout le monde ou presque connaît ce concepteur de talent qu’est Steve KD1JV (http://kd1jv NULL.qrpradio NULL.com/). Sa série des ATS (Appalachian Trail Sprint) fait le bonheur de centaines d’amoureux du SOTA sur tous les sommets du globe. Le concept est le suivant : un transceiver QRP aux fonctions MTR par KD1JV, photo Steve Weber (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/02/DSCF0159 NULL.jpg)réduites à l’essentiel mais sans compromis sur les performances. Les ATS tiennent dans une boîte de pastilles Altoids et consomment moins de 600mA en émission (un dixième de cela en réception) pour que l’ensemble avec antennes, batteries et manipulateur ne fasse pas regretter aux randonneurs leur passion de la radio.

Après avoir produit un ATS-4b condensé de technologie et de fonctionnalités, Steve souhaitait revenir à un design plus épuré. L’ATS-4 était né d’un besoin réel exprimé par les utilisateurs et a rencontré un grand succès avec tous les kits (2 séries de 100) écoulés en quelques jours. Une nouvelle fois Steve s’est mis à l’écoute de la communauté présente sur le Groupe Yahoo dédié à l’ATS (http://groups NULL.yahoo NULL.com/group/AT_Sprint/) pour savoir si les nouvelles orientations qu’il allait prendre plaisaient aux utilisateurs.

MTR par KD1JV, photo Steve Weber (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/02/DSCF0157 NULL.jpg)Après avoir recueilli les avis et entre autre une volonté d’avoir une dénomination moins géographique spécifique (beaucoup d’ATS sont utilisés ailleurs que dans les Appalaches), Steve a étudié les différentes possibilités permettant d’offrir un poste minimaliste mais terriblement efficace. Hier il a annoncé à tous que le projet avançait bien et qu’il comptait le mettre en production (tirage de circuit imprimés et commande des composants) pour une disponibilité d’ici un à deux mois. Voici en résumé les caractéristiques du MTR :

  • Circuit grandement inspiré du design de l’ATS-3b. Un seul circuit imprimé. Visualisation de la fréquence avec un afficheur 8 segments. Sélection de bande par commutateurs sur le côté.
  • Deux bandes commutables 40 mètres et 20 mètres, 30 mètres possible à la construction, 80 mètres sur commande. Pas de bandes au dessus de 15MHz pour conserver la consommation basse en réception.
  • Pas de modules de bandes enfichables comme sur les ATS-3 car mécaniquement la solution est moyennement durable. Elle est de plus coûteuse à fabriquer et limite les performances à cause du cheminement des différents signaux HF qui sont trop proches.
  • Comme sur l’ATS-3b. 5 W en émission, récepteur sensible et sélectif. Bonne audio pour l’écoute au caque. Manipulateur électronique intégré.
  • Disponible en kit pour un prix cible de 100 USD.

Il devrait être sur mon bureau prêt à être monté pour mon anniversaire… enfin j’espère!

Les photos sont celles du prototype actuellement entre les mains de Steve et la version finale devrait en être très proche…

Les transceivers VHF/UHF tous modes

Yaesu FT-736R (picture from Universal Radio) (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/02/ft736r NULL.jpg)Il y a quelques jours de cela mon esprit divaguait et je me rappelais les postes qui me faisait rêver quand j’ai passé l’examen et obtenu la licence pour devenir F1TUJ. Il y en avait un en particulier c’était le FT-736R de Yaesu (http://ketel NULL.home NULL.xs4all NULL.nl/ham/ft736 NULL.htm) (sorti en 1987). Je me suis alors demandé ce qui pouvait remplacer dans la production actuel ce type de poste et aussi ce qui prenait la place d’un transceiver “tous modes” comme l’IC-290A (sorti en 1982) que j’avais eu les dernières années.

En fait, la réponse est simple : rien. Il n’y a plus dans les gammes actuels de transceivers VHF/UHF dédié au DX ou au trafic satellite. C’est peut-être pour cela que malgré leurs défauts et les technologies un peu vieillissantes, certains postes restent très recherchés et ont fait l’objet peu à peu de modifications pour les adapter au besoins actuels (http://www NULL.radiomods NULL.co NULL.nz/yaesu/yaesuft736pt2 NULL.html) et en corriger les défauts.

