Mois : septembre 2011

Radioamateur Magazine numéro 26

Radioamateur Magazine 26 couvertureLe nouveau numéro de Radioamateur Magazine est paru (http://www NULL.malibrairienumerique NULL.fr/librairie/). Il a été envoyé aux abonnés et est disponible à la vente pour 2,20€. C’est un numéro un peu plus épais que la normal et bien varié en terme de sujets traités. J’ai écrit 4 articles pour cette fois, dont celui sur le manipulateur Black Widow et un autre sur des antennes dipôles spécial portable QRP. Cela me rappelle qu’il faut que je me remette sans plus tarder à la traduction de l’article de G8JNJ. Il ne me reste que quelques pages pour clore la série.

Video de prise de contact avec le Ten-Tec Eagle

Pour ceux qui n’étaient pas encore tombés dessus, voici la preview de l’ARRL concernant le plus récent modèle de chez Ten-Tec, le 599 Eagle. Pour mémoire l’Eagle se veut un transceiver de haute performance mais très simple d’usage, allant à l’essentiel.

Video du laboratoire de l’ARRL pour la revue de QST d’août 2011 (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=rcWpHw6HzIw)

Contrairement à celle de l’Icom 7410 c’est du rapide. Pas de détail sur les menus, l’ergonomie… L’accent est mis sur l’excellente audio de ce poste, et sur la liste Ten-Tec de Yahoo c’est un élément régulièrement mis en avant. Par contre, certains trouvent que ce poste n’est pas assez orienté CW contrairement à la tradition de Ten-Tec (vitesse du keyer dans un sous-menu par exemple, commutation E/R par relai et non diodes PIN limitant le trafic QSK…). La façade étant plutôt simple, certaines actions demandent plusieurs manipulations, ce qui n’est pas du goût de tous. Plus gênant, certaines fonctionnalités simples à mettre en place et présente sur la quasi-totalité des postes amateurs sont absentes du poste : pas de bandstacking et pas d’affichage, même relatif, de la puissance d’émission. Sur la bande des 6 mètres le poste manque singulièrement de sensibilité. L’ajout d’un préamplificateur dans les circuit est possible facilement grâce à des connecteurs sur le panneau arrière, mais c’est un coût supplémentaire à prévoir. Dernier défaut qui revient souvent parmi les utilisateurs, l’algorithme de réduction du bruit qui est très peu efficace.

Ce qui est à souligner, c’est la réactivité du support technique de Ten-Tec qui est très présent sur la liste de diffusion. Un bogue mineur a été découvert (une régression liée au mises à jour du microcontrôleur VFO et à l’ATU) dans la dernière version du firmware. Il était corrigé dans les jours suivants et la mise à jour disponible pour tous. Un exemple que devrait suivre d’autres constructeurs…

Nouveautés chez Ten-Tec

Vu sur le groupe Yahoo Ten Tec Eagle (http://groups NULL.yahoo NULL.com/group/TenTec_Eagle/), quelques nouveautés intéressantes ont été dévoilées lors des journées portes ouvertes chez Ten Tec la semaine dernière. L’afable John Henry n’a pas hésité à donner toutes les précisions.

Transceiver Ten Tec Model 439 QRP HF (http://qrper NULL.com/wp-content/uploads/2011/09/Ten-TecModel539 NULL.jpg)Tout d’abord un nouveau transceiver HF QRP arrivera bientôt. Toutes bandes et délivrant 10W, le Ten-Tec Model 539. il se veut un concurrent du FT-817 pour un format un peu plus grand, mais surtout une qualité et des performances bien supérieures. L’électronique devrait être la même que celle de l’Eagle, c’est dire! Au niveau des amateurs de QRP le digne successeur de l’Argo ou plus récemment du K2 d’Elecraft. Plus d’informations sur ce site web (http://qrper NULL.com/2011/09/ten-tec-model-539-ten-tecs-new-qrp-transceiver/).

Cet émetteur récepteur sera accompagné d’un nouvel amplificateur 100W pour ceux désirant un peu plus de puissance quand ils sont à la maison. Le Ten Tec Model 418 (http://qrper NULL.com/2011/09/ten-tecs-new-100-watt-amplifier-the-ten-tec-model-418-photos-and-preliminary-specifications/) devrait bien entendu fonctionner avec le matériel d’autres constructeur.

Dernière nouveauté, les transceiver Orion et Orion II se verront offrir un nouveau récepteur secondaire en option. Là encore les performances seront de haut vol puisqu’il s’agirait ni plus ni moins du récepteur de l’Eagle 599. L’Orion n’étant pas un équipement d’entrée de gamme, nul doute que beaucoup de ses possesseurs feront la mise à jour pour bénéficier du top en matière de réception. Une mise à jour du firmware (logiciel interne) sera nécessaire.

Banc d’essai de l’IC-7410 chez Sherwood Engineering

Ca m’avait échappé et Rob de NC0B n’en ayant pas fait plus étalage que ça je n’avais pas vu l’information. Ses tests (plutôt poussés et faisant référence) du dernier poste d’Icom l’IC-7410 (http://www NULL.icom-france NULL.com/produit-ic-7410 NULL.php) ont été publiés sur sa célèbre liste du classement des performances des récepteurs radioamateurs (http://www NULL.sherweng NULL.com/table NULL.html).

Icom IC-7410 vue de faceAutant le dire tout de suite, c’est plutôt pas brillant face à la concurrence (j’ai nommé Kenwood avec le TS-590s). Il arrive en 24e position du classement fait par les caractéristique de réponse dynamique pour signaux rapprochés (Dynamic Range Narrow Spaced). C’est juste moins bien que l’IC-7600 (pas de première jeunesse) et un peu mieux que le TS-590s mais dans son mode “FI haute” (up-conversion). C’est moins bien qu’un K2 d’Elecraft, qu’un TS-590s en “FI basse”, que les Eagle, Orion et Orion II de Ten-Tec, qu’un K3 et bien entendu que le FT-5000 qui est sur la première marche du podium. Je ne cite là que les postes récents comparable. Tous les SDR de Flex Radio font mieux aussi.

En soit ce n’est pas un drame. L’IC-7410 est très certainement une très bonne radio (les commentaires sur eHam (http://www NULL.eham NULL.net/reviews/detail/9658)sont bons) Et à part donner un chiffre le classement ne garantit pas plus de succès au DXCC pour les utilisateurs d’un poste ou l’autre. Là où ça me gêne plus c’est que comme toujours Icom met en avant les performances du poste. Son prix dans la version de base (avec un filtre de 15KHz) le place un peu au dessus du Kenwood TS-590s et bien au dessus du FT-950 de Yaesu. Si on y ajoute des filtres 6KHz ou 3KHz (le Kenwood a un filtre de 500Hz en mode FI basse, ne l’oublions pas), les prix s’envolent…

J’aimerai bien lire la revue de QST qui va paraître à l’automne concernant ce transceiver. Je ne sais pas si RadCom en aura une aussi. Toutefois, en regardant la vidéo de prise de contact qu’a publié l’ARRL, je reste dubitatif devant l’ergonomie de l’engin. Beaucoup trop de menu et sous-menus à mon avis. Ca flatte l’OM qui a l’impression de piloter une centrale nucléaire, mais au niveau pratique, je pense qu’on s’en lasse rapidement.
Voir la vidéo de prise de contact qu’a publié l’ARRL (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=jLa7kizlAYM)

 

Au final je trouve qu’Icom fait payer un peu cher sa came. Pas qu’elle soit mauvaise, mais faut aimer Icom. Des marques telles que Ten-Tec ou Elecraft peuvent le justifier car elles sont sur un marché de niche. Icom? Pour l’achat d’un poste décamétrique (+160m +6m bien entendu) moyenne gamme (entre 1000 et 2000 €), mon tiercé reste :