Du point de vue des constructeurs, l’offre pour répondre à cette demande vient de postes comme l’IC-706 (1995) ou le FT-100 (1996) et leurs descendants. C’est vrai que construire un transceiver VHF demande pour 80% les mêmes circuits qu’un poste HF, alors pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups ? Ce qui était à l’origine un argument de vente (ayez tous vos postes en un seul) et aujourd’hui un dogme. Vous voulez trafiquer en bande L ? Eh bien vous aurez aussi la HF, le 6 mètres, le 2 mètres et le 70 centimètres.

J’ai un FT-100 et bien que ses performances soient très bonnes, qu’il offre beaucoup de fonctionnalités dans un format réduit, il n’est pas du tout adapté aux opérations pour les satellites. Je pense que les FT-817 (2000), FT-897 (2001) et FT-857 (2003) ont les mêmes limitations d’ergonomie. Idem pour les IC-706 du concurrent.

Sur la base du FT-100 (du moins du point de vue des caractéristiques), Yaesu avait sorti le FT-847 (1998) (http://alain NULL.st NULL.free NULL.fr/site1/aspicsite/ft847/ft847 NULL.htm) prévu pour une utilisation en fixe et donc sensé remplacer le FT-736R. Je ne l’ai jamais eu entre les mains mais il semble faire le bonheur de ses propriétaires. Il reste un poste “ancienne génération” au circuit HF entièrement analogique. Depuis, aucun autre produit n’est venu le remplacer.

Modifications du IC-910H (HAMpedia) (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/02/ic-910_sensitivity-r360-857 NULL.jpg)Icom et Kenwood ont par contre eu pas mal de succès sur ce segment de marché. Le dernier avec le célèbre TS-2000 (sorti en l’an 2000) qui est un poste moderne (DSP sur la Fréquence Intermédiaire) offrant de bonnes performances. En HF il fait pâle figure par rapport à ses frères TS-480 et surtout TS-590, je pense que Kenwood ne le garde au catalogue que pour la couverture VHF/UHF. Icom a quant à lui était plus productif avec l’IC-910H (http://www NULL.rigpix NULL.com/icom/ic910h NULL.htm) (2000) dernier poste VHF/UHF (ici pour quelques modifications (http://www NULL.ref60 NULL.org/articles NULL.php?lng=fr&pg=1073)), dans une certaine mesure l’IC-7400 qui fait HF et VHF (2001, aussi appelé IC-746Pro) et surtout le tout nouveau et très haut de gamme IC-9100 (2011). A noter l’IC-7000 avec un positionnement particulier puisqu’il remplace d’un certain côté l’IC-706 tout en offrant une technologie récente et des fonctionnalités très (trop) fournies pour une vraie utilisation mobile. Il semble être apprécié pour les DXpeditions pourtant ses performances en HF sont loin d’être fabuleuses…

Elecraft K2 and XV transverters (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/02/k2_xv_stk NULL.jpg)Voilà, j’ai fini cette petite anthologie. S’il y a des équipements que je n’ai pas couvert ou des points à éclaircir, n’hésitez pas à me laisser un petit message. Au passage, on notera que ni Ten-Tec ni Elecraft ne se sont aventurés sur des postes dédiés VHF/UHF. La réponse pour Elecraft en particulier vient des transverters (http://www NULL.elecraft NULL.com/XV/XV NULL.htm), et leurs postes sont prévus pour s’interface avec des équipements additionnels. Ca peut marcher et les performances doivent être de premier plan. Le coût n’est pas négligeable et la souplesse limitée tout de même. Pour finir, Ten-Tec semble avoir abandonné cette voie…

Nouvelle version de MMana-GAL

[GTranslate]

Igor DL2KQ et Alex DL1PBD viennent de publier une nouvelle version de l’excellent logiciel de modélisation d’antennes MMana-GAL (http://hamsoft NULL.ca/pages/mmana-gal NULL.php). La version 3.0.0.31 utilise apparemment des améliorations de la version pro et cette nouvelle branche représente un bon en avant par rapport aux dernières mises à jour qui dataient de 2007.

Capture d'écran MMana-GAL 3D

MMana-GAL utilise la méthode des moments tout comme MiniNEC. J’aime beaucoup ce logiciel car je le trouve simple d’utilisation et les résultats qu’il permet d’obtenir répondent à mes besoins. Des utilisateurs plus gourmands peuvent lui préférer d’autres logiciels tournant autour de NEC, mais pour ce que je veux en faire le gain de temps à utiliser MMana-GAL est non négligeable. Point important, MMana-GAL est d’utilisation libre pour les radioamateurs!