  • Yaesu FT-450d si vous êtes limité par le budget (mais faiblesses mécaniques connues, premier filtre très large, ergonomie limitée),
  • Yaesu FT-950 si vous aimez Yaesu avec un poste qui trône fièrement sur votre bureau (mais filtre 3KHz qui ne fait pas mieux que le 6KHz, boîte d’accord automatique un peu lente et limitée, réglages pointus, ergonomie qui ne plaît pas à tous),
  • Kenwood TS-590s qui est pour moi le meilleur rapport qualité/prix (vous pensez que j’allais vous dire que j’ai gaspillé mes sous!).
Pour moi, dans ce classement, chaque denier dépensé en plus vous le rendre en performance ou service rendu. Après, c’est une histoire de goûts, et il y a plein d’autres postes sur le marché qui offrent des fonctionnalités, formes de boîtier ou performances différentes.

De l’autre côté du mirroir

Il y a quelques jours j’ai profité d’une très belle ouverture sur 12 mètres en direction de l’Amérique du Nord. Les signaux étaient très forts mais le QRM européen très présent!

A cela s’ajoute une gène supplémentaire pour moi qui est un écho que j’ai presque tout le temps sur les stations d’Amérique du Nord. Cela provient, je pense, du fait que le chemin pour la propagation est polaire, en général par le Pôle Sud (via le long-path) selon les modèles les numériques. L’écho est quelque fois juste audible, mais il est parfois très fort rendant les signaux inintelligibles car je n’entends plus qu’une porteuse continue mais chevrotante. Quand plusieurs signaux sont présents j’ai l’impression d’opérer dans une cathédrale!

J’étais toujours curieux de savoir si le phénomène était réciproque, et Chas de N8RR a en fait levé le doute. Il m’a envoyé un enregistrement MP3 de 23 secondes. L’enregistrement a été fait le 22 septembre 2011 à 14.24 UTC. Chas utilise un FT-5000 avec une 5 éléments monobande. Chas me dit être sur une colline avec un très bon dégagement sur le Nord, ce qui sous-entend qu’il me recevait via le short-path. L’écho est très léger mais présent.

Pour entendre l’enregistrement : xv4y on 12m recorded by N8RR Sept 22 2011 at 14.24 UTC (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/wp-content/uploads/2011/09/xv4y-12 NULL.mp3) .

Ceci doit donc être l’explication, les deux chemins de propagation sont ouverts et les signaux arrivent avec un décalage. Ajoutez à ça les phénomènes particuliers de propagation dans les régions polaires et vous avez cet effet cathédralique!

Les stations européenes

Pas beaucoup de temps pour bricoler en ce moment, ni pour écrire sur le blog d’ailleurs. Je m’attèle au rafraîchissement (parfois en profondeur) de mes sites professionnels.

T6JC station in AfghanistanPar contre je profite d’être près du shack pour y faire un saut de temps pour me changer les idées. J’ai ainsi pu contacter T6JC (http://www NULL.s57j NULL.byethost14 NULL.com/janez/index NULL.php?option=com_content&view=article&id=9&Itemid=10&lang=en) qui s’il n’est pas mon premier QSO avec l’Afghanistan, devrait lui être confirmé sur LotW. Hier en début de soirée j’ai aussi passé du temps sur le 80 mètres pour y contacter 4W6A (http://www NULL.4w6a NULL.com/). C’était plutôt épique, mais le plaisir d’avoir le QSO dans le log encore plus grand.

Tout d’abord le niveau bruit que j’ai sur 80 mètres est toujours élevé, en particulier avec le typhon qui se dirige vers le Japon. Ensuite leur signal reste faible (juste au dessus du bruit) alors que j’ai certaines stations YB en QSO “local” qui m’arrivent bien plus fort. Je manque aussi d’expérience sur cette bande, et régler correctement le poste pour avoir une réception confortable n’est pas si simple, en particulier en phonie car hier 4W6A est resté en BLU presque tout le temps. La dernière difficulté c’est qu’ils appelaient en direction de l’Amérique du Nord 99% du temps et que par conséquent je n’avais qu’à attendre mon tour…