L’ergonomie fait un peu datée mais quand on l’a en main elle permet de modéliser rapidement une antenne et de voir en un clin d’oeil les variations apportées par l’une ou l’autre modification. La librairie de modèles de base est aussi bien fournie et permet d’une part de prendre en main rapidement le logiciel et d’autre part de s’amuser à bidouiller autour d’antennes existantes.

Capture d'écran Far Field MMana-GAL

J’ai aussi essayé cocoaNEC (http://www NULL.w7ay NULL.net/site/Applications/cocoaNEC/index NULL.html) de W7AY pour valider les essais et optimiser mon projet d’antenne directive Moxon 15-10m sans lui trouver d’avantages par rapport à MMana-GAL. Il présente aussi des problèmes de stabilité…

Attention, le lien pour télécharger MMana-GAL version 3.0.0.31 est actuellement non fonctionnel. J’ai contacté l’auteur à ce sujet et je vous tiens au courant…

Je viens de contacter l’auteur et alors qu’il fait nuit en Europe j’ai eu une réponse immédiate et le lien a été corrigé dans les cinq minutes! Si ça n’est pas de la réactivité!!!

Nouvelles du transceiver Ten-Tec modèle 539 et de l’amplificateur modèle 418

John Henry en face du modèle 439 Ten Tec (http://qrper NULL.com/2012/02/ten-tec-updated-info-on-the-model-539-qrp-transceiver-and-the-model-418-amplifier/)Le site QRPer.com (http://qrper NULL.com/) est toujours bien informé et voici les dernières nouvelles reçues directement de John Henry (responsable du développement chez Ten-Tec) :

Bonjour Tom,

Nous avons commandé et sommes en train d’assembler ce que nous pensons pouvoir être représentatif des cartes de production pour le 539. Nous pourrions avoir une variante supplémentaire pour une ou deux cartes, mais du point de vue matériel je pense que nous sommes plutôt bien avancés.
Pour le logiciel, nous sommes toujours en phase de développement du firmware pour le poste, mais nous progressons rapidement.

Date prévue, rien de sûr pour l’instant, mais il est sur les rails avec plusieurs nouveaux produits.

Concernant le 418, nous avons encore deux petits détails à régler sur le firmware. Le matériel est figé et est en train d’être mis en production. Nous commandons les composants et pensons prendre les commandes des clients vers la mi-mai, ou peut-être même de les livrer à cette date. Nous avons passer les tests de la FCC et devrions avoir les dossiers en main bientôt. Nous avons reçu pas mal de bons échos autour du 418 à l’Orlando Hamcation, alors il y a toutes les chances pour que le 418 soit un hit chez les QRPers qui veulent occasionnellement utiliser leur poste pour aller jusque 100W.

Merci pour ton intérêt,
John

On apprécie toujours cette franchise dans la communication de la part de Ten-Tec. Encore plus que la qualité et les performances de leur matériel, c’est ce qui leur vaut une telle dévotion de la part de leurs utilisateurs.

Antenne Moxon 15m-10m – Partie 1

Mon projet d’antenne actuel est de construire une antenne directive principalement pour les concours. Pour des raisons de discrétion, il faut que cette antenne soit d’une largeur inférieure à celle de la maison (soit 5 mètres). Cette limite me permet d’envisager l’installation d’une antenne de type Moxon sur la bande des 15 mètres. Un élément dipôle couplé taillé sur le 10 mètres lui donnera une bonne impédance sur cette bande aussi même si les caractéristiques seront moins avantageuses (rapport A/R plus faible et lobe principal plus étroit).

Boom PVC antenne Moxon 15m-10m (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/02/100_3096 NULL.jpg)Afin d’utiliser des matériaux facilement disponibles et que je peux travailler avec un outillage simple, j’ai décidé de construire le mat avec un tube PVC de ø90mm et la boom en tube PVC aussi. Le PVC a l’avantage du coût faible mais son poids est assez important et il fléchît beaucoup. Les supports des éléments rayonnants et du réflecteur seront donc faits avec des cannes à pêches en fibre de verre que j’ai eu à un bon prix. Ils viendront s’emmancher sur un morceau de tube PVC dépassant des tés aux extrémités de la boom.

Je viens de réaliser la boom de l’antenne et je commence à rassembler les éléments pour le mat. Pour la boom, j’ai utilisé du tube de PVC de ø27mm type plomberie. J’ai eu besoin des éléments suivants :

  • 4 sections de tube de 760mm de long
  • 9 sections de tube de 50mm de long
  • 1 section de tube de 60mm de long
  • 9 tés
  • 3 coudes
  • de la colle pour tuyaux PVC

Détail partie centrale boom antenne Moxon 15m-10m (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/02/100_3098 NULL.jpg)La partie centrale peut paraître un peu complexe mais elle permet de :

  • rendre la structure moins sensible au flêchissement et au vrillage,
  • réaliser un déport pour pouvoir monter la verticale “canne à pêche” au dessus,
  • avoir une structure équilibrée tout en utilisant des pièces de PVC “standards” collées au lieu d’éléments percés et vissés.

Comme vous le voyez encore pas mal de travail avec en particulier une couche de peinture car le PVC résiste mal aux UV. Je vais aussi tailler 4 sections de tube de 260mm de long pour emmancher les supports “canne à pêche” en fibre de verre. Je vous tiendrai au courant de l’avancement de ce projet d’ici quelques semaines avec de nouvelles photos…

Le Wattmètre ultime

Nous avions une discussion sur le groupe Yahoo dédié au TS-590s à propos de la puissance en émission du poste. Le Kenwood est plutôt susceptible sur ce sujet et beaucoup de nouveaux propriétaires s’étonne de ne pas avoir 100W mais 90W ou de ne pas voir l’aiguille bouger autant en BLU qu’avec leur ancien poste. En fait le Kenwood utilise un étage final de puissance MOSFET avec une tension de 13,8V. Pour conserver des caractéristiques d’intermodulation satisfaisantes, ils ont du mettre en place une panoplie de circuits de protection et une politique de gestion de la puissance plutôt conservatrice. En pratique, si la tension d’alimentation chute en dessus de 13,5V, la puissance décroit aussitôt, si l’impédance n’est pas parfaitement de 50Ω réels la puissance descend, le système d’ALC est lui aussi plutôt agressif… Heureusement un transceiver bien réglé fonctionne parfaitement bien, mais certains attendent que tout soit parfait dans toutes les conditions.

Face avant MB-1 wattmètre numérique (http://www NULL.meterbuilder NULL.com/)Enfin, là n’est pas le sujet de ce billet. Nous en étions donc à cette discussion et à la rengaine habituelle du “pour mesurer une puissance PEP il faut un wattmètre de qualité” quand des OM se sont mis à lister quels étaient leur équipements de mesure de puissance recommandés. Sont venus dans la liste les biens connus LP-100 (http://www NULL.telepostinc NULL.com/) et Powermaster-II (http://www NULL.arraysolutions NULL.com/Products/powermasterII NULL.htm), un nouveau produit de RF-Concepts (http://www NULL.rfconcepts NULL.com/PRODUCTS/New-Products/Alpha-4510-3KW-Wattmeter) (amplificateur Alpha) très prométeur mais surtout ce wattmètre (http://www NULL.meterbuilder NULL.com/) qui est un peu excessif à mon goût.

Face arrière wattmètre numérique MB-1 (http://www NULL.meterbuilder NULL.com/mb1/mb1-images/hi-res-rear_panel NULL.jpg)Bon le produit a l’air très bien fait et je ne mets pas en doute son intérêt technique. Le concepteur est certainement un OM qui conçoit beaucoup de circuits de puissance ou d’antennes, fait beaucoup de mesures, etc, etc. Surtout, il est très personnalisable et l’architecture à l’air ouverte, un vrai plus pour les bricoleurs. Mais franchement, ça fait pas un peu beaucoup d’entrées et de possibilités de visualisation pour un wattmètre ? Une revue écrite par AD5X (http://www NULL.ad5x NULL.com/images/Presentations/MB1%20Review NULL.pdf) vous aidera peut-être à vous décider.

Accessoirement, je suis aussi tombé sur le nouveau LP-500 (http://www NULL.telepostinc NULL.com/LP-500 NULL.html) qui pour le même prix me paraît lui beaucoup plus pratique. Les fonctions d’affichage en temps réel du signal (pour contrôler sa modulation ou sa forme de signal CW) et d’analyseur de spectre sont époustouflante pour un équipement à 800 USD. Enfin, il faudra quand même que j’attende de gagner au loto… et comme je ne joue pas. Je crois que finalement je vais me rabattre sur un circuit wattmètre QRP en kit de K5BCQ (http://www NULL.qsl NULL.net/k5bcq/Kits/Kits NULL.html) qui est plus dans mes cordes, mes besoins et mes prix.