Après avoir un peu tâtonné avec le TS-590s entre les réglages de Noise Reduction (finalement NR1au plus élevé), le filtre IF (bande passante 800Hz-2200Hz), et l’atténuation (Preampli OFF, atténuation 10dB et RF Gain juste au niveau des pics de bruit) j’arrivais à comprendre chacun de leur passage. En réglant l’égaliseur de la BF sur bb1 (renforcement des basses fréquences et atténuation importante des hautes fréquences) je supprimais aussi les pics d’audio désagréables dues aux orages alentours. L’audio était limitée certes, mais compréhensible 100% du temps et facile à écouter. Je souligne encore une fois la qualité des algorithmes du DSP du Kenwood TS-590. Le tout est de savoir les utiliser. Même si les réglages sont souples, il ne faut pas hésiter à les adapter à chaque situation. L’ergonomie bien pensée du transceiver aide beaucoup.

Je laissais donc passer une petite heure car lutter contre les stations américaines était vain. De plus je respectais les consignes de l’opérateur et ne répondais pas “hors des clous”. Je soupçonne aussi que les stations américaines étaient bien mieux équipées que moi (100W dans un dipôle à 4-12m du sol c’est pas Byzance) et profitait du lever du soleil. Leur continent étant grand, ça faisait un paire d’OM à écluser! Puis le moment est venu, la déferlante de W, N, K s’est calmée, et j’ai pu commencer à causer dans le micro. About de quelques minutes l’opérateur revient “Please stand-by everybody, the station X-Ray Victor, XV try again please.“. Et là j’ai enfin pu faire un échange de reports accompagné de quelques mots. Je pense que l’opérateur connaissait mon indicatif (peut-être 9M6DXX mais impossible de reconnaître sa voix) et qu’il devait être aussi content de contacter autre chose que des stations américaines. Ca me rassure aussi de savoir que mon antenne fonctionne pas trop mal pour le 80 mètres, reste à attendre que les conditions s’améliorent.

En parlant de conditions qui s’améliorent et de stations américaines… Tout cet été il m’était presque impossible de contacter l’Europe, du moins aux heures où je pouvais être face à la radio. Par contre j’avais de belles ouvertures vers l’Amérique du Nord sur 17m et 20m (chemin polaire) et le Japon sur 12m et 10m régulièrement dans la journée. Avec l’activité solaire exceptionnelle (par rapport aux dernières années) et l’automne qui arrive, j’ai eu ces dernières semaines de belles ouvertures vers l’Europe sur 12m et 10m. Le “hic” c’est que finalement je me demande si c’était pas mieux cet été!

Je m’explique. On l’a dit et redit, mais un pile-up de stations européennes c’est le foutoir! Les appels en aveugle (je vais hacker un cluster un de ces jours), les stations qui n’écoutent pas les directives (j’ai dit que j’appelé NA pour 5 minutes), celles qui lancent leur indicatif 5 fois de suite sur un QSO en cours… je suis désolé mais on a ça qu’avec les européens. Je pourrais donner des nationalités, mais les plus mauvais sont les plus nombreux et surtout dans le sud-est de l’Europe. La France n’est pas à citer en exemple, mais vu le plus faible nombre d’OM actifs… Les pays d’Europe du Nord sont un peu plus disciplinés, mais rien à voir cependant avec les japonais et même les américains.

Avec les JA, vu la proximité, quand je lance un CQ c’est parfois un mur de réponse, mais dès que j’ai accroché un indicatif c’est le silence pour toutes les stations non concernées. Les américains sont moins nombreux vu d’içi, mais ils savent utiliser intelligemment leur VFO et se décale toujours un peu. Avec un bon filtre on les sélectionne un par un et les QSO s’enchaînent sans temps mort.

Ajoutez à ça le fort QRM que j’ai sur le 10 mètres (des signaux complexes à S9+20dB qui balayent parfois toute la bande) et je vous jure que parfois j’ai envie de tourner le poste. En tous cas ces derniers jours je me suis retenu de lancer appel vers l’Europe.