J’ai lu pour vous : Up Two par Roger Western G3SXW

XV4Y lisant Up Two de G3SXW (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2012/02/100_3087 NULL.jpg)Il était au pied du sapin comme vous vous en doutiez (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2011/12/03/ma-liste-au-pere-noel/). Apporté par le facteur la veille dans un conditionnement parfait et avec un délai de livraison normal pour cette période de Noël où les amis d’Idiom Press (http://idiompress NULL.com/books-up-two NULL.html) ne devaient pas chômer.

Pour commencer par la conclusion : oui, achetez ce livre. Pour 20 $US (un peu plus avec le port) il vous apportera des heures d’agréable lecture et surtout une foule de renseignements sur les expéditions et le DX en général. J’oubliais, il est écrit en anglais britannique. Pas particulièrement difficile à lire (pas d’argot) mais l’auteur parlant de sujets autre que techniques cela peut être déconcertant si on ne maîtrise pas bien la langue.

G3SXW est radioamateur depuis les années 60 et ses parents étaient eux-mêmes radioamateurs. Très vite il a été pris du virus des concours et des expéditions dans un premier temps à proximité de son pays natal. La vie a fait que son employeur l’a nommé en poste en Iran dans les années 70 et qu’il a été amené a visiter des pays “rares” (Afghanistan, Népal…) pour le travail et parfois les activer. Après avoir goûté aux plaisirs d’être la station DX et aux frissons du pile-up, dur de s’en désintoxiquer…

Ce livre vous raconte à la fois les primes années de Roger mais aussi et surtout toutes les expéditions et contests qu’il a organisé avec son compère G3TXF ou le célèbre Voodoo Contest Group (http://www NULL.voodoocontestgroup NULL.com/). C’est bien écrit et l’équilibre entre les aspects purement radio et ceux plus généraux liés aux pays visités, leur géographie, leur histoire, leur particularités culturelles est bien respecté. Chaque chapitre se consacre à un pays, et comme certains ont été visités plusieurs fois l’ordre chronologique n’est pas totalement respecté. Cela amène à certaines répétitions et lourdeurs dans le cheminement des récits (car on parle de bien de récits d’opérations passés, ce livre n’est pas un essai) et c’est le seul reproche que je pourrais faire à ce livre.

Les vingt dernières pages sont plutôt une liste de recommandations pour organiser une expédition et comment opérer en tant que station DX en prenant du plaisir. Car là est bien le but de notre hobby, se faire plaisir, et certains se prennent parfois un peu trop au sérieux… Comme le dit G3SXW lui-même, ce livre est un pendant au best-seller de W9KNI (http://www NULL.idiompress NULL.com/books-complete-dxer NULL.html) que j’avais lu pour Radioamateur Magazine et que je conseille aussi. Roger donne bien son point de vue sur comment le DXer doit il maximiser ses chances de faire un contact, mais il ne s’y attarde pas.

Avec les récentes discussions sur DX-World.net au sujet de VK0TH (http://dx-world NULL.net/2012/vk0th-macquarie-island-2/) et plus généralement des QSO multiples avec les DXpeditions (http://dx-world NULL.net/2012/being-a-dx-hog-just-because-you-can-should-you/), j’ai trouvé la lecture du livre de G3SXW très rassurante. Voilà au moins un OM auteur de nombreuses dxpeditions, reconnu pour ses compétences et ses qualités humaines, avec lequel j’étais d’accord. Tout d’abord sur l’aspect plaisir à faire de la radio, ensuite sur le financement des expéditions, puis sur le plaisir donné aux autres stations, et enfin sur les responsabilités de l’opérateur DX qui doit garder le contrôle du pile-up même si c’est parfois de façon radicale. Même si je suis situé dans un pays “semi-rare” du point de vue DX, je ne me considère pas encore comme un opérateur de la trempe de Roger, j’avoue toutefois que son modèle me plaît bien.

Le dernier mot sera pour dire qu’un autre livre du même auteur est disponible (http://www NULL.idiompress NULL.com/books-contesting-africa NULL.html). Il traite du même sujet ou presque mais d’un point de vue plus technique (plus comme un guide). Je pense que je ne l’achèterai pas. Non pas qu’il doive-t-être désagréable à lire, mais j’ai peur de retrouver beaucoup des mêmes idées et de ne pas en avoir pour mon argent…