Pour finir sur une note d’humour. Deux autres particularités des européens : les demandes de confirmation pour un QSO inexistant sur eQSL (à des heures ou je n’étais pas même pas sur l’air) et les gars qui se font leur QSO tout seul. Ce dernier truc c’est une spécialité des stations italiennes. J’entends le gars (souvent un signal qui arrive fort) qui m’envoie un “R R 599 TU 73” alors que j’ai appelé une station toute autre. Il essaye plusieurs fois, au cas où, et envoie même un spot sur le cluster “Tnx QSO”… D’une part j’aime pas qu’on me force la main, ensuite ça ralentit le QSO avec la station que j’avais choisi et ça pénalise tout le monde. Je peux vous dire que ceux-là j’ai marqué en rouge dans le cahier de trafic de ne pas les mettre dans le log!

Point sur la propagation

Il n’aura pas échappé aux plus attentifs que les indices de flux (SFI) et surtout de nombre de tâches solaires ont battu des records ces dernières heures. Je crois que le maximum était à samedi avec SSN 176 et SFI 143.

La propagation était déjà bonne sur 20m comme j’ai pu le voir avec WSPR depuis jeudi. Le nombre de spot était impressionnant montrant une bonne stabilité des conditions. Par contre, étonnamment, le couloir de propagation ignorait totalement le sud de l’Europe, le nord de l’Afrique et la côte est des USA.

Côte île d'AtauroSamedi sur 10 mètres c’était la fête! D’une part parce que j’ai contacté 4W6A (http://www NULL.4w6a NULL.com/) facilement en phonie (ok ils ne sont qu’à 4000km environ). D’autre part parce que la bande est restée ouverte très tard. J’avais une demi-heure a passer au shack samedi soir et j’ai enchaîné les QSO vers l’Europe dans des conditions trop bonnes car le nombre de signaux qui arrivaient très fort compliquaient ma tâche! Une petite vingtaine de QSO en tout dont MD0CCE (Ile de Man) et IS0GQX (Sardaigne) qui sont deux new-ones pour moi. K1CP et moi avions convenu d’un sked mais pas de propagation entre nous. Je suis ensuite descendu regarder un film au salon avec mon épouse, la vie de famille passant avant la radio.

Vers 14h30 TU, heure de jeter un dernier oeil aux enfants dans leur chambre, je me remets le casque sur les oreilles et balaye une dernière fois le 10 mètres “pour voir”. D’abord j’ai cru avoir mal lu l’indicatif, alors je met un filtre plus étroit et j’écoute encore une fois le CQ. C’était PY2ZXU qui appelait pour un contest! Cette station là, pas moyen de l’avoir, il devait certainement avoir plus de puissance que mes 100W et il arrivait 549 avec un peu de QSB. Par contre, PP1CZ (http://qrz NULL.com/db/pp1cz) qui était dans le même concours est entré dans le log avec un report de 599 (vrai, pas de complaisance)! Pas de doutes maintenant, la verticale canne-à-pèche (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/xv4tuj-station-radioamateur-en-ok20ua/quart-donde-verticale-canne-a-peche-sur-20m/) fonctionne plutôt bien sur 10 mètres.

Ce dimanche matin à 8 heures locales le 10 mètres est déjà ouvert et j’entends des stations JA en QSO avec les USA. Moi je suis un peu trop au sud… Par contre j’ai pu contacter 4W6A sur 12 mètres en CW cette fois, facilement encore une fois avec des signaux 10dB au dessus de S9. Un peu plus tard, je les avais sur 15 mètres CW aussi.

Je ne sais pas si j’aurai du temps pour la radio ce soir, mais j’aimerai bien faire un peu de phonie sur 10 mètres…

Balun 4:1 sur tore ferrite FT240-61

Quand j’ai décidé de transformer ma delta-loop 40m (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/xv4tuj-station-radioamateur-en-ok20ua/antenne-filaire-delta-loop-sur-40m-avec-balun-41/) en OCF-Dipole 80m (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/xv4tuj-station-radioamateur-en-ok20ua/ocf-dipole-804020-et-10-metres/), une des raisons de ce choix était de pouvoir conserver le balun 4:1 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/xv4tuj-station-radioamateur-en-ok20ua/antenne-filaire-delta-loop-sur-40m-avec-balun-41/balun-41-sur-air/) que j’avais fait et donc pouvoir revenir en arrière facilement.

Bien que le balun ne semblait pas être une source de problème et que j’ai pu faire quelques QSO DX (dont Hawaï à 10.000km) malgré les conditions estivales difficiles (fort QRN du aux typhons et orages permanent en cette saison), je me suis tout de même demandé s’il n’y avait pas là moyen de gagner quelques dB.

Vous trouverez la solution que j’ai décidé d’essayer dans l’article détaillé sur ce nouveau balun 4:1 sur tore FT240-61 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/xv4tuj-station-radioamateur-en-ok20ua/ocf-dipole-804020-et-10-metres/balun-41-sur-tore-ft240-61/) pour mon antenne bandes-basses.

Si570 ou DDS, le dilemne de G0UPL – Partie 3

Suite des précédentes parties 1 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2011/08/24/si570-ou-dds-le-dilemne-de-g0upl/) et parties 2 (http://xv4y NULL.radioclub NULL.asia/2011/08/30/si570-ou-dds-le-dilemne-de-g0upl-partie-2/) de cet article sur une comparaison entre DDS et Si570.

Consommation électrique

Ni le Si570 ni un DDS ne sont réellement économes quand on parle de la consommation électrique. Les deux vont essayer de vider votre batterie avec gloutonnerie, si vous opérez sur batteries bien entendu.

Le Si570 est annoncé avec une consommation de 120 mA à 3,3 V pour la versions LVPECL, ce qui fait 396 mW. Un ADD9912 d’un autre côté demande deux tensions séparées de 1,8 V et 3,3 V pour ses différentes sections (analogiques et numériques). Chaque tension a différentes consommations, mais la datasheet liste des consommations typiques pour différentes configurations. La consommation électrique est entre 637 mW et 747 mW. L’AD9912 a même une plaque de cuivre exposée à l’extérieur pour aider la chaleur à s’en extraire! N’oubliez pas, ceci est avant même que vous ne preniez en compte que le Si570 intègre déjà sa propre horloge de référence, alors qu’un circuit DDS aura besoin que vous lui en fournissiez une, ce qui ajoutera encore une charge sur l’alimentation électrique.

Quelques uns des DDS plus anciens, moins puissants, ont des besoins plus réduits. Mais comme tout mon comparatif s’est fait autour des circuits DDS du haut du panier, en particulier l’AD9912, je dirais qu’ici le Si570 prend l’avantage.

Coût

Aucun des deux n’est bon marché. Le Si570 a un prix comparable à celui de certains DDS bas de gamme mais pour un DDS haut de gamme comme l’AD9910 ou l’AD9912 que j’ai cité auparavant, vous débourserez nettement plus que pour un Si570. De plus, le DDS demande plus de circuits périphériques comme l’horloge externe, qui a peu de chance de se trouver dans un fond de tiroir. D’un autre côté, si vous êtes un radioamateur rusé (et radin), vous avez l’habitude de demande à Analog Device des échantillons gratuits. Vous n’obtiendrez jamais d’échantillons du Si570 par SiLabs. Tout bien pensé, je pense qu’on peut dire que globalement le Si570 gagne sur le plan du coût.

Autres fonctionnalités

Le Si570 est juste un oscillateur basique. Si vous voulez plus de fonctionnalités, vous voulez un DDS. Regardez les datasheets et vous serez plus qu’étonnés! Contrôlez l’amplitude, contrôlez  la phase et même ajoutez une réductions des spurs. Certains circuits DDS contiennent deux coeurs et sorties, qui peuvent être réglées pour être décalées de 90 degrés en phase (pratique pour un mélangeur à conversion directe de type phasing, regardez l’AD9854 (http://www NULL.analog NULL.com/en/rfif-components/direct-digital-synthesis-dds/ad9954/products/product NULL.html)). Automatisez votre modulation d’amplitude, modulation de fréquence, modulation de phase, balayage de fréquence automatique, et tout un tas d’autres possibilités dont je ne peux même pas souvenir ou comprendre. Vous n’en avez probablement pas besoin, ce sont peut-être juste des paillettes et strass pour faire vendre, mais du point de vue fonctionnalités je pense que vous serez d’accord pour dire le DDS est clairement vainqueur.

Complexité globale

Un Si570 est plutôt simple à utiliser. Donnez lui une tension de 3,3 V, connectez-y votre microcontrôleur, ça y est vous êtes prêt.

C’est pas trop ça avec le DDS! Avec un DDS, vous devez avoir quatre sources d’alimentation séparées, propres et bien régulées, certaines à 1,8 V et d’autres à 3,3 V. Vous avez besoin d’une horloge de référence. Certains composants DDS ont un oscillateur intégré où vous pouvez juste y connecter votre quartz. Toutefois pour les meilleures performances vous voudrez clairement concevoir et construire un oscillateur à 1 GHz, ce qui n’est pas un jeu d’enfant, et l’avoir correctement couplé avec les entrées de la puce. Ensuite vous nécessiterez le filtre de reconstruction (typiquement un passe-bas) à la sortie, et ce dernier doit aussi être soigneusement conçu. La carte par elle-même demande pas mal de soins aussi car il y a beaucoup de circuits HF tout autour de votre DDS.

Oui, utiliser un DDS demande beaucoup plus d’efforts qu’un Si570. Donc du point de vue de la complexité, je dirais que le Si570 est là aussi définitivement gagnant.

En résumé

Après tout cela, voici un résumé de mon avis sur les différents critères par lesquels juger ces deux types d’oscillateur. Gardez à l’esprit que chaque application est différente! Dans certaines, certains de ces critères ne sont pas importants du tout, ou bien vos propres priorités sont claires (et opposées à ma conclusion). Dans d’autres applications, vous devez faire face à des compromis inévitables. Performances et complexité, fonctionnalités et coûts, etc. Pour conclure quand même, je vais donc généraliser et travailler de manière bipolaire en donnant mon gagnant pour chaque catégorie sans tenir compte des autres. Je vous laisse juge des priorités selon vos applications.

Catégorie Gagnant
Facilité de construction Si570
Forme d’onde en sortie DDS
Gamme de fréquence Si570
Précision et stabilité en fréquence DDS
Agilité en fréquence DDS
Interface de programmation DDS
Performances : Pureté spectrale Si570
Performances : Bruit de phase DDS
Consommation électrique Si570
Coût Si570
Autres fonctionnalités DDS
Complexité glogale Si570

D’autres lectures

Pour une saine lecture pleine d’inspiration à propos d’un projet de récepteur aux performances ultimes, décrivant les raisons pour lesquelles Martein de PA3AKE a choisi le DDS AD9910 pour son oscillateur, merci de visiter son site (http://www NULL.xs4all NULL.nl/~martein/pa3ake/hmode/). Pour les kits Si570 jetez un oeil chez SDR Kits (http://www NULL.sdr-kits NULL.net/). Il y a des tas de kits DDS disponibles sur la toile, utilisez votre moteur de recherche préféré pour les trouver. Pour d’autres informations intéressantes et des discussions à propos du Si570, aller sur la page Si570 d’Andy G4OEP (http://g4oep NULL.atspace NULL.com/si570index/si570index NULL.htm); tout comme Martein PA3AKE, Andy ne fait jamais les choses à moitié.

Mon favori

Ce qui est le mieux dépend vraiment de vos besoins. Mais si vous êtes toujours en train de me lire, et que vous pensez que je dois quand même donner ma préférence globale, je dirais le DDS. C’est juste comme une couleur préférée, ou un chiffre porte-bonheur, il n’y a aucune vraie raison. C’est juste celui que je préfère!

All Asian DX Contest phone part 2011

Le week-end dernier se passait le concours All Asian DX Contest organisé par la JARL (http://www NULL.jarl NULL.or NULL.jp/English/4_Library/A-4-3_Contests/AADX NULL.htm), partie phonie. C’est le seul concours où j’essaye d’être présent sérieusement tous les ans. Cette année j’avais la chance de pouvoir y consacrer plus de temps que d’habitude et à des heures plus favorables pour la radio (mais moins pour une saine vie de famille).

J’ai trouvé que cette année le nombre de participants étaient en baisse. Certaines stations “locales” YB, 2E, 9M2/6, KH6 et DU que j’ai l’habitude d’entendre n’étaient pas là. Aucune station KH0 (Iles Mariannes du Nord (http://fr NULL.wikipedia NULL.org/wiki/Îles_Mariannes_du_Nord)) ou 9V1 (Singapour) à ma connaissance. Je n’ai pas mis les pieds sur la bande des 40 mètres, ce qui a peut-être limité mes contacts, mais vu la situation d’encombrement de la bande je ne regrette rien.

La propagation vers l’Europe était aussi très moyenne et j’ai fait peu de QSO dans cette direction. La bande des 15 mètres a fermé très tôt les deux soirées limitant là aussi les contacts avec l’Europe. Aucun contact à plus de 10.000km sur cette bande. Malgré ma présence sur 3 bandes cette année, le nombre de multiplicateurs est resté à 43, signe d’une propagation difficile…

Du côté des bons points, d’abord plus de 150 QSO pour 14 heures de présence sur la radio soit plus du double de ma participation habituelle. Ensuite un QSO avec V51B (http://qrz NULL.com/db/v51b) sur 20 mètres qui restera comme le joyau de ce week-end. QSO immédiatement confirmé sur LotW (6 nouveaux pays confirmé les deux dernières semaines). Le 10 mètres a aussi vu de belles ouvertures durant les après-midi de samedi et dimanche me permettant de beaux petit runs avec les JA, quelques DX et augmentant les multiplicateurs. Les contacts sur 10 mètres (et 80 mètres) comptent double, mais l’absence de stations YB et DU ne m’a pas permis d’empocher de gros points faciles (plus proches géographiquement que le Japon mais comptant comme un autre continent).

Tard dans la nuit de samedi j’ai aussi eu une belle ouverture vers les USA et j’y ai contacté des stations qui étaient “normalement équipées”. Samedi et dimanche après-midi à 4 heures locales, je recevais W6AFA et K6XX (59+10dB pour ce dernier), signe que la propagation vers cette zone était bonne!

Le Kenwood TS-590 était un plaisir à utiliser :

  • Aucun signe des puissantes stations JA, YB et DU qui arrivaient 59+30dB dès que je tournais le VFO de quelques kiloHertz.
  • Le filtre DSP m’a permis de contacter sans difficultés des stations espacés d’à peine 1kHz.
  • L’audio est réellement bonne que ce soit avec le haut-parleur ou le casque, aucune fatigue auditive même après plusieurs heures, le filtre de réduction de bruit fait un excellent travail.
  • L’audio transmise en utilisant le Turner +3B et le RF Clipper de DF4ZS était aussi de bonne qualité selon les reports des stations distantes.
  • La possibilité de connecter le transceiver au PC avec juste le câble USB m’a enfin permis d’utiliser les atouts du log de N1MM (http://n1mm NULL.hamdocs NULL.com/). Le “cartographie de bande” (band map) est une aide incomparable. Je n’ai pas utilisé le Voice Keyer car je n’ai pas eu le temps de le paramétrer.
Conclusion du week-end : dimanche soir le sourire aux lèvres et l’attente du prochain concours qui me tiraille déjà même si je sais bien que je devrais y participer dans des conditions plus limitées